Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

Meeting de l’Opposition : toujours pas de candidat commun !

2018-10-01
01.10.2018
2018-10-01
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/10-octobre/tshisekedi-meeting-opposition-kinshasa-20180930.png -

La coalition des partis politiques membres de l’Opposition radicale était en meeting populaire le samedi 29 septembre dernier sur la Place Triomphale dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa.

Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, Adolphe Muzito, Martin Fayulu, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba (en séjour à l’étranger) et Moïse Katumbi (en fuite en Belgique), sont là ces leaders de l’Opposition organisateurs de cette rencontre populaire. Bien que Kimbuta ait pris acte, une chose est vraie, les bruits dans les réseaux sociaux, les publicités dans certains médias, les tracts, les sensibilisations porte-à-porte, n’ont rien apporté au vu du nombre de militants qui ont répondu présents à ce meeting de l’Opposition.

Prévu à 10 heures, cette rencontre a dû attendre jusqu’à 15 heures, pour commencer. Ceci pour la simple raison que « la place triomphale n’était pas encore pleine ». D’où, il fallait changer le programme. Tout en invitant les militants d’investir le lieu, chaque leader est venu à sa manière, escorté par ses sympathisants pour atteindre le podium.

Et le dernier à arriver fut Félix-Antoine Tshisekedi, préférant d’abord prendre part à une matinée politique organisée par son parti à Limete. Et il fallait attendre longtemps pour que celui qui se veut déjà candidat commun de l’Opposition arrive, afin de commencer le meeting.

Qu’à cela ne tienne, l’Opposition politique n’a pas rassuré : des messages creux, du déjà vu, du déjà entendu, du déjà fait… Mais avec la grande spécialité, celle des injures à l’endroit des dirigeants des institutions de la République. Des militants mal formés par leurs leaders, proférant des insultes contre les agents de la Police Nationale Congolaise, qui ont pourtant bien fait leur travail d’encadrement.

Toujours pas de candidat commun !

« L’humiliation ne tue pas », dit-on. C’est par ailleurs ce que les 4 candidats présidents de la République issus de l’Opposition congolaise sur les 7 leaders présents démontrent à l’ensemble de Congolais consciencieux qui n’attendent que les élections, ce 23 décembre 2018. Ils ont réaffirmé leur volonté de participer aux élections de décembre, mais l’extravagance persiste. Chaque candidat de l’Opposition continue de présenter son programme en tant que candidat, mais aucun ne pense à l’unité de cette opposition en termes d’un seul candidat de cette famille politique pour les élections de la fin de l’année.

Ils ne veulent pas de la machine à voter, moins encore du fichier électoral audité par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), alors qu’on est à quelques mois des élections. Et ce, pendant que le travail de la Ceni n’est plus à critiquer, mais à accompagner.

De leurs messages

« L’heure est grave pour notre pays. Si nous ne prenons pas de dispositions aujourd’hui, nous allons être surpris par ce qui est en train d’être monté par les ténors du pouvoir. Nangaa et son groupe ont mis en place une machine pour tricher. Nous voulons que le peuple sorte de la misère. Nous voulons mettre fin à l’insécurité à l’Est. Il n’y a pas de route dans notre pays, les enfants ne vont pas tous à l’école », a dit le candidat président invalidé Jean-Pierre Bemba via écran géant.

Un premier message sans valeur, pour un homme qui a pourtant dirigé ce pays et qui a perdu la tête après son incarcération à la CPI pour crime de guerre.

« Les mauvaises élections sont synonymes de la machine à voter. Il faut rejeter cet outil électoral et radier les électeurs sans empreintes digitales. Nous voulons des élections, mais sans la machine à voter ni les 10 millions fictifs », a dit le moins populaire de tous, Martin Fayulu.

« Le problème, c’est aussi la Ceni elle-même, elle n’est pas crédible ; elle n’a pas le soutien de tout le peuple, pas celui de l’opposition », a dit l’ex-Premier ministre de la RDC, Adolphe Muzito parachuté dans l’Opposition pour ses propres péchés.

Les 7 ténors de l’opposition qualifient leurs différents discours d’un serment, alors qu’en réalité les attentes de leurs militants ne sont pas atteintes. C’est ainsi qu’à l’issue de ce rassemblement, plusieurs militants sont rentrés déçus, jugeant ainsi ce meeting de distraction car rien d’intéressant n’y est sorti.

Bernetel Makambo
L'Avenir
C’est vous qui le dites : 20 commentaires
8409 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
Mampuya | GFNVXBG - posté le 01 10 2018 à 17:24 Excellent article La monnaie ou un billet de banque ont double faces. Le CONGO A DROIT à avoir, à connaitre, cette opposition radicale unifiée. Ce n'est pas l'affaire seulement des militants de ces partis, mais de tout le pays. n'y va de l'interet de tous. Critiquer les leaders de l'opposition ne veut pas dire qu'on est contre leurs partis, simplement on est pas fanatique des noms des leaders. Critiquer Thisekedi , ne veut pas dire etre contre l'udps. c'est élémentaire en politique. Combien des réunions de ces oposants et dans quel continent, pour connaitre leur candidat fantome commun?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Excellent article La monnaie ou une billet de banque ont double faces. Le CONGO A DROIT à avoir, à connaitre, cette opposition radicale unifiée. Ce n'est pas l'affaire seulement des militants de ces partis, mais de tout le pays. n'y va de l'interet de tous. Critiquer les leaders de l'opposition ne veut pas dire qu'on est contre leurs partis, simplement on est pas fanitique des noms. Critique Thisekedi , ne veut pas dire etre contre l'udps. c'est élémentaire en politique. Combien des réunions de ces oposants et dans quel continent, pour connaitre leur candidat fantome commun?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Bernetel Makambo, quel était l'objectif de ce meeting ? Pour toi et les commanditaires de cet article, le candidat commun de l'opposition sera désigné au cours d'un face-à-face Opposition et ses partisans ? Shadary que tu veux assimiler bêtement au candidat commun du FCC a-t-il été désigné au cours d'un meeting ou d'un congrès ? Vraiment 0,001/20 pour cet article orienté.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
J'ai toujours milité pour la fermeture de l'IFASIC à cause de la nouvelle race de journalistes qu'il met sur le marché, comme ce fameux Berntel Makambo qui soit savoir que s'il a voulu ressembler au brillant Paul Bernetel du magazine "Demain l'Afrique", il est temps qu'il retourne dans une bonne école de journalisme où l'enseigne l'impartialité et l'équilibre des info au public. Mais, à voir la ligne éditoriale de son organe de presse qui est nourri aux mamelles du trésor public, on sent qu'il s'agit d'un article écrit à l'ANR que son journal a reproduit bêtement. Ce n'est pas comme cela que tu rendras service au FCC de ton patron.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Bernetel Makambo ceci est ta mission entant que journaliste pas ce que tu relate, tu doit être reconduit au banc de l'école à nouveau OK. (La mission essentielle du journaliste consiste à transmettre une information sur n’importe quels sujet et support, en la rendant compréhensible et accessible à divers publics (lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, internautes…). Le rôle du journaliste est de faire avancer ces fins en recherchant la vérité et en fournissant des comptes rendus équitables et simples des événements et sujets importants qu’il est amené à relater. Quel que soit son média, le journaliste s’efforce de servir le public avec minutie et honnêteté. L’intégrité professionnelle est la pierre angulaire de la crédibilité d’un journaliste Le journaliste est donc d’abord un rédacteur, y compris dans l’audiovisuel. En effet, un journal radio ou télé est rédigé avant d’être lu au micro).

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
L'opposition est dans la bonne voie. Allez-y mes compatriotes Shadari et Kabila vont faire nieyi d'ici Jan 2018. C'est un bon signe

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
L'opposition est-elle devenue un titre honorifique dans ce pays? En vérité en vérité je vous le dis il y aura des pleurs et des grincements de dents le jour de la proclamation des résultats des élections présidentielles au 23/12/2018 lorsque chacun recevra ce qu’il avait semé Après la proclamation de E. Shadary… parce que les opposants ne sont pas sérieux et n’ont pas l’intention de prendre le pouvoir se contentant des conciliabules

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (INSULTES ET GROSSIERETES)

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
A suivre chaque intervention ,on est loin de cette communauté de l'opposition C'est du "Candidat commun c'est moi",donc une opposition sans boussole où se retrouvent des gens à la recherche d'une couverture sociale pour assouvir leur gloutonnerie assez visible ,faiblesse qu'a su bien exploiter le faux "fils " de M'Ze jusqu'à ce jour Après les 2 ou 3 ans qui qui feront suite aux prochaines négociations ,nous devons revenir aux élections à 2 tours pour laisser ces trouble-fête embusqués dans l'opposition le temps de se dévoiler au grand jour.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
L'opinion s'attendait de quoi, si ce ne sont pas des redits qui ont été vilipendés le samedi au meeting. L'opposition a comme ennemi commun aujourd'hui la machine à voter et le fichier électoral. Pas de candidat communautaire, pas même de programme communautaire, la population a été déçue faute d'un satisfecit émanent de leurs leaders menteurs.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
l'opposition s'est moques samedi de la population. le peuple attendais qu'on l'annonce le candidat de l'opposition, mais les 7 patrons ses sont mis comme des petits stars en raconta des histoires du deja entendu. ils vont alles en ordre disperser, sauf qu'ils ne veulent pas dire la verite a la population. quelques uns ont deja bouffer les billets verts du FCC.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Bernetel Makamb Je regrette vraiment ces genres de comportament donc vous vous êtes là juste pour applaudir les insultes de la majorité qui est au pouvoir jusqu'en supportant leurs compassions ( Dieu a donné, Dieu a repris ; que son Nom soit glorifié) ce ça que vous aimer applaudir?? Vous venez de montré votre vrai visage à l'appartenance à ce gouvernement qui n'as donc pas pitié de la population.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Toi le fils à MENDE, saches que Katumbi n'a pas fuit vers la Belgique, nous connaissons bien cette histoire et pourquoi vous avez peur de cet homme. Certe, c'est peut-être un primairien ou quelqu'un qui n'a pas fait des études normalement, mais c'est un monsieur dont ses techniques de gestions peuvent aider ce pays à aller de l'avant même en étant premier ministre ou ministre de l'environnement ou de mine. Le comparer à vous dans le domaine de la gestion, vous êtes encore à la maternelle alors que lui veut avoir sa licence.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Fils du malin, tu as pour père le diable, comment peux-tu être [ CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME POUR CAUSE D'INSULTES] jusqu'à ce point monsieur "Bernetel" qui ressemble à Bernadette, même celui qui n'a pas était à l'école sait que tu trompe. Vous acceptez le meeting tout en interdisant de voir une foule des gens, vous bloquez le transport en commun, alors que quand vous avez vos meeting vous payer vos partisans "Serpent" pour vous suivre en donnant 3000 FC à ceux qui ont des drapeaux, alors qu'au meeting de l'opposition la population sans rien la promettre y vient sans rien attendre en retours, seulement parce qu'elle est patriote.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
L'UDPS DOIT FAIRE CAVALIER SEUL

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Un article bidon et partisan. Vous vivez sous in autre monde pour ne pas voir la reussite totale du meeting, non vous avez vu et vous cherchez comment vous consoler.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Un journal à l'image de son éditeur, triste personne avec qui nous partageons la même nation. Ils sont comme le Kassamba, ne se souciant que de leurs ventres.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
"L'avenir" un journal qui montre ces couleur, sa médiocrité. Un journal au service de ceux qui persécutent la nation.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
" ainsi ça discrédite votre journal "

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Bernetel Makambo, ton analyse accuse ton sens de partialité et tes penchants politiques. Ainsi ça discrédite votre revue de presse. Le fait de tenir ce meeting laisse croire que l'opposition aura un candidat commun et tient à ça. It will be better to improve !!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Kabila-Shadary : loin du scénario Poutine-Medvedev ?
left
Article précédent Insécurité : Jean-Pierre Bemba juge inacceptable la situation vécue dans le Nord-Kivu

Les plus commentés

Politique La Balkanisation de la RDC : une mauvaise solution (Analyse d’Oasis Kodila Tedika*)

02.02.2023, 28 commentaires

Politique Félix Tshisekedi isolé sur la scène africaine ? (Lembisa Tini, Ph.D)

02.02.2023, 19 commentaires

Afrique Exclusion des officiers rwandais dans la force régionale : l'EAC demande des explications aux autorités de Kinshasa !

03.02.2023, 17 commentaires

Politique Présidentielle 2023: le phénomène Mukwege

01.02.2023, 15 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance