mediacongo.net - Actualités - Situation du Covid-19 en RDC: ces éternels « patients en bonne évolution » qui tardent à en guérir...



Retour Santé

Situation du Covid-19 en RDC: ces éternels « patients en bonne évolution » qui tardent à en guérir...

Situation du Covid-19 en RDC: ces éternels « patients en bonne évolution » qui tardent à en guérir... 2020-05-07
Société
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/05-mai/04-10/hopital-sino-congolaise.jpeg -

Avec 104 nouveaux cas confirmés le 6 mai 2020 dont 66 à Kinshasa et 23 cas dans le Kongo Central, le cumul des cas est de 797 en République Démocratique du Congo.

Ces chiffres sont encourageants étant donné que 602 patients sont en bonne évolution et le pays totalise 103 personnes guéries et a perdu 36 personnes dont 1 ces dernières 24 heures.

Depuis le début de l’épidémie de Coronavirus déclarée 10 mars dernier en RDC, l’équipe de riposte bat un travail remarquable. Après près de deux mois, le Comité Multisectoriel de la Riposte au Covid-19 (CMR Covid-19), la Task force mise en place au Cabinet du président de la République et le ministère de la Santé ont réussi à éviter le pire que l’on redoutait.

Dans ses bulletins quotidiens sur la situation de cette pandémie, le Secrétariat technique de la riposte fait mention de « patients en bonne évolution » dont le nombre augmente heureusement chaque jour. Toutefois, force est de constater que l’augmentation du nombre de guéris ne suit pas vraiment cette augmentation de patients en bonne évolution.

Et si, d'autre part, on peut se féliciter de ce que la croissance exponentielle tant redoutée n’a pas eu lieu et que confinement de la Gombe a donné de bons résultats, il s’ensuit néanmoins un débat à propos du maintien en confinement des personnes suspectées mais qui n'ont jamais développé le virus et qui sont guéris mais toujours maintenus dans les centres de suivi.

DES PATIENTS NON PORTEURS OU GUERIS MAIS... SEQUESTRES ?

A ce sujet, des vidéos ne se comptent plus sur le cafouillage qui régnerait à l’Hôpital du Cinquantenaire. Des compatriotes se plaignent d’être abandonnés. D’autres déplorent le fait d’être mélangés dans les mêmes locaux avec les nouveaux cas qui arrivent alors qu’eux ont fini leur traitement, mais ignorent pour quelles raisons ils sont toujours gardés là.

Pas un seul jour sans une vidéo montrant des patients ou supposés tels qui se plaignent du déficit ou carrément de l'absence de prise en charge. Des accusations vont dans tous les sens. Dysfonctionnement, démotivation du personnel soignant, non suivi de l'état d'évolution de certains pensionnaires…

Les malades guéris ne réclament qu’une chose : Être libérés. « Lorsque vous terminez votre traitement, on vous amène un autre malade. Quand ils passent pour un nouveau prélèvement, vous êtes toujours positif. Cette situation nous inquiète. Que le Gouvernement paie ce qu’il doit à l’hôpital » urge une malade. À une autre d’ajouter : « Nous en avons marre. Nous ont-ils amenés pour mourir? D’ailleurs ça fait 32 jours (sic) que je suis ici, je ne prends plus le médicament. Cher ministre de la Santé, tu nous entends, venez payer l’argent de l’hôpital ». « Où sont passés les 1 million de USD destinés à la prise en charge ? », S’interroge un autre.

« Les gens meurent par négligence, ici. J’en ai vu personnellement un, qui a succombé après une crise » affirme un autre malade dans cette vidéo, de plus de 7 minutes. Selon ces patients, l’INRB n’apporte plus les résultats sur l’évolution de leur santé.

Ça fait beaucoup. De quoi entamer le moral des malades. En pleine crise de Covid-19, ça fait peur. Pas seulement aux patients présents dans ce centre hospitalier. Mais aussi à toutes les victimes potentielles de cette pandémie que nous sommes.

Face à l'avalanche de récriminations, les responsables de l'Hôpital se taisent dans toutes les langues. Silence radio façon « circulez, il n'y a rien à voir ». Jusqu'à quand ? Et si les plaintes étaient totalement ou partiellement fondées ?

Eu égard à la récurrence des charges contre cette formation médicale, il importe que le Gouvernement se penche sur ce malaise ou sur ce qui y ressemble fortement. Et plus globalement, les pouvoirs publics devraient donner des gages que la situation est sous contrôle dans tous les sites qui hébergent les malades du coronavirus.

Car, sans hiérarchiser les maladies, le Covid-19 est une pandémie qui paralyse toutes les activités. Cela se passe de commentaires. Malades et non malades étant logés à la même enseigne ou presque. Les premiers internés et les seconds confinés ou contraints au service minimum. Un peu comme l'écrivit le fabuliste Jean de La Fontaine dans «  Les animaux malades de la peste », « ils n'en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ».

Il va donc sans dire que de la maîtrise de ce mal dépend le retour à la normale. Ici comme partout ailleurs à travers le vaste monde. C'est dire l'enjeu.


Forum des As / Actu RDC / Alternance / MCP, via mediacongo.net
2742 suivent la conversation
5 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

OSCAR | GYQVR2L - posté le 09.05.2020 à 01:13

[CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIMEE POUR CAUSE DE GROSSIERETES]..., le nombre de personnes en bonne évolution dépend du nombre de nouveaux cas de contamination. Il faut que la justice se charge de ce dossier. Ailleurs, on deconfine, chez nous aucun signal. Bandes d’aventuriers.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kalemie | UZ68MWT - posté le 07.05.2020 à 20:41

Pays du désordre depuis a la tête

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 07.05.2020 à 19:15

Cope nde!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DK mbote | 4Z8V7H7 - posté le 07.05.2020 à 19:07

Bon, toute vérité n'est pas bonne à dire. La réalité est que l'INRB était en rupture; c'est qu'ils ont reçu l'approvisionnement. ça ne pouvait pas être dit officiellement. C'est après cet approvisionnement que le président sûr de lui va visiter le malades aujourd'hui.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bobo | T3DJ93C - posté le 07.05.2020 à 17:59

C'est tjrs le Congo.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Covid-19 : le ministère de la Santé renforce les contrôles aux frontières après la...

Santé ..,

L'OMS approuve d'urgence le vaccin anti-Covid-19 chinois Sinopharm

Santé ..,

Des scientifiques ont appris à des abeilles à identifier un cas de Covid-19 en quelques secondes

Insolite ..,

Covid-19 à Kinshasa : un immeuble de la Gombe mis en quarantaine

Société ..,