mediacongo.net - Actualités - Course à la présidence: Le schéma Bemba mis à nu



Retour Politique

Course à la présidence: Le schéma Bemba mis à nu

Course à la présidence: Le schéma Bemba mis à nu 2018-08-21
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/08-aout/20-26/bemba_gombo_jean_pierre_18_0000.jpg -

Jean-Pierre Bemba Gombo

« Nul n’est au-dessus de la loi », dit-on. Il est inconcevable que l’on continue à réclamer un État de droit, et de soutenir, en même temps, tous ceux qui ne veulent pas respecter les lois de la République démocratique du Congo. A l’instar du Président Joseph Kabila, toutes les autorités devraient assumer leurs responsabilités, en plaidant en faveur d’une application stricte des lois au pays.  Face à un fléau comme la corruption, et devant les personnes qui en sont définitivement condamnées, il est anormal de défendre des intérêts mesquins et partisans. Dénoncer, au contraire, réveillera chez les jeunes un sentiment patriotique.

Aussitôt rentré en Europe, après son bref séjour en Rdc, Jean-Pierre Bemba, menaces à l’appui, déclare à qui veut l’entendre que sa candidature à la Présidence de la République doit être acceptée et qu’il doit être élu. « La justice élève une nation », dit-on.  Bien plus que cette sagesse populaire, en ce XXIème siècle, toutes les nations veulent que les institutions qui les dirigent s’organisent autour de ce que, la sociologie politique et le droit ont convenu d’appeler État de droit.

L’État de droit est l’organisation que se donnent les nations qui veulent que les institutions et leur conduite s’organisent dans le cadre des règles préalablement établies et acceptées démocratiquement par tous. La démocratie, le système qui veut que le pouvoir émane du peuple et soit géré par ce même peuple pour les intérêts de ce peuple se soumet elle-même aux règles de droits.

Le combat pour la mise en place et la consolidation de l’État de droit en République Démocratique du Congo date maintenant de plusieurs décennies. Des vies ont été brisées, certaines sacrifiées, pour que la nation congolaise s’intègre définitivement dans cette forme d’organisation de la vie collective. C’est, nous le savons, pour la démocratie et l’État de droit que M’Zee Laurent Désiré Kabila et l’AFDL ont combattu la dictature mobutiste. C’est sous le faux prétexte de lutter pour l’État de droit, qu’en 1998, le RCD et le MLC avaient déclenché la guerre qui brisa le pays, dont il a fallu reconstruire l’unité.

Réunies à Sun City, les élites congolaises, du pouvoir, de l’opposition comme de la Société Civile, se sont mises d’accord pour organiser notre pays en une République Démocratique respectueuse des règles de l’Etat de droit.

La Constitution du 18 février 2006 ne précise-t-elle d’ailleurs pas dans son préambule : « Animé par notre volonté commune de bâtir, au cœur de l’Afrique, un État de droit et une Nation puissante et prospère, fondée sur une véritable démocratie politique, économique, sociale et culturelle » ?

C’est sous l’égide de la nécessité de respecter l’article 70 de la Constitution que la CENCO et tous les partis de l’opposition, pensant piéger le Président Joseph Kabila, ont placé leurs discours politiques ces dernières années.

Allant plus loin, le MLC créa autour de lui, le Front commun pour le respect de la Constitution. Y croyait-il vraiment ? Rien n’est moins sûre, au regard de l’attitude adoptée consécutivement par son leader fraîchement sorti de prison.

Pendant presque 3 ans, répondant à des questions de plus en plus insistantes, le Président Joseph Kabila est demeuré constant et ne s’est jamais départi de sa détermination à respecter la Constitution.  Afin de mieux combattre la corruption, la loi électorale précise en son article 10 que la corruption est une des conditions d’inéligibilité.

Il va sans dire que nous ne bâtirons pas un État de droit, nous ne respecterons pas le principe de la justice si notre exigence du respect de ces deux concepts clés s’arrête au niveau du Président de la République. Bien sûr que l’exemple doit venir d’en haut, mais le respect de la loi concerne tout le monde.

Il est donc étonnant, voir fâcheux, de voir une personnalité qui se présente comme un démocrate, tout en se sachant condamné pour avoir amené un témoin, contre un quelconque intérêt, à pervertir la vérité, vouloir à tout prix présider à la destinée de notre pays.

Combattre la corruption

À maints égards, la République Démocratique du Congo, notre pays, est une nation fragile. Nuit et jour, partisans du gouvernement ou de l’opposition, nous dénonçons la corruption comme une véritable tare, voire une malédiction.

La lutte contre la corruption doit être, en République Démocratique du Congo, le plus grand des combats.   Ce mal absolu ronge notre société au plus profond de son âme. C’est notamment à cause de la corruption que notre enseignement a perdu ses lettres de noblesse. Chacun est convaincu que la corruption mine la justice congolaise.  Nous savons tous que c’est la corruption qui a mis à terre notre Administration Publique. Qui ne se souvient de nombreuses décisions prises ces dernières années pour combattre ce fléau ?

Qui ignore que la propriété foncière est devenue incertaine chez nous à cause de la corruption ? Qui ne sait pas que c’est par la corruption que des marchandises avariées entrent dans notre pays ? Comment alors comprendre, qu’au moment où les plus conscients des Congolais s’acharnent à lutter contre ce fléau, une personnalité, fut-elle brillante, mais ayant été prise la main dans le sac pour cause de corruption, prenne la tête de notre pays ? Il y a ici une véritable question de dignité et d’éthique.

Accepterions-nous de voir notre pays représenté dans les instances internationales par une personnalité ayant un casier judiciaire entaché d’une condamnation pour cause de subornation, cette infraction que le spécialiste en droit pénal congolais, le Professeur Emérite Nyabirungu considère comme étant le strict équivalent de la corruption ? Ce que vient confirmer un autre auteur de renommé en la matière, M. Georges Mineur, en affirmant que « la subornation des témoins est la corruption exercée sur une personne pour la déterminer à faire une déposition contraire à la vérité ».

Que Jean-Pierre Bemba se soit empressé de venir à Kinshasa pour y déposer sa candidature n’est pas le fait du hasard. Il s’agit là de la mise en œuvre d’une stratégie concoctée à l’aide des officines étrangères qui s’évertuent à vouloir affaiblir la République Démocratique du Congo. L’objectif de ce schéma est de piéger notre pays en plaçant à sa tête, un Président de la République notoirement immoral, donc faible, qui ne tiendrait son pouvoir que de la force de quelques complices situés dans les hautes sphères de la finance internationale. Il est dès lors paradoxal et, même choquant, que ceux qui, à l’intérieur comme à l’extérieur de notre pays et pendant des années, n’ont eu de cesse de s’ériger en donneur de leçons en matière de respect de l’État de droit, cherchent à présent, par des voies déguisées, à nous imposer un condamné pour subornation.

Dès lors que Jean-Pierre Bemba, contrairement à Joseph Kabila, n’a pas eu la dignité de respecter, par lui-même, les règles régissant l’État de droit, espérons que les institutions auront le courage de montrer que la République Démocratique du Congo, au travers de toutes ses Institutions, participe, avec intransigeance, à la démarche de l’instauration d’un véritable État de droit.

Il est insoutenable d’imaginer des institutions violer elles-mêmes, des règles établies en présentant au peuple congolais un candidat Président de la République ayant été condamné définitivement pour subornation des témoins, donc pour corruption.


L'Avenir / MCP, via mediacongo.net
7011 suivent la conversation
28 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

HELLO | MR3X97X - posté le 24.08.2018 à 13:17

Jean Pierre Bemba quand tu sera président, pense à désenclaver la province du Haut-Lomami, il n'y a pas de routes, pas d'eau, pas d'Electricité, pas d'Ecoles, pas d'hôpitaux, pas de nouvelles constructions comme cela se fait dans d'autres provinces depuis 2001 l'année que Kabila a eu le pouvoir

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
stervos | BPC38LQ - posté le 23.08.2018 à 16:26

mataku!!!!!!!!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Roche | NWX9RCR - posté le 23.08.2018 à 15:26

S'il faut invalider tous les candidats à cause d'une immoralité du genre corruption ou subornation de témoins ou autres, il faut le faire. Il faut moraliser la vie politique, et pour cela il n'y a pas à des réserves.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Roche | NWX9RCR - posté le 23.08.2018 à 15:15

S'il faut invalider tous les candidats à cause d'une immoralité du genre corruption ou subornation de témoins ou autres, il faut le faire. Il faut moraliser la vie politique, et pour cela il n'y a pas à des réserves.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Roche | NWX9RCR - posté le 23.08.2018 à 15:08

Excellente, excellente argumentation. Je suis pour cette position. Jean Pierre BEMBA GOMBO ne peut être éligible en ce 2018, à cause de cette deuxième affaire de subornation des témoins. Et en plus le jugement en appel souligne qu'il a été acquitté à cause des erreurs du 1er jugement, c'est à dire s'il n'y avait pas erreurs JP BEMBA serait condamné. Donc c'est un Monsieur qui ne mérite pas la confiance du Peuple RDCongolais, c'est bien clair. Joseph KABEYA.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots | AJTBIE6 - posté le 23.08.2018 à 01:10

Il faut que le Front pour le respect de la constitution prenne acte de l'acte posé par le Président Kabila Kabange Joseph et demande au tant à tous les autres dont Jean Pierre Bemba.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots | AJTBIE6 - posté le 23.08.2018 à 00:57

Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 22.08.2018 à 16:12 Comment est ce que suborner un témoin peut ne pas signifier corrompre ce dernier? Vous défendez l'indéfendable.Amener quelqu'un à dire autre chose que ce qu'il devait dire, c'est bien corrompre sa conscience,sa morale et son éthique.

