mediacongo.net - Actualités - La RDC entre satisfaction et contestation après la victoire de Félix Tshisekedi



Retour Politique

La RDC entre satisfaction et contestation après la victoire de Félix Tshisekedi

La RDC entre satisfaction et contestation après la victoire de Félix Tshisekedi 2019-01-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/01-janvier/07-13/tshisekedi_felix_president_18_00001.jpg -

En République démocratique du Congo, les résultats provisoires proclamés ce jeudi par la Commission électorale sont d’ores et déjà contestés. Selon la Céni, Félix Tshisekedi remporte la présidentielle du 30 décembre 2018 avec 38,57% des suffrages exprimés devant Martin Fayulu, 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary, 23,84%.

De Kinshasa, en passant par Bukavu, fief de Vital Kamehre soutien de Félix Tshisekedi, on a assisté tôt ce matin à des scènes de liesse populaire. Même satisfaction du côté du président élu qui s’est exprimé rapidement : « Aujourd’hui, je suis heureux, heureux d’abord pour vous, pour vous la base, et à travers vous je suis heureux pour le peuple congolais parce que ce processus électoral, tout le monde, il n’y avait personne en tout cas qui pouvait penser qu’il allait se dérouler dans le calme, dans la paix. Tout le monde pensait qu’on allait arriver à l’affrontement, aux violences, à l’effusion de sang. Personne ne pouvait imaginer un tel scénario et surtout, un scénario au cours duquel un candidat de l’opposition allait sortir victorieux ».

Dans son camp, on se félicite de cette victoire comme l’explique Vital Kamerhe : « Nous allons voir une vraie passation de pouvoir, où le sortant va remettre le symbole du pouvoir à l’entrant. Et que la victoire est non seulement de l’opposition, mais de l’ensemble du peuple congolais. Je me suis effacé au profit de Félix Tshisekedi par amour pour notre pays et pour honorer la mémoire d’Etienne Tshisekedi. Aujourd’hui, son fils va terminer le combat que le père avait commencé. C’est comme Moïse et Josué. Et je crois que le peuple congolais aujourd’hui a tous les droits et les raisons de fêter ».

La coalition au pouvoir « prend acte » des résultats provisoires de la présidentielle. Le porte-parole du Front commun pour le Congo (FCC) laisse néanmoins la porte ouverte à de possibles recours par des voies légales et se dit déçu par le mauvais score attribué à Emmanuel Ramazani Shadary. Le dauphin de Joseph Kabila obtient, selon la Céni, 23,8% des votes. C’est donc bien derrière Félix Tshisekedi crédité de 38,57% des suffrages et aussi derrière l’autre opposant Martin Fayulu qui obtient 34,8% des voix.

« Putsch électoral »

Martin Fayulu dénonce un putsch électoral. « Le peuple ne se laissera pas confisquer cette victoire », répond Olivier Kamitatu, porte-parole de Martin Fayulu. « Ces résultats sont trafiqués, fabriqués. Nous voulons la vérité. Avec les machines à voter, des clés USB ont été trafiquées ». Dans la matinée, des manifestations de militants pro-Fayulu ont été signalées dans la localité de Kikwit. Selon plusieurs sources, ces militants s'en sont pris à des postes de police et d’autres bâtiments. La police a tiré pour disperser la foule faisant plusieurs morts. Les dégâts matériels sont importants.

Des résultats remis en cause aussi par la Cenco. La Conférence épiscopale des évêques de RDC affirme que ses observations ne correspondent pas aux résultats officiels de la présidentielle. L’Eglise catholique prend tout de même acte de la publication des résultats qui « ouvre la voie à une alternance au sommet de l’Etat ». Pour ce scrutin, la Cenco avait la plus grosse mission d'observation électorale du pays. La semaine dernière, après l'annonce du report des résultats de la présidentielle, la Conférence épiscopale avait dit ouvertement qu'elle avait le nom du président élu et qu'elle attendait que la Céni proclame les vrais résultats de cette présidentielle.

La France doute

Des informations qu’elle avait communiquées aux chancelleries internationales. Ce qui fait dire à la France, ce jeudi, que les résultats seraient « non conformes ». « Martin Fayulu était a priori le leader sortant de ces élections », affirme Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, qui appelle les Congolais à garder le calme. « Il faut, avertit le ministre, qu'on évite les affrontements et que la clarté soit faite sur ces résultats qui sont inverses à ce que l'on imaginait ».

Réaction plus prudente du côté de Bruxelles, l'ancienne puissance coloniale de la RDC avec qui les relations sont d'ailleurs très tendues. La Belgique « attend, a expliqué son ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, de voir la réaction des Congolais eux-mêmes et des observateurs qui ont eu l'occasion de voir comment se déroulait le dépouillement » avant de se prononcer. Même prudence du côté des Nations unies qui ont « pris acte » des résultats provisoires proclamés par la Céni. Prudence encore du côté de l’Union africaine qui demande à ce que tous les recours soient faits dans le cadre de la légalité.

La réaction tardive de l’Afrique du Sud

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a finalement émis un communiqué dans lequel il s’est contenté de noter les résultats.

Pretoria a fait preuve de prudence après la publication des résultats provisoires. Cyril Ramaphosa prend note de ces résultats émis par la Céni, qu’il appelle à accélérer l’officialisation des résultats définitifs pour assurer selon lui « la crédibilité du scrutin et éviter toute effusion de violence. »

Le maintien de la paix, c’est le mot d’ordre pour Cyril Ramaphosa qui félicite tous les acteurs de l’élection pour avoir assuré la stabilité du pays pendant le processus.

Mais preuve de la prudence de Pretoria, Cyril Ramaphosa ne félicite pas officiellement et directement Félix Tshisekedi. Le vainqueur provisoire de l’élection présidentielle est pourtant un habitué de l’Afrique du Sud. Il y a passé plusieurs séjours l’an dernier pour tenter de rallier des soutiens.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Cyril Ramaphosa, l’Afrique du Sud s’est éloignée de Joseph Kabila, allié de l’ancien président Jacob Zuma. L’ANC avait même accueilli des discussions de l’opposition congolaise à son siège à Johannesburg en septembre dernier.


RFI / MCP, via mediacongo.net
3290 suivent la conversation
20 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

CONGO MA PATRIE | CL8X569 - posté le 11.01.2019 à 13:22

La fin de la misere des congolais doit etre repousee de 5 ans de plus alors que Felix et UDPS ont accepte de partager le pouvoir avec le DIABLE/FCC.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pasteur dimandja | KMF51CR - posté le 11.01.2019 à 12:45

Aucun pays au monde a organise' les elections et qu'il n'ait pas de contestation. c normal que fayulu puis contester les resultats par la haine,la joulusie et mauvais coeur de l'homme africain de ne jamais accepter l'epanouissement de l'autre. on a voter le president est elu. c tout.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 11.01.2019 à 11:19

Nous n'avons pas vu les mêmes choses.Rien que le bilan montre que le peuple s'est fait berner avec cette nomination présidentielle 11 morts dans la fête c'est ça,non dans les contestations réprimees par la police!!!

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 11.01.2019 à 10:15

FELIX avance dit!!!! Il serait mieux d'adopter le comportement de RAÏS JKK qui paie toujours. D'aucun croyait que ce dernier allait plébisciter SHADARY vainqueur, mais à la grande surprise de tout le monde la CENI a publié le nom de TSHILOMBO TSHISEKEDI, désolation totale. Le camp des impérialistes chapeauté par FAYULU, après autant d'engagements pris par ces derniers s'est vu désillusionner. VIVE l'alternance démocratique dans le pays de TATA SIMONI KIMBANGU. Laisons aussi cette foi-ci le Candidat du Centre de la RDC dirigé cette dernière.

Non 8
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 11.01.2019 à 09:45

Cette situation est le résultat du UDPS/Félis bashing méné par les journalistes achetés par KATUMBI, qui au lieu de fourbir ses armes uniquement contre KABILA et sa bande, a voulu tout gagner en affaiblissant déloyalement un allié (même si on savait qu'ils allaient devenir concurents). L'UDPS s'est retrouvée dans une situation où elle devait survivre politiquement face aux millions de dollards injectés par KATUMBI pour la detruire. Elle a fait un choix et esperons qu'elle aura une marge de manoeuvre pour faire avancer la situation de la population Congolaise qui est plus que précaire.

Non 6
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 11.01.2019 à 09:41

Quand ceux qui se déclaraient alliés de l'UDPS, ont de décidé de consacrer plus de trois Mois à affaiblir leur allié UDPS au point de la marginaliser (grâce à leur argent acquis en travaillant avec KABILA) en utilisant des mensonges, des manipulations et des fausses rumeurs, vous vous attendez à quoi ? Que l'UDPS accepte de mourrir politiquement sans rien tenter pour survivre politiquement en tenant compte de son histoire, de ses sacrifices et des dizaines de milliers de ses combattants tués ou disparus pendant que ses soit-disants alliés participaient à ces crimes et s'enrichissaient auprès de KABILA ? Cette situation est le résultat du UDPS/Félis bashing méné par les...

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pavlos | 539LUQU - posté le 11.01.2019 à 09:35

Fayulu tu as fait la honte, en allant promettre aux occidentaux de revoir le code minier en leur faveur. Felix félicitation à toi. Tu as sauvé la nation des impérialistes.

Non 12
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOZINDOK | TBQO4PQ - posté le 11.01.2019 à 09:27

Que la France doute on s'en fou. Président FATSHI courage, nous sommes là pour ton soutien. Que celui qui ne veut pas de toi, aille en France se reposer pendant cinq ans. ça se fait partout au monde. Qu'a fait Trump?

Non 7
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
le double | EFRMHPD - posté le 11.01.2019 à 09:14

Felix tu disais à la population de ne pas voter au candidat de continuité mais aujourd'hui KABILA devient ton parrain, Quand tu fais cela est-ce c'est ça ce que la base veut!

Non 11
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 11.01.2019 à 09:10

Nos frères du CACH doivent déjà savoir que Félix sera appelé Président à titre protocolaire car un super-président tirera les ficelles surtout dans la prise des décisions vitales sur la nation. Quant à kamerhe, je lui accorde peu de chance de devenir premier ministre. Le FCC aura la majorité parlementaire et selon la loi imposera son premier ministre pendant que kabila pourra à tout moment devenir Président du Sénat, deuxième personnalité de l’Etat. Ils auront une main mise sur les portefeuilles régaliens comme la justice, l’intérieur et la défense pour continuer à menacer MOKAT. Où sera votre pouvoir CACH. La trahison ne paie pas !

Non 14
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MPOKOLO | U2HCU5Y - posté le 11.01.2019 à 09:09

Vive l'alternance au Congo!!! Félicitation président Fatshi.

Non 4
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 11.01.2019 à 09:05

Déjà Kabila au palais de la nation, Tshisekedi à la résidence du premier ministre: c'est tout un symbole. A vous de deviner qui est le maître de la situation.

Non 8
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ck | 4XSUUWM - posté le 11.01.2019 à 08:52

Prendre acte reste en lui-même parfaitement neutre, mais il est évident que, souvent, si l'on emploie une formule neutre au lieu d'une formule d’approbation, c'est que dans son for intérieur on désapprouve, mais qu'on l'exprime diplomatiquement ou poliment par cette formule neutre.Et quand un chef d'etat n'est pas accepte par ses pairs,il est isole diplomatiquement et ainsi commence la chute aux enfers pour son pays cfr zimbabwe.

Non 6
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MARESHALL MOBUTU | 247ULRI - posté le 11.01.2019 à 08:36

Passy, si vous estimez que les résultats de la Ceni ne sont pas corrects, il suffit de réunir vos PV avec signatures des témoins et présenter votre requête en bonne et due forme à la Cours Constitutionnelle pour analyse. Et non demander à la CENCO de publier les résultats récoltés aux téléphones sans sous-bassement. Ne confondons pas les élections présidentielles avec celles du Pape à Rome. C'est la politique! Abbé Donatien Shole doit se taire pour toujours.

Non 14
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Boyasa | 97HJYCG - posté le 11.01.2019 à 08:33

On commence deja a oublier les noms des 13 parlamentaires? Ohoooo le monde vraiment C'est un demon.

Non 5
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?

LA CENCO, l'ONU, le FCC, la Communauté Internationale, la Société Civile dans ses différences corporations ont tous pris ACTE de la victoire de Felix TSHISEKEDI n'en déplaisent à un individu sans BASE précise et son groupe de malfaiteurs. Le chien aboit et la caravane passe. A cause de son manque de sportivité démocratique on ne va pas ne pas avancer. Laissez le peuple qui du reste, a validé le verdict des urnes j'en vais pour preuves les sènes de liesse partout, le temps de jouir de sa propre victoire en paix.

Non 12
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bukitra1 | B9YFMIS - posté le 11.01.2019 à 08:10

Felicitations Fatshi

Non 7
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 11.01.2019 à 07:46

Difficile de dissocier la carrière de Félix Tshisekedi, celui qu'on surnomme « Fatshi », de celle de son père, Etienne, la principale figure de l'opposition pendant près de quarante ans, lui qui a créé l’UDPS en 1982, s’opposant d'abord au général Mobutu, puis au clan Kabila. C'est de ce parti très structuré, avec des relais dans tout le pays, que Félix a hérité après le décès de son père en février 2017. Simple secrétaire national de l'UDPS à l'époque, chargé de l'extérieur, à 55 ans, il se retrouve propulsé à la tête du parti, à l'issue d'un congrès de l'UDPS plutôt houleux. Des cadres du parti contestent alors sa légitimité politique, le...

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Passy | E1IISY6 - posté le 11.01.2019 à 05:34

JFelix tu as fait la honte a la valeur democratique prone par ton pere, aujourdhui Kabila est devenu ton mentor, tu as crache sur les victimes de la democracie en RDC, Dieu te jugera un jour.

Non 22
Oui 82
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

2 millions de signatures pour la tenue des élections locales

Société ..,

Elections 2018 : la Ceni prépare son rapport

Politique ..,

Élection du bureau du Sénat : Modeste Bahati resterait le grand gagnant

Politique ..,

Election présidentielle américaine de 2020 : les attaques contre Obama font des remous chez les...

Monde ..,