mediacongo.net - Actualités - Corruption et détournement de fonds en RDC : : « Nous sommes face à un vide politique », selon le professeur Omasombo



Retour Politique

Corruption et détournement de fonds en RDC : : « Nous sommes face à un vide politique », selon le professeur Omasombo

Corruption et détournement de fonds en RDC : : « Nous sommes face à un vide politique », selon le professeur Omasombo 2020-05-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/05-mai/1-3/omasombo_20_0214.jpg -

Jean Omasombo

La multiplication des poursuites, en RDCongo, contre de hauts personnages accusés de détournements de fonds, sème la confusion sur la scène politique. Pour tenter d’y voir plus clair, La Libre Afrique.be a interrogé le politologue Jean Omasombo, professeur à l’Université de Kinshasa et chercheur au Musée royal de l’Afrique centrale à Tervuren (Bruxelles).

De toutes les inculpations signifiées ces dernières semaines à des figures politiques de la RDCongo, laquelle vous paraît-elle la plus significative?

« Celle de Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du président Tshisekedi. Bien que Joseph Kabila ne l’aime pas depuis leur rupture de 2009, Vital Kamerhe avait, en 2013, offert ses services à celui qui était encore le chef de l’Etat à l’époque, dans le cadre des « Concertations nationales », espérant être nommé Premier ministre. Mais Kabila n’en avait pas voulu et avait reconduit Augustin Matata. En 2015, Kamerhe s’était alors rapproché de Moïse Katumbi, qui venait de prendre ses distances avec Kabila. Mais en juin 2016, lors de la réunion de Genval (Belgique) pour unifier l’opposition, Katumbi avait dribblé Kamerhe en gagnant le soutien de Etienne Tshisekedi, alors que l’élection présidentielle était en vue, soutien que Kamerhe n’était jamais parvenu à obtenir, en particulier en 2011. Mais le Vieux décède en février 2017. Pendant la campagne électorale du dernier trimestre 2018, Kamerhe – que Bemba et Katumbi ne supportent pas – rallie Félix Tshisekedi, plus par faiblesse et opportunisme que par conviction. Avec ce dernier, il va signer, à Nairobi, un accord qui éloignait le duo du reste de l’opposition et prévoyait qu’à la prochaine campagne pour une présidentielle Tshisekedi soutiendrait Kamerhe pour la magistrature suprême. Kamerhe a donc fait élire Joseph Kabila en 2006 et permis de nouer le deal Kabila-Tshisekedi de 2018, hissant ce dernier à la Présidence. C’est un faiseur de roi. Mais je doute qu’il soit jamais roi lui-même. C’est un architecte politique bon joueur, intelligent et opportuniste certes, mais il a peu de chance d’atteindre le sommet du pouvoir (Premier ministre ou chef de l’Etat) parce qu’il est défavorisé par son manque de base politique conséquente. »

Si les poursuites judiciaires à son encontre devaient aboutir à une condamnation, quelles en seraient les conséquences politiques?

« Le « lynchage » public de Kamerhe me semble être décidé à la fois par Kabila et Tshisekedi. On irait vers sa mort politique. Car, même si tous puisent impunément dans les caisses de l’Etat, avec une telle condamnation Kamerhe deviendrait un voleur attitré. Son effacement libère deux espaces : a) il consacre la mort de CASH (NDLR: alliance UDPS et UNC, le parti de Kamerhe) et l’UDPS, que l’omniprésence de Kamerhe indispose, va occuper seule l’étroit couloir de pouvoir jusque-là laissé par le camp Kabila ; b) Félix Tshisekedi, qui passe aux yeux de tous pour l’élève de Kamerhe, ne disposerait désormais plus que de sa « ceinture ethnique » (dont sa troupe de militants de rue) comme bouclier; il se fragilise puisqu’il est désormais placé directement face à Joseph Kabila. Sans capacité de déséquilibrer l’armature du camp kabiliste, qui l’étouffe, Tshisekedi fait figure de prochaine proie d’un Joseph Kabila impatient de regagner au plus vite son poste. »

On a parlé de passation pacifique du pouvoir, début 2019. Pourquoi Joseph Kabila n’attendrait-il pas 2023 pour tenter de prendre sa revanche?

« C’est parce qu’il était coincé que Kabila avait propulsé, malgré lui, Tshisekedi à la Présidence. Cette parade visait d’abord à bloquer Martin Fayulu (NDLR: vainqueur réel de la présidentielle de décembre 2018, selon les comptages parallèles de l’Eglise catholique et d’ONG), créé par Genève (NDLR: accord par lequel l’opposition, dominée par Jean-Pierre Bemba et Moîse Katumbi, jurait de soutenir le candidat unique qui serait choisi en son sein), et permettre à Kabila de garder la réalité du pouvoir. Cette parade plaçait Tshisekedi à un poste de pouvoir sans pouvoir. Or, celui-ci cherche à se montrer à la hauteur de l’héritage de son père. Jusqu’ici, il n’y parvient pas mais, il faut le souligner, cela ne remonte pas pour autant la cote de popularité de Kabila, qui est haï par d’importants secteurs de la population. C’est ce rejet de Kabila qui avait favorisé le vote en faveur de Martin Fayulu, qui n’a pas vraiment émergé comme leader. On semble aujourd’hui face à un vide politique au Congo, ce qui laisse au président Tshisekedi le temps d’espérer. »

Mais Kamerhe, dont le procès devrait débuter le 11 mai, n’a toujours pas été officiellement limogé de son poste de directeur de cabinet du Président. Et que devient l’UDPS, dans tout ça?

« Le président Tshisekedi n’est pas innocent dans l’affaire Kamerhe mais elle montre aussi qu’il est faible, car on n’aurait pas fait un coup pareil, au Congo, à un partisan de Kabila d’un tel rang. Tshisekedi est bousculé par une cohorte de gens qui veulent « bouffer ». Il y a la famille et l’UDPS, dont la multitude des partisans veulent être payés au plus vite de leurs nombreux sacrifices. Cela pèse sur la gestion actuelle du parti, qui pourrait exploser au détriment, cette fois-ci, du noyau même du groupe, aujourd’hui privé de l’image unificatrice du père Tshisekedi. En partie voulu par Joseph Kabila, dont la stratégie est d’affaiblir l’adversaire, le partage des postes du portefeuille de l’Etat (la direction des entreprises publiques) et de divers secteurs de pouvoir continue de traîner en longueur. Jusqu’ici, Félix Tshisekedi a démultiplié les postes à la Présidence et partout où il trouvait une quelconque ouverture; mais cela reste trop peu pour tout ceux qui veulent une part du gâteau. Les premiers servis ont été ceux du groupe ethnique Luba Lubilanji, dont sont issus les Tshesekedi. De nombreux militants UDPS désespèrent d’accéder à un poste, ou se voient exclus, même ceux qui seraient ethniquement proches, venant par exemple de Kananga au Kasaï-central. A vrai dire, alors que la province du Kasaï-oriental (Mbuji-Mayi) demeure un bastion originel du parti pour la base et l’électorat, on ne serait pas surpris de voir l’UDPS éclater. »


La Libre Afrique / MCP, via mediacongo.net
5830 suivent la conversation
18 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 04.05.2020 à 12:00

SUITE / CHIFFRES FIABLES DE l AFRIQUE DU SUD et JAMAIS de contestations de chiffres entre le Centre National et les provinces car tt est standardisé et coordonné.Prof MUYEMBE doit se remettre en question: on parle ici de MILLIONS DE VIES HUMAINES et pas de recherche de gloriole personnelle

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 04.05.2020 à 11:57

SUITE Confiné sur l'avenue Huilerie,l’ équipe de Mr Muyembe, ancrée ds ses autosatisfecits n'a JAMAIS SONNE L’ ALARME sur la nécessié d'un dépistage tous azimuts à travers la RDC comme le font tous les pays.Ils attendant sur av Huilerie les échantillons et contestent les tests faits en province.Avec le large RATISSAGE quotidien à travers le pays, en UN MOIS,l’ Afrique du SUD a fait 305. 000 TESTS FIABLES qui ont permis de débusquer 6000 cas d'infectés,( isolés imméditement et pris en charge),2580 guérisons et 105 Décès.CHIFFRES FIABLES et pas de contestations de chiffres entre le Centre National et les provinces car tt est standardisé et coordonné.Prof MUYEMBE...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 04.05.2020 à 11:53

SUITE Confiné sur l'avenue Huilerie,l’ équipe de Mr Muyembe, ancrée ds ses autosatisfecits n'a JAMAIS SONNE L’ ALARME sur la nécessié d'un dépistage tous azimuts à travers la RDC comme le font tous les pays.Ils attendant sur av Huilerie les échantillons et contestent les tests faits en province.Avec le large RATISSAGE quotidien à travers le pays, en UN MOIS,l’ Afrique du SUD a fait 305. 000 TESTS FIABLES qui ont permis de débusquer 6000 cas d'infectés,( isolés imméditement et pris en charge),2580 guérisons et 105 Décès.CHIFFRES FIABLES et pas de contestations de chiffres entre le Centre National et les provinces car tt est standardisé et coordonné.Prof MUYEMBE...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 04.05.2020 à 11:51

SOS DANGER DANGER:PROF MUYEMBE est incompétent pour le COVID19:on ne cherche pas à attraper des pigeons ( COVID19) avec la méthode utilisée pour attraper les canards ( EBOLA).Prof MUYEMBE au lieu d'autosatisfactions doit être modeste comme les GRANDS épidémiologistes et virologistes au monde qui avouent SANS HONTE que avant FIN Décembre 2019 PERSONNE NE CONNAISSANT le COVID19 et partant TOUS apprennent cette pandémie au JOUR LE JOUR notamment , le fait que( contrairement à EBOLA) COVID19 est super mobile,véloce et "corpusphile" ,d'où la nécessité d'une STRATEGIE de RATISSAGE spatial étendu pour le débusquer.Confiné sur l'avenue Huilerie,l’ équipe de Mr

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Féliciano | 6FPXRAJ - posté le 03.05.2020 à 23:23

Pas du tout! Toujours parler des hommes? où est la place de Dieu? Le Prof est tellement illettré spirituel. Qu'il calme ses nerfs sur ses pseudos discours.

Non 9
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kalume | ERWNEWG - posté le 03.05.2020 à 22:00

Une analyse bien orienter et qui n'a rien à voir avec l'objectivité,qui frise du mepris

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bea | SOQIN1J - posté le 03.05.2020 à 21:55

Attention prof, le retour de JKK ne paraît pas si évident ! Wait and see !

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Passy | E1IISY6 - posté le 03.05.2020 à 21:23

Et les analyses de prof Mbata, le flatteur de Tshisekedi, ne sont-elles pas partisanes? Évitons d'être fanatiques, tout le monde le sait, même Félix lui-même, c'est Fayulu qui avait gagné l'élection présidentielle de 2018.

Non 4
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
L'unité | 5O7OOY8 - posté le 03.05.2020 à 21:12

*@Gardien du Monastère | NIFLBHF*: J'attends vos analyses pour les critiquer!

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Patriote Congolais | GBBRJT2 - posté le 03.05.2020 à 20:45

Le prof a dit la vérité! Et je sais qu'il y aura des gens qui vont refuser voir même l'injurier, c'est normal parce que la vérité blesse.

Non 1
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Golf | 7PBHH8Y - posté le 03.05.2020 à 20:13

Voilà l'analyse d'un détenteur de diplôme à la congolaise. N'est véritablement professeur qu'un agrégé de l'enseignement. Un prof fait de recherches et en publie les résultats, au lieu de se baser vaguement sur les déclarations des structures qui n'étaient que des simples observateurs. Ce monsieur vient confirmer pourquoi aucune université n'est classée parmi les meilleurs en Afrique et dans le monde. Vraiment une analyse des vendeurs ambulants à Ngambela!

Non 18
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Raphaël Mbate | NOMWGVI - posté le 03.05.2020 à 19:04

Est ce que le prof ne dit pas la vérité ?

Non 6
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
microKa | 6UEOR41 - posté le 03.05.2020 à 18:26

Les professeurs Congolais continuent à développer des théories inutiles. Tous ces mauvais dirigeants Africains sont à la fois fruits du laxisme des sociétés civiles internes et manipulations extérieures. Nous avons des intellectuels qui se révoltent à la fois contre les manipulations occidentales et les velléités des groupes sociaux internes comme les Eglises politisées, les associations malveillantes, etc.

Non 8
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OHIPQ2Z | OHIPQ2Z - posté le 03.05.2020 à 18:25

Prof ton analyse est très sectaire. Tu as raison dans le sens ou même a l’université tes notes aux étudiants l’étaient aussi. Je me disais que tu devrais changé par la force du temps mais, tu es resté le même.

Non 10
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gardien du Monastère | NIFLBHF - posté le 03.05.2020 à 17:46

Il serait mieux que l'Unité fasse aussi son analyse de bureau ou de chambre au lieu de critiquer sans proposer... L'unité | 5O7OOY8 - posté le 03.05.2020 à 17:26 Analyse de la rue d'un professeur d'université visiblement partisan. Encore la libre Belgique dans ses œuvres mesquines

Non 12
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 03.05.2020 à 17:38

En bas la fin de notre analyse d'hier. L'analyse du prof.disons va avec notre mentalité, ou la mentalité du congolais moyen, du fait que la chose la plus importante ce que Tshisekedi wa mulumba (paix à son ame ), était un médiocre politicien, qui a causè plus de tort aux congolais, que ses capacités politiciennes tant chanté, non pour rien son fils ne maitrise grand chose de la politique. Kabila vient de la vieille ècole politique de son père. Quand la politique avait un sens.

Non 9
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 03.05.2020 à 17:33

Mampuya | T6L7OKA - posté le 02.05.2020 à 23:13 (suite)Kabila va juger les années de Mobutu, ainsi plonger le pays dans une autre distraction de masse. Le couple Kamerehe et Tshilombo a déjà perdu devant l'histoire le défi èconomique,et politique, pour donner des leçons, aux politiciens du passés,comme du futur. Ils ne seront des maitres d'exemples.

Non 6
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
L'unité | 5O7OOY8 - posté le 03.05.2020 à 17:26

Analyse de la rue d'un professeur d'université visiblement partisan. Encore la libre Belgique dans ses œuvres mesquines

Non 13
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Réplique à l’analyse du prof Omasombo

Politique ..,

Jean Omasombo : « Kabila reproduit la politique de Mobutu... avec des différences »

Politique ..,