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 22.08.2018 à 16:12

Subornation des témoins N'EST PAS corruption. On peut influencer un témoin par la menace par exemple, ce n'est pas de la corruption. Le régime finissant et à bout de souffle de Kanambe ne doit pas croire qu'il nous imposera un match où lui choisira ses adversaires pour se faire octroyer ensuite un faux penalty.

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 22.08.2018 à 15:49

"Aussitôt rentré en Europe, après son bref séjour en RDC, JEAN-PIERRE BEMBA, menaces à l’appui, déclare à qui veut l’entendre que sa candidature à la Présidence de la République DOIT ETRE ACCEPTÉE et qu’il DOIT ETRE ÉLU". Juste cette déclaration de MENACE montre déjà combien l'OPPOSITION n'aura pas un candidat commun, car JPB avec ses idées déstabilisatrices, il ne laissera en aucun moment sa place à quelqu'un d'autre. In fine vu l'analyse faite par le journal "AVENIR", nous interpellons à plus d'un congolais de ne pas laisser la place à la tête du pays à UN PRÉSIDENT IMMORAL comme JPB. QUE DIEU nous aide pour ça.

Non 9
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Emerite | P6Q4BNO - posté le 22.08.2018 à 15:38

Monsieur l'éditeur du jour Avenir, ne prenez pas les congolais pour les idiots. Kabila n'a jamais respecté la constitution, vous devez éviter de faire de la publicité à peu des frais puisque plusieurs congolais ont été tués, arretés et portés disparus pour chercher le depart de Kabila. Sa soeur vilaine et sa famille paieront les frais des faits publiés par PANAMA PAPERS

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
WWW | SPM37N1 - posté le 22.08.2018 à 13:34

Procès d'intention contre BEMBA.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 22.08.2018 à 11:20

Sans Seigneur Jésus, le Roi des rois et chef du pouvoir éternel, conquérir ou perdre le pouvoir rend fou. Oui le prendre ou le perdre rend fou absolument. Préparés ou improvisés, sanglants ou dérisoires, réprimés dans l’œuf ou célébrés dans la gloire, complots et coup d’État parcourent l’histoire humaine depuis les origines. Ils furent longtemps « un mode presque normal d’accession au pouvoir » comme le souligne Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 22.08.2018 à 09:34

Sans Seigneur Jésus, le Roi des rois et chef du pouvoir éternel, conquérir ou perdre le pouvoir rend fou. Oui le prendre ou le perdre rend fou absolument. Préparés ou improvisés, sanglants ou dérisoires, réprimés dans l’œuf ou célébrés dans la gloire, complots et coup d’État parcourent l’histoire humaine depuis les origines. Ils furent longtemps « un mode presque normal d’accession au pouvoir » comme le souligne Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kabange | B7YOC4A - posté le 21.08.2018 à 22:45

Seul qui va reconcilier les dignes fils et filles du pays est celui qui pronne dans son programme la reconciliation du peuple congolais, celui qui a la morale haute, qui n´est pas corruptible, mains sans tache, qui ne prend femme d´autruit, qui ne se drogue pas, qui n´est redevable aux sorciers occidentaux. cet homme c´est....................le peuple congolais le connait dejas. Nous ne sommes pas distrait

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Elite | KLUKA44 - posté le 21.08.2018 à 22:02

Pffff article pas très intéressant à tout point de vue!

Non 7
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kali kim | 7DXGP5R - posté le 21.08.2018 à 21:37

Bel article ! mais je suis curieux de voir ce que son auteur écrira concernant le pouvoir actuel. Je crains que ce soit une multiplication par 1000 voire 10000, car ce pouvoir nous a fait classé en bonne position à travers le monde quant à la corruption !!! L'auteur devrait nous aider à faire le choix du moins corrupteur de tous les candidats!!!

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 21.08.2018 à 20:55

La, Si BEMBA Sera Eliminé Par Le FCC, Comme MOKAT Est Eliminé Par Le Fcc, C, Est Une Bonne Chose A Aidé L, Opposition A Trouvé Un Candidat Unique, La Mp Est Trés Sage, Il Ouvre La Victoire A L, Opposition

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOT95PARIS | NIN7L19 - posté le 21.08.2018 à 20:17

COMME D'HAB !!! MEDIOCRITE PURE!!!

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 21.08.2018 à 19:55

RAÏS RAÏS, vous etes SUPER INTELLIGENT et vous n'aurez JAMAIS les 15 collaborateurs que vous cherchez: l opposition a un problème de qui éliminer pour avoir une candidature commune.Les Mende,Basingezi, Tambwe et Atundu aident l'opposition en éliminant Katumbi, bientôt Bemba,Kamere ( pour Amida),Fayulu ( impot Faden House ). SEUL RESTERA FELIX qui élu, va les rappeler TOUS...

Non 5
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 21.08.2018 à 19:44

Mon fils agé de 8 ans me dit"Papa,un chégué m'a injurié "mama na yo''Comme tonton sHADARI nous a enseigné je lui ai dit aussi ''Mama na yo''. Alors il a m'a dit '' Ya mama na yo soolo mabé''Papa ?je ne savais pas quoi dire..alors demandeS à tonton Shadari je dois répondre quoi à cela ?

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Minman | 99VEL3G - posté le 21.08.2018 à 18:56

Un torchon...pff

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 21.08.2018 à 17:53

Excellent article. Je conseille aux gens, d'enlever le nom de Kabila,voir meme de Bemba pour comprendre le bien fondé et bien fait pour notre pays. Lisons l'artcle en fonction du pays, pas des noms.

Non 5
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 21.08.2018 à 17:53

C'EST UN ARTICLE DE LA KABILIE! On a même pas besoin de terminer l'école primaire pour le comprendre! COMMENT SE FAIT-IL QUE CE JOURNAL DE LA KABILIE SE MÊLE DE LA QUESTION DE L'OPPOSITION CONGOLAISE qui a dit clairement par ses leaders que: "LE PLUS IMPORTANT POUR LE PEUPLE CONGOLAIS ACTUELLEMENT C'EST DE VIVRE LE TRANSFERT PACIFIQUE DU POUVOIR". Et cette Opposition confectionne un PROGRAMME COMMUN et se CHOISIRA UN CANDIDAT COMMUN POUR LE CONDUIRE! NB: La KABILIE A TOUT SIMPLEMENT PEUR DE L'ORGANISATION DE L'OPPOSITION et veut SEMER LA DIVISION AU SEIN DE L'OPPOTION! ATTENTION! ATTENTION!ATTENTION!

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kitete | Q4WCSDL - posté le 21.08.2018 à 17:21

BEMBA PRESIDENT? VOULOIR OU PAS.

Non 17
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ipitou | Q19BFZG - posté le 21.08.2018 à 17:06

Dans le jargon journalistique, il existe fort heureusement un terme pour qualifier ce genre d'articles... un torchon !

Non 3
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
sergeo | M4MG2GT - posté le 21.08.2018 à 16:43

le titre n'as rien avoir avec le contenu

Non 1
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MPOKOLO | U2HCU5Y - posté le 21.08.2018 à 16:19

Un article haineux et qui prouve que c'est un journaliste de obedience Kabila.Toute la société congolaise est minée par la corruption commençant de ce que vous appelez la tête(Kabila),mélangée à la fraude,meutres,violences,banditismes,etc...Ce sont les maux qui caractérisent le pouvoir de Kabila.Le peuple veut le changement.La Kabilie doit dégager....

Non 1
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
muamba | N917ZHZ - posté le 21.08.2018 à 15:44

Pour la corruption, cher Monsieur, c'est la quasi totalité de candidats qu'il faut invalider. Vous insistez sur la corruption de Bemba mais vous ne parlez pas celle de Shadary qui distribuait les billets verts en masse durant toute sa tournée. C'est une corruption. Si respect des lois, il y a, il n'y aura pas deux poids deux mesures. On a des preuves pour Shadary. Il faut qu'il nous explique au nom de quoi s'est permis d'acheter les consciences de la population ? Il y a des témoins de la circulation de masse d'argent pour corrompre les gens.

Non 4
Oui 36
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Gouvernement : les réserves de Jean-Pierre Bemba

Politique ..,

Lamuka : comment Bemba se positionne entre Katumbi et Fayulu

Politique ..,

Gestion de l'héritage de Jeannot Bemba Saolona : Jean-Pierre Bemba et ses frères à la barre !

Diaspora ..,

Lamuka : Jean-Pierre Bemba pressenti à la tête de la Coordination

Politique ..,