mediacongo.net - Actualités - L’Afrique et la RDC, nouvel épicentre du Covid-19 : Et si la catastrophe sanitaire promise n’avait pas lieu d'être ! (Tribune de Patrick Ndjadi & Dr Peter Yela)



Retour Afrique

L’Afrique et la RDC, nouvel épicentre du Covid-19 : Et si la catastrophe sanitaire promise n’avait pas lieu d'être ! (Tribune de Patrick Ndjadi & Dr Peter Yela)

L’Afrique et la RDC, nouvel épicentre du Covid-19 : Et si la catastrophe sanitaire promise n’avait pas lieu d'être ! (Tribune de Patrick Ndjadi & Dr Peter Yela) 2020-04-29
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/27-30/coronavirus-carte-esri-monde.jpeg -

Lettre ouverte à son Excellence Monsieur Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la RDC,            

La Commission économique des Nations Unies, dans son rapport rendu public, déclare que l’Afrique devrait déplorer au moins 300.000 morts liés à la pandémie du Coronavirus. Cela ferait de notre continent le nouvel épicentre du covid19.

L’occident veut venir en aide à l’Afrique en prévision de la catastrophe sanitaire qui guette les africains alors qu’il est lui-même est frappé par la maladie avec souvent des mesures à tâtons qui sont prises en vue d’envisager une sortie de crise sans précédent.

En RDC, des personnes et scientifiques de renom nous prédisent un chaos sur le plan sanitaire pire qu’en Italie et aux USA.

Il est vrai qu’en termes d’infrastructure, la RDC manque presque de tout, cela étant dû à une absence criante de l’état. Le gros des infrastructures date de l’époque coloniale. Les pouvoirs publics n’ont rien investi dans le domaine de la santé.

A titre d’exemple, Il est répertorié seulement 50 respirateurs en RDC pour 80 millions d’habitants, alors qu’en France il y a 5000 respirateurs pour 67 millions d’habitants et en Belgique 2100 respirateurs pour 11,5 millions d’habitants.

Il est dès lors évident qu’en cas d’épidémie pouvant envoyer 15 % d’une population touchée par le virus à l’hôpital, ceci serait une hécatombe pour la RDC. En effet, les éventuelles hospitalisations concerneraient environ 12 millions de personnes dont 2,4 millions nécessiteraient l’admission dans une unité des soins intensifs avec un besoin probable de respirateurs.

Pourquoi cette catastrophe tant promise ne surviendra pas en RDC et en Afrique subsaharienne ?

Pour rappel, la RDC n’en dispose que de 50 ! (Heureusement que la réflexion ci haut reste théorique…)

Pour avoir une réflexion qui soit la plus proche de la réalité, nous nous sommes attardés sur la période entre le 10 mars et le 25 avril 2020.

Entre ces deux dates il y a une explosion de chiffres de décès en rapport avec le Coronavirus. Nous sommes passés d’environ 4000 décès le 10 mars à 200 000 décès en moins de 7 semaines environ. C’est une augmentation de plus de 4000% durant cette période. ,l’Afrique déclare environ 1352 décès en rapport avec le Corona virus soit à peine 0,67 %.

Le covid19 est officiellement présent sur le continent africain depuis au moins 2 mois.
Il n’y a pas eu de mesures particulières efficaces mise en place, .Malgré cela, la catastrophe sanitaire liée au covid19 se fait toujours attendre.

Maintenant, ces alarmistes nous la promettent pour le mois de mai 2020, mais nous avons des raisons de croire qu’elle n’aura pas lieu.

Avant de balayer la thèse alarmiste de catastrophe sanitaire à venir en Afrique subsaharienne et particulièrement en RDC, voici quelques dates qui nous paraissent importante :

- le 10 mars déclaration du premier cas de Covid19 en RDC.
- Le 6 avril : isolement de la Gombe, considérée comme épicentre de la pandémie du Covid-19 en  RDC.Cette commune est le centre politique, économique et diplomatique de la capitale de Kinshasa.
- Le 20 avril : Port du masque obligatoire dans l’espace public. N’oublions pas qu’au début, il y a eu toute une série de campagne de sensibilisation de la population aux mesures barrières.
- le 25 avril : 416 cas dont 28 morts.

Finalement, pourquoi cette catastrophe tant promise ne surviendra pas en RDC et en Afrique subsaharienne :

Premièrement, la population africaine est une population jeune. Il suffit pour cela d’analyser la moyenne d’âge à travers les populations du monde. La pyramide des âges en Afrique en général et en RDC en particulier, montre une population jeune, voire très jeune en grande partie.

L’âge moyen des Congolais est de 20 ans. On estime la population au-dessus de 65 ans à environ de 3 % de la population totale en RDC (soient 2 400 000 personnes sur l’étendue de la république).
À Kinshasa, cela pourrait concerner environ 300 000 personnes sur les 10 à 12 millions de personnes qui vivent à Kinshasa.

L’observation de ces quelques semaines d’évolution du Coronavirus partout dans le monde et particulièrement en Belgique, où nous participons activement à la prise en charge de cette pandémie, plus de 90 % de décès concernent les personnes âgées de plus de 75 ans.

Les personnes de 65ans et plus sont estimées à environ 20 % de la population. L’âge moyen du Belge est de 40 ans.

En Afrique subsaharienne en général, en RDC en particulier et plus précisément à Kinshasa ; la population est jeune. Cette catégorie de personnes (les jeunes) est rarement exposée aux formes graves de Corona virus.

Pour ce qui est des comorbidités ou les pathologies chroniques:

Les patients présentant des comorbidités ont tendance à développer la forme grave de la maladie nécessitant dans l’immense majorité des cas une hospitalisation et en cas de difficultés respiratoires un placement dans des unités de soins intensifs.

En Belgique, où l’infrastructure sanitaire est adaptée, le système n’a pas été dépassé par la vague épidémique du Coronavirus, malgré quelques tergiversations en début de crise.

De cette expérience belge, que constate-t-on ?

L’âge est le principal facteur aggravant par rapport à la mortalité des patients touchés par le Covid-19. En effet environ 95 % des patients décédés ont plus de 65 ans.

Pour le reste, environ 5 % des décès, cela concerne principalement des personnes présentant des comorbidités (l’hypertension, diabète, cholestérol, autre pathologie cardio-vasculaire, pathologie pulmonaire, immunitaire, rhumatismale etc.).

Ceci pour dire qu’il n’y a presque pas de cas des décès chez les personnes de moins de 65 ans sans présence de comorbidité. Cela ne veut pas dire qu’il y a n’a pas eu ; mais cela reste extrêmement rare et exceptionnel.

Qu’est-ce que nous avons observé à Kinshasa principalement ? La population, en général, est en bonne santé, en très bonne santé. Nous les considérons comme des guerriers.  Ces personnes ont survécu d’une part au drame qui frappe la population infantile et la petite enfance par manque de structures adéquates de prise en charge, y compris la vaccination, et d’autre par la razzia de la pauvreté qui emporte généralement dans leur tombe, les personnes souffrant des pathologies chroniques qui n’ont pas les moyens de s’offrir leur traitement au quotidien.

C’est finalement ces conquérants de la vie que constitue l’immense majorité de la population de Kinshasa que nous croisons dans les rues. Cela se vérifie dans plusieurs grandes villes de l’Afrique noire.

Qui sont finalement les personnes qui souffrent de pathologies chroniques (comorbidité) et qui arrivent à se maintenir en vie ? C’est sont les « nantis », les personnes qui ont les moyens de se payer leur traitement chronique, antihypertenseur, insuline pour le diabète, etc.

C’est justement parmi cette population des « nantis » et les personnes âgées que le Coronavirus pourrait faire des ravages. C’est déjà plus ou moins ce que nous observons, sans avoir pu nous rendre sur le terrain.

En s’installant sur le territoire national, le Coronavirus a causé des dégâts au sein de cette catégorie (les « nantis ») qui représentent finalement une minorité de la population en RDC.

Le pic épidémique de la présence du Coronavirus à Kinshasa est déjà passé 

Beaucoup attendent le pic épidémique de la présence du Coronavirus à Kinshasa alors que celui-ci serait déjà passé (probablement fin janvier 2020),le virus étant présent en RDC depuis quelques mois déjà.

Seulement nous ne le connaissions pas. Donc nous ne le cherchions pas. Ce n’est qu’à partir de la mi-mars 2020 que nous avions commencé à rechercher la présence de ce virus en RDC.

A la fin du mois janvier 2020, nous assistions déjà à la présence d’une épidémie de grippe inhabituelle pour la période. Certains kinois de notre entourage ont tenté de soigner avec 2 voire 3 cures de d’anti-malariques avant de se sentir mieux. Une catégorie de personnes a pris 3 cures de d’anti-malariques, une seconde catégorie rencontrée a pris 2 cures contre la malaria sans succès à laquelle elle a rajouté une cure contre la fièvre typhoïde pour enfin se sentir mieux. La dernière catégorie rencontrée se soignait symptomatiquement jusqu’à se sentir bien.
Beaucoup de personnes s’étonnaient de rencontrer cette épidémie de grippe en pleine saison de pluie alors qu’habituellement, ce genre de problème est rencontré plutôt à la saison sèche.

Alors que le premier cas de Corona virus identifié en Chine date du 17 novembre 2019, le monde entier prend connaissance de son existence seulement à partir du 3 janvier 2020 sur base d’un article de la BBC qui décrivait l’existence d’un « virus mystère ».

A ce moment, l’OMS écrivait sur son site qu’il n’y avait aucune preuve de transmission de ce mystérieux virus entre les humains, sur base des informations fournies par les Chinois.

L’information de l’existence du Coronavirus sera officialisée le 12 janvier 2020 et dans la foulée, la publication de la séquence complète du génome de ce virus par les chinois.

Pendant ce temps des vols étaient organisés sans aucun contrôle en matière sanitaire entre la Chine et le reste du monde. La RDC n’ayant pas échappé à cette faille. En effet, les vols de la compagnie Ethiopian Airlines, principal transporteur des Congolais en direction de la Chine et inversement, a continué ses activités dans cette région jusqu’à la fermeture des frontières seulement mi-avril 2020.
Nous pensons donc que le virus a bien pu entrer en RDC déjà depuis décembre 2019.

Les commerçants Congolais en provenance de la Chine ont bien pu ramener le virus et le disperser dans la population avec laquelle ils sont en contact dans le cadre de leurs affaires.

Pour ce qui concerne la vague épidémique actuelle en RDC, elle serait donc la seconde vague de la présence du virus et qui proviendrait presque exclusivement de l’Europe. Cette seconde vague touche principalement « les nantis». La population des guerriers étant déjà atteinte par la première vague n’est quasi pas touchée par cette seconde vague. Nous pensons que c’est parce qu’elle est déjà immunisée de la première vague de syndrome grippale non identifié officiellement comme Covid19.

Il se développe ainsi, dans les rue de Kinshasa, la théorie selon laquelle le coronavirus est une maladie des riches. Une théorie similaire prend court à Dakar, au Sénégal disant que le covid19 est une maladie des blancs (les français).

Il est vrai qu’avec cinquante respirateurs pour l’ensemble du territoire en RDC, celui-ci ne peut pas faire face à une épidémie qui requiert une infrastructure sanitaire conséquente.

Mais, pour des raisons évoquées ci-haut, nous pensons et sommes convaincus que l’hécatombe que nous promettent les Nations unies, l’OMS et certaines personnalités de renom dans le monde n’aura pas lieu.

Si seulement nous pouvions disposer des tests sérologiques et procéder à un échantillonnage au sein de la population générale des « guerriers », nous sommes convaincus que ceux-ci ont déjà pu être en contact avec la maladie et ont certainement développé la forme mineure ne nécessitant pas une hospitalisation.

Enfin, la difficulté pour les populations de se déplacer entre les grandes villes et les coins éloignés sert de barrière à la propagation des épidémies vers l’interieur du pays. Ceci vient également appuyer notre analyse.
Par contre, nous émettons de sérieuses réserves par rapport à un quelconque protection contre le Covid-19 liée à une protection générale des populations du fait de l’usage régulier des anti-malariques.

Cette réflexion menée sur base de la population kinoise peut être étendue à l’Afrique subsaharienne à l’exception de l’Afrique du Sud.

Nous recommandons ainsi aux autorités de ne pas céder à la panique. Le virus de la peur, de la crainte, de l’inquiétude est bien plus dangereux que le virus du Coronavirus. Cela peut nous mener à prendre des décisions inadaptées voire des mauvaises décisions.

Nous encourageons les autorités de continuer à mener les actions en rapport avec la promotion des mesures barrières.

Par contre les mesures de confinement nous paraissent être totalement inadaptées aux réalités locales. Les populations risquent de mourir de faim, ce qui est un autre fléau qui tue bien plus que le coronavirus dans nos contrées.

D’ailleurs, ces mesures de confinement ne sont et ne seront certainement pas respectées vu le niveau de pauvreté de la population générale.

Par contre, le port du masque est une mesure qui nous paraît très intéressante, même si les masques ne sont pas toujours de bonne qualité. Ils pourront au moins aider la population par rapport à la respiration de la poussière, qui est un autre problème de santé publique en rapport avec les pathologies respiratoires.

 

Docteur Peter Ndjadi Yela (CHU Ambroise Paré)

&

Patrick Ndjadi Ombombo

Expert en Couverture Soins de Santé

Défenseur du Droit à la Santé 

patrickndjadi@cramurdc.org
+32473672186
+243994469950

Ndjadi P.
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
9049 suivent la conversation
6 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

congo uni | PKLOZ8L - posté le 29.04.2020 à 21:43

Docteur Peter Ndjadi Yela merci pour votre analyse. Covid 19 nous a simplement montré que l occident veux l afrique.Si on se leve pas il viendront comme les voleurs qu ils sont pour derobé et dévoré.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JeffKM | 8LDRILO - posté le 29.04.2020 à 20:11

Cher compatriote, Votre analyse bien construite que j'appuie totalement, au-delà de sa pertinence, a escamoté un projet important qui se cache derrière les prévisions et les statistiques de la mort. Pourquoi le Président Trump a-t-il suspendu temporairement le financement des USA à l'OMS? La Chine a-t-elle dit toute la vérité sur ce virus? Pourquoi Bill Gates insiste-t-il pour que la population américaine soit maintenue sous confinement en attendant l'arrivée d'un vaccin? Monsieur Gates et la Fondation Melinda&Bill Gates sont les deuxièmes financiers de l'OMS après le Gouvernement américain. Monsieur Gates finance le développement de 7 vaccins. A qui les...

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hama | AXLM1XA - posté le 29.04.2020 à 20:04

Question a ces deux experts: avez-vous analysé l’âge des 28 (ou 30) personnes décédées de covid-19 a Kinshasa. Quelle est le taux de mortalité par tranche d'age. Faites cette analyse, et vous verrez que la plupart de nos compatriotes décédés ont l'âge compris entre 40 et 55 ans. Votre thèse ne tient donc pas sur base du critère d'âge.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pontifasta | VSCQXSS - posté le 29.04.2020 à 19:07

Merci beaucoup chers compatriotes pour vos analyses. OMS nous a habitués au nombre de morts et de contamination... qui apres crée un panique, autre facteur de deces brusque des pauvres gens !!

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
respect | AZLR11Q - posté le 29.04.2020 à 18:22

GK..Bonne analyse Docteur…Bulletin riposte,arreté avec vos betises et nouveau cas et en bonne évolution.savez-vs de quel virus parle-t-on et de sa rapidité exponentielle à ce répandre !! Soit vs trompez ds tout soit vs travailler mal(mauvais test ou pas suffisant,mauvais prise en charge).le traitement du COVID19 se fait de 6 à 10jours.Depuis le 10mars à aujourd’hui,si on doit se referer à ±500contaminés,ils devraient certainement etre tous guéris à ce jour. arretons avc des blagues et revenons à notre vie normale.FATSHI, tu dois savoir q ctt situation crée manque à gagner à l’ETAT et ce n’est pas les qlq million percus qui vont combler le vide.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OPINION LIBRE | 6MS7AT2 - posté le 29.04.2020 à 16:56

Merci mon frère. Votre analyse est cohérente car , par exemple les USA, grande puissance sont KO avec des milliers de savants mais l Afrique subsaharienne tient encore debout

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : « Pas de troupes ougandaises dans l’immédiat en RDC », affirme le porte-parole de l’UPDF
AUTOUR DU SUJET

L'Afrique du Sud suspend temporairement les injections du vaccin d'AstraZeneca

Afrique ..,

Masque obligatoire et alcool interdit, l'Afrique du Sud durcit le ton contre le Covid-19

Afrique ..,

Malawi : Shepherd Bushiri, le "prophète" milliardaire en fuite qui crée des tensions...

Religion ..,

Le Musée royal de l’Afrique centrale : symbole marquant du colonialisme belge

Culture ..,