mediacongo.net - Actualités - L’Opposition à Genève: survivre ou déchanter



Retour Politique

L’Opposition à Genève: survivre ou déchanter

L’Opposition à Genève: survivre ou déchanter 2018-11-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/11-novembre/05-12/opposition-congolaise-geneve-suisse.jpg -

Les sept leaders de l’Opposition affichent complet depuis le vendredi 9 novembre à Genève, en Suisse. (© DR)

En marge de la campagne électorale, l’Opposition ferait bonne figure en ayant un candidat commun pour représenter les forces sociales et politiques acquises au changement. C’est l’enjeu de la rencontre de Genève où les sept leaders sont tenus de se mettre d’accord sur un Joker que tous vont soutenir à la présidentielle du 23 décembre. Ceux-ci ont juste ce weekend pour opérer un choix qui sera celui de la survie ou du désenchantement.

Les sept leaders de l’Opposition affichent complet depuis le vendredi 9 novembre à Genève, en Suisse. Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito, Martin Fayulu et Freddy Matungulu se retrouvent pour une ultime rencontre devant produire un candidat commun qui devra endosser le programme de l’Opposition à la présidentielle du 23 décembre. C’est une mission cruciale pour les forces du changement avant de se lancer utilement dans la campagne électorale qui débute le 22 novembre, soit dans douze jours exactement.
Pour les forces sociales et politiques acquises au changement, l’enjeu des élections de cette année est éminemment l’alternance démocratique. Après 17 ans de règne de Joseph Kabila avec son régime, logiquement, le peuple congolais aspire à un changement de gouvernance. Dès lors, les scrutins de décembre sont le seul moyen de renouveler le leadership national et remettre le pays sur les bons rails.

À ce jour, la RDC est l’ombre d’elle-même. Isolé par tous ses partenaires extérieurs, le pays, outre la pauvreté qui touche la majorité de ses citoyens, fait face à des drames notamment humanitaires et sécuritaires non sans compter les épidémies récurrentes. Autant dire que la RDC d’aujourd’hui parait comme un nain aux yeux du reste du monde, surtout de ses voisins.

DÉBUT DES NÉGOCIATIONS

Tous les leaders de l’Opposition sont effectivement arrivés depuis le vendredi à Genève. Dans la matinée d’hier, ils ont déjeuné ensemble dans un prestigieux hôtel de la place. Selon les derniers échos, les négociations ont commencé dans la soirée et se poursuivront ce samedi pourquoi pas durant tout le week-end.

Un accord pour une candidature unique de l’Opposition et un programme commun est impérativement attendu de cette rencontre. Ces cogitations devront conclure tous les échanges amorcés à Paris, Bruxelles, Kinshasa ou Pretoria.

Dans leur déclaration du 25 octobre à l’issue du conclave de Pretoria, les sept leaders ou leurs représentants se sont engagés à choisir un candidat unique au plus tard le 15 novembre. Ainsi donc, les regards sont braqués sur Genève pour voir qui sera le candidat commun qui aura la lourde tâche de porter le destin de tout un peuple en vue de l’alternance démocratique à l’issue des scrutins de décembre.

Si Moïse Katumbi, JeanPierre Bemba, et Adolphe Muzito ont été débarqués de la course électorale par les subterfuges de la Commission électorale nationale indépendante, leur soutien au candidat de consensus est indispensable pour maximiser les chances de succès de l’Opposition. Le choix du joker de l’opposition sortira parmi les quatre candidats restés en lice, à savoir, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Freddy Matungulu.

Nombreux observateurs indiquent que c’est la voie pour que l’Opposition parvienne à remporter haut la main la présidentielle. Il s’agit de la voie de la raison. Avec un candidat unique, la voie de l’alternance sera grandement ouverte pour les forces du changement. L’Opposition a un discours à tenir devant le peuple congolais, d’autant que le bilan de la majorité au pouvoir est désastreux. L’envie du changement est tellement forte chez les Congolais qu’il suffit juste à l’Opposition de s’unir pour qu’elle parvienne effectivement à remporter la victoire devant le candidat du Front commun pour le Congo.

Si les sept leaders parviennent à désigner un candidat unique, ils auront non seulement à gagner l’écoute des Congolais, mais aussi celle de la communauté internationale qui tient au changement de gouvernance en République Démocratique du Congo.

La souffrance des Congolais est telle qu’il faut absolument une alternance démocratique le 23 décembre pour espérer que le pays survive. Les dirigeants actuels, dans leur forfaiture de vouloir torpiller la démocratie, ont totalement compromis toute possibilité de coopération avec les partenaires extérieurs sérieux. Il faut un changement de leadership pour que la RDC revienne dans le concert des nations. La coopération structurelle durable avec les partenaires extérieurs est suspendue à l’issue de ces élections. Et seule l’Opposition peut apporter un véritable changement en RDC.

Les projecteurs sont donc braqués vers Genève, en attendant que la fumée blanche sorte des négociations entre les sept leaders.

LE PIÈGE SUICIDAIRE

Dans le cas où les leaders de l’Opposition ne parviendraient pas à un accord pour une candidature commune, ils auraient gravement péché en ce qu’ils auront offert à la MP/FCC la possibilité de pérenniser son règne de corruption, de violation des droits humains et de dilapidation des deniers publics.

Un éventuel échec de la rencontre de Genève aura condamné le destin de tout un peuple qui aspire ardemment au changement. Pire, le combat arraché par les Congolais, d’abord pour la désignation d’un dauphin et, ensuite, par la tenue effective de ces élections, serait vain. Pourtant, cette lutte a été jonchée de sang et de morts dont tous les martyrs de la démocratie qui sont tombés sous les balles des forces de sécurité. Ils réclamaient la tenue des élections et le respect de la Constitution.

Les sept leaders n’ont pas d’autre choix que de s’entendre autour d’un candidat unique. Il en va de l’avenir de la RDC et du destin de toute une nation. La présidentielle du 23 décembre est une élection à un seul tour où le gagnant est celui qui obtient le plus de voix. L’Opposition doit éviter de tomber dans l’erreur de 2011 où ses candidats ont préféré disperser les voix, permettant ainsi à Joseph Kabila de rempiler.

Les leaders sont censés avoir fait des analyses prospectives pour savoir que c’est seulement unis qu’ils peuvent arracher l’alternance démocratique. L’absence de consensus à Genève équivaudrait au désenchantement de l’Opposition.


Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
11370 suivent la conversation
11 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Hachelen ES | KTTJUI2 - posté le 11.11.2018 à 08:15

Dire que ce gouvernement n'a rien fait, c'est être porté des mauvaises fois, mais c'est vrai nous avons besoin de changement,que ceux là qui sont à Genève se choisissent à tous prix un candidat commun pour bien affronter le candidat du FCC, penser à lutter militairement, c'est pas vraiment du nationaliste qui a l'amour de son pays et son peuple, vu le nombre des morts des congolais durant cette longue guerre dans notre pays. Aimons notre pays, aimons notre peuple.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 10.11.2018 à 21:35

VITE! Donnez-le au peuple! Regarder ce que les 5 chantiers ont fait sur la RN27 jusqu'à la Révolution de la modernité alors que Kabila promettait déjà en 2005 qu'il CONSTRUIRAIT CETTE ROUTE DE NIANIA À GOLI en deux ans, et même L'ASPHALTER en même temps! Est-ce que cela est fait? NON! VOILÀ LE BILAN DU FCC/MP DANS LA RICHE PROVINCE DE L'ITURI!

Non 2
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 10.11.2018 à 21:30

Le peuple l'attend ce CANDIDAT COMMUN!

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RMN | PH9P6K8 - posté le 10.11.2018 à 17:47

bien dit;l'opposition congolaise n'a qu'à mettre leurs effort pour une candidature unique socle de la réussite aux élections du 23 décembre sinon non!

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
A Concerned Citizen (CC) | 5MMWL26 - posté le 10.11.2018 à 17:46

D’accord avec cette analyse.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kimbilikiti | HY4YZL1 - posté le 10.11.2018 à 16:49

Faites tout pour sortir un candidat au nom de tous les congolais et congolaises. Please, congoleses people wait....may God give you peace

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 10.11.2018 à 15:34

Un poulet pourri reste pourri, vous pouvez le préparer comme vous voulez mais rester pourri. Vaut mieux chacun pour soit.

Non 41
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lualaba | 2JZPIHM - posté le 10.11.2018 à 14:51

Nos chers 4 opposants par amour de votre patrie et surtout pour faire decoler ce beau pays que les 3 s'humilient sincèrement au profit d'un seul vous serez accueillit comme des Heros à votre retour

Non 3
Oui 27
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB | 26JI5QT - posté le 10.11.2018 à 14:30

Des articles pompeux,inutilement chargés pour dire une chose simple. L'opposition d'aujourd'hui doit se choisir un candidat qui la représenterait.Parmi ses chefs et certains candidats il y en a qui sont issus du pouvoir en clair d'anciens caciques et des opposants de toujours.Voilà la difficulté pour l'opposition de se choisir un chef crédible.Un candidat qui aurait à la fois de l'expérience,les mains propres et qui serait populaire.Les élections arrivent à grand pas,il reste pas beaucoup de temps pour se préparer.

Non 2
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eddy | BFU8IN1 - posté le 10.11.2018 à 14:27

Félicitation sied le rédacteur de cet article tout ce que tu dis est claire et nous prouve à suffisance la maîtrise de ton travail. Chers leaders comprenez bien et fort qu'on n'a pas droit à l'erreur car notre heure de la victoire a sonné. Si c'est KAMERE ok, si c'est FELIX ok, FAYULU ou MATUNGULU pas de problème. Retournez ao CONGO avec UN et UN seul non SVP! On est fatigué de vos discours.

Non 2
Oui 25
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
PAPA WA ROMA 666 | UI11G4O - posté le 10.11.2018 à 14:23

Je suis d'accord sur le plan politique que nos leaders doivent présenter un candidat unique afin que nous puisions toutes les voies légales, mais une autre possibilité est qu'il faut envisager un plan B ou C, celui d'une guerre contre ce régime qui fait de son mieux pour tricher et faire passer de force quelqu'un qui ne sera jamais voté démocratiquement par le peuple, amors, choisissez bien ce candidat unique quelque soit son nom, mais ayez aussi en pôche une stratégie militaire pour faire partir ce régime, car le peuplke en a assez, nul parmis le vrai congolais ne veut de ce régime, mais pacifiquement le faire partir ne sera pas facile, le plan B ou C sera bien accueilli par le...

Non 2
Oui 25
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

2 millions de signatures pour la tenue des élections locales

Société ..,

Elections 2018 : la Ceni prépare son rapport

Politique ..,

Élection du bureau du Sénat : Modeste Bahati resterait le grand gagnant

Politique ..,

Election présidentielle américaine de 2020 : les attaques contre Obama font des remous chez les...

Monde ..,