mediacongo.net - Actualités - Coronavirus dans le monde : plus de 5 millions de cas recensés aux Etats-Unis



Retour Monde

Coronavirus dans le monde : plus de 5 millions de cas recensés aux Etats-Unis

Coronavirus dans le monde : plus de 5 millions de cas recensés aux Etats-Unis 2020-08-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/08-aout/10-16/covid_usa_mort.jpg -

Le cap des 4 millions de cas y avait été atteint il y a un peu plus de deux semaines. Le pays, première puissance économique mondiale, est de loin celui qui compte le plus d’infections et de décès.

La pandémie de Covid-19 a fait près de 730 000 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi, dimanche 9 août, par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles. Près de 19,6 millions de cas ont été officiellement comptabilisés dans 196 pays et territoires, dont plus de 11,6 millions sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Les Etats-Unis, confrontés à une résurgence de l’épidémie depuis la fin de juin, restent de loin le pays qui déplore le plus de morts, avec plus de 162 000 décès. En outre, le pays a franchi le seuil, dimanche 9 août, des 5 millions de cas officiels d’infection, selon le comptage de l’université Johns-Hopkins, qui fait référence. Le cap des 4 millions de cas y avait été atteint il y a un peu plus de deux semaines.

Le Brésil, deuxième pays le plus meurtri

Le coronavirus a fait plus de 100 000 morts au Brésil et contaminé plus de 3 millions de personnes, selon le dernier bilan du ministère de la santé. En hommage, le président du Sénat, Davi Alcolumbre, a décrété un deuil officiel de quatre jours au Congrès.

Avec 100 477 décès et 3 012 412 cas confirmés, ce pays de 212 millions d’habitants est le deuxième le plus touché qu’il s’agisse du nombre d’infections ou de décès, derrière les Etats-Unis. Les chiffres officiels doivent toutefois être relativisés en raison de l’insuffisance de tests, les spécialistes estimant que le nombre total de personnes contaminées pourrait être jusqu’à six fois plus élevé.

Le Brésil déplore 478 morts par million d’habitants, un chiffre équivalent à celui des Etats-Unis (487), mais inférieur à celui de l’Espagne (609) ou de l’Italie (583).

Le rythme des contaminations s’est accéléré ces dernières semaines dans les campagnes, à l’intérieur des terres, et dans les régions où le virus est arrivé plus tard, notamment dans le sud et le centre-ouest. En revanche, il est stable dans les Etats du sud-est comme Sao Paulo et Rio de Janeiro, les plus touchés en chiffres absolus, et en baisse dans les régions du nord, où la situation était catastrophique en avril et en mai.

L’ex-président de gauche, Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), a dénoncé samedi sur Twitter « l’arrogance d’un président qui a choisi de qualifier ce virus cruel de petite grippe, en défiant la science et même la mort, et qui portera en son âme la responsabilité de milliers de vies perdues ». « C’est la guerre la plus dévastatrice qui s’est jamais abattue sur notre pays. La guerre de l’incurie, de l’absence de politique sanitaire, une leçon d’inhumanité », a déclaré pour sa part Marco Lucchesi, président de l’Académie brésilienne des lettres.

Plus de 10 000 morts au Chili et en Afrique du Sud

Plus tôt dans la journée, le Chili a dépassé les 10 000 morts dues au nouveau coronavirus, cinq mois après l’apparition du premier cas dans ce pays latino-américain, l’un des plus touchés dans la région, a annoncé le ministre de la santé.

Au cours des dernières 24 heures, il y a eu 53 nouveaux décès, portant le bilan total des morts à 10 011. Au cours de la même période, les autorités ont recensé 2 201 nouveaux cas de contamination, portant le total à plus de 370 000, a déclaré au cours d’une conférence de presse le ministre Enrique Paris. Mais le bilan des morts du virus au Chili atteint 13 426 si on inclut les morts suspectes, selon les critères de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans ce cas de figure, le Chili, qui compte 18 millions d’habitants, atteint un taux de 523,7 morts pour un million d’habitants.

L’Afrique du Sud a, elle aussi, dépassé les 10 000 morts du coronavirus, selon le ministère sud-africain de la santé. