mediacongo.net - Actualités - Entre Jean Ping du Gabon et Raila Odinga du Kenya, quel exemple suivra Martin Fayulu ?



Retour Politique

Entre Jean Ping du Gabon et Raila Odinga du Kenya, quel exemple suivra Martin Fayulu ?

Entre Jean Ping du Gabon et Raila Odinga du Kenya, quel exemple suivra Martin Fayulu ? 2019-01-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/21-27/fayulu-point-de-presse-election-2018.jpg -

Point de presse de Martin Fayulu à Kinshasa après la publication des résultats provisoires des élections, le 10/01/2019. (© Radio Okapi/John Bompengo)

La victoire de Félix Tschisekedi à la présidentielle en République démocratique du Congo, a suscité des réactions mitigées. Venue en deuxième position, l’autre opposant Martin Fayulu a contesté les résultats devant la Cour constitutionnelle du pays. Les résultats de la cour ont confirmé la victoire de Tshisekedi ; Fayulu a contesté cette décision sans recours et s’est autoproclamé président de la RDC.

On se demande ce qui se passera dans les jours à venir en RDC. Martin Fayulu qui revendique la victoire à la présidentielle du 30 décembre avec environ 60 % des suffrages, a appelé la population dans les rues pour manifester leur mécontentement. Cette décision risque d’aboutir à une crise post-électorale. « Je suis le seul et unique président de la République ». Cette expression a été entendue à plusieurs reprises alors que deux candidats au lendemain d’une élection présidentielle réclamaient la victoire. Les crises post-électorales en Afrique naissent dans un contexte politique et électoral marqué par une crise de confiance entre les acteurs politiques. Dans le cas de la RDC, la situation se pose et la question est de savoir quelle attitude adoptera Fayulu.

En raison de la taille de la République démocratique du Congo, deux présidents pourraient sans doute diriger le pays, mais la Constitution congolaise ne le prévoit pas. Pour la première fois dans le pays, deux opposants se disputent le fauteuil présidentiel. Martin Fayulu a deux choix qui s’offrent à lui. Suivre l’exemple du gabonais Jean Ping et continuer à être « le président virtuel » des congolais ; ou faire comme Raila Odinga du Kenya et faire la paix avec Tschisekedi.

Jean Ping du Gabon

Le Gabon a toujours deux présidents ou un, selon la perspective politique dans laquelle on analyse la situation du pays. Il y a ceux qui ne reconnaissent que le pouvoir exercé par Ali Bongo et ceux qui sont toujours convaincus que leur champion, Jean Ping, est le vrai président du Gabon. En effet, l’opposant Jean Ping revendique toujours le statut de chef d’Etat du Gabon. Il a adressé un message à la nation comme tous les présidents en début d’année et insistant sur l’unité du peuple.

« Le devoir nous commande de mettre de côté les petits calculs politiciens pour nous rassembler autour de l’idéal commun. Cet idéal a été clairement défini le 27 août 2016, lorsque vous m’avez majoritairement élu par les urnes », a déclaré Jean Ping. Ces partisans l’appellent « Monsieur le président », mais la première tentative de coup d’Etat dans le pays ne visait pas à le renverser lui. C’était le fauteuil occupé par son rival, Ali Bongo, qui était visé, et c’est ce dernier qui est officiellement président du Gabon.

Raila Odinga du Kenya

En 2017, alors que Uhuru Kenyatta prêtait serment, son éternel rival affirmait : « Je suis le président légitime. »

M. Odinga appelait à une campagne de désobéissance civile. Il ira jusqu’à prêter serment et présenter devant « le peuple », les grandes orientations de sa politique. Finalement, une réconciliation inattendue entre les deux hommes en mars 2018 va permettre au Kenya de se retrouver avec un seul président. Une concession qui a permis au pays de retrouver le calme et de penser à reconstruire.

Le choix

Il va sans dire que le candidat de la coalition Lamuka, Martin Fayulu et ses autres amis Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, tous des poids lourds de l’arène politique congolaise, doivent se concerter et prendre une décision, mais la bonne car la vie et le bien-être de millions de congolais en dépendent. Toutes les parties (Fayulu, Tshisekedi et Kabila) doivent faire des choix, quitte à faire des concessions, dans l’intérêt de la RDC et de ses citoyens qui aspirent tous à un pays meilleur en matière de sécurité, de santé, d’infrastructures, d’éducation ou encore d’accès à l’eau potable et à la nourriture.

Modeste Dossou
Beninwebtv
4377 suivent la conversation
12 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 22.01.2019 à 12:02

(suite et fin) comme les mamans du marché Ata baboyi,yo nde President!"Ba" c'est qui,peuple aboyi Fayulu azala President !!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 22.01.2019 à 11:57

Le pouvoir a une autre source:la légitimité,le respect de la volonté du peuple.Ali Bongo a la légalité et donc l'impérium (obéissance des institutions dont l'armée).Dans ce coup de force,il y a une inversion du pouvoir le souverain primaire dont la volonté n'est pas respectée est contraint à abandonner son rôle de contrôle.Les imposteurs"légalisés" n'ont pas de compte à lui rendre.Ils ne tirent pas leur légitimité de lui mais des institutions (cour,..).Juste des promesses pour répondre à ses attentes ou un chantage:la paix ou le chaos.Fayulu le sait bien comme les mamans du marché ata aboyi yo ndeko président!!0

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | VQ8M5YK - posté le 22.01.2019 à 11:27

Raila odinga et Ping sont des hommes d'etat et ont de la personalité,fayulu est une marionnete fabriquée par Bemba et Katumbi avec les tribalistes Muzito et fayulu pour leurs propres interets ,donc cette marionnette suivra la position de ses maitres

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
La Cléopâtre | 2QQ1LU7 - posté le 22.01.2019 à 10:43

Mr PULULU et ses disciples arrêtez de nous emmerder avec vos bobards, c'est qui est vrai FELIX est le Président de tous. alors, respirez et foutez nous la paix... en plus boko mesana kaka

Non 7
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Marechal T | AT3NI3S - posté le 22.01.2019 à 10:16

Félix à fait que payé des dettes de son père vis-à-vis de Kabila. son père avait aussi prêter serment chez lui de la réalité des Urnes, Il était libre de qu'il avait fait.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 22.01.2019 à 10:12

Ni pour l'un ni pour l'autre, car ce Monsieur n'a pas de base solide à part les amis qui l'ont aider, mais ayant échoué il ne reste que quelques jours pour qu'il se retrouve seul, sans appui. C'est alors qu'il se rendra compte compte qu'il n'était qu'une marionnette au service des impérialistes. La France qui se rangeait derrière l'opposition hier, vient de prendre note de la confirmation par la CC du président élu FELIX, donc c'est parti et c'est la fin d'une aventure sans nom.

Non 2
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KINGAKATI | LDI1RQB - posté le 22.01.2019 à 09:54

ILS NE VOUS PLUS CONTINUER A LE SUPPORTER. S'IL S'ENTETE, BEMBA AKOYEBISA EVE QUE MAFA COMMENCE A EN FAIRE UN PEU DE TROP. DONC, ATIKA MLC AKENDE KOSALA MAKAMBU NAYE NA PERMANENCE NA YE. BON, LA VIE NE S'ARRETE PAS LA MAFA. D'AILLEURS EVE AZA DEJA KOTALA COMMENT SE DEBARRASSER UN PEU DE MAFA. TOMONI MPE ATA MILITANT MOKO TE YA MLC NA MANIF YA LOBI. DONC MAFA DOIT COMPRENDRE QUE LES CHOSES ONT DEJA CHANGE IL Y A UN TEMPS. QU'IL ARRETE DE REVER.

Non 3
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KINGAKATI | LDI1RQB - posté le 22.01.2019 à 09:51

LES REALITES DE LA RDC SONT DE TRES LOIN DIFFERENTES DE CELLES DE CES DEUX PAYS. CAR, LES AUTRES, JEAN PING ET ONDINGA, ONT LEURS BASES BIEN SOLIDES ALORS QUE MAFA EST UN HANDICAPE POLITIQUE A QUI BEMBA, MOISE, MBUSA, ET QUE SAIS-JE ENCORE AVAIENT PRETE DES BEQUILLES POUR LE BESOIN DE LA CIRCONSTANCE. CROYEZ-MOI, BEMBA, MOISE, ET CONSORT NE LUI RETOURNERONT PLUS CES BEQUILLES. DONC, IL N'Y A PAS A COMPARER LES 3 CAS. MAFA N'A QU'A SUIVRE LA VOIX DE LA RAISON ET CHERCHER A SE TROUVER UNE PLACE SOUS LE SOLEIL. KAPWEPWE AKUFAKI LIKOLO YA SONI. AYOKA SONI TE, AZALI MOBALI AMIKITISA. MAKAMBU EZA LISUSU TE NDENGE AZA KOKANISA. ET PUIS QUE CE SOIT BEMBA OU MOISE OU BABA WA KATANGA, ILS NE...

Non 3
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
A bon entendeur | 74PQ24O - posté le 22.01.2019 à 09:35

L'un et l'autre ont (avaient) des députés élus de leur formation mais MAFA n'a que lui-même ou n'est que lui-même. Alors il ne peut être ni l'un ni l'autre. Par ailleurs, l'aura qu'il a eu peut lui permettre d'asseoir son parti et d'aller sans béquilles en 2023 qui du reste n'est pas loin. S'il s'obstine dans une position peu évidente, dans l’embrouille, la confusion et que sais-je encore, il sera englouti par les autres, ses béquilles d'aujourd'hui.

Non 2
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Tshisekediste | LMIUYJK - posté le 22.01.2019 à 09:33

On s'en fou de lui

Non 5
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 22.01.2019 à 09:26

Courage MAFA, un jour nous aurons des élections transparentes dans ce pays. Il est question du temps.

Non 9
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ARC EN CIEL | YUJJCNO - posté le 22.01.2019 à 09:21

POUR QUI ROULE FAYULU? CAR DEVANT LA COURS SES AVOCATS MANQUAIENT DES PREUVES MÊME CERTAINS DE SON CAMPS L ONT AFFIRME,CE MONSIEUR N'A MÊME PAS LA CARRURE NI JEAN PING NI D'ONDINGA,mais POUSSE PAR UN REBELLE RANCUNIER ET ANTHROPOPHAGE WAIT AND SEE

Non 10
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

2 millions de signatures pour la tenue des élections locales

Société ..,

Elections 2018 : la Ceni prépare son rapport

Politique ..,

Élection du bureau du Sénat : Modeste Bahati resterait le grand gagnant

Politique ..,

Election présidentielle américaine de 2020 : les attaques contre Obama font des remous chez les...

Monde ..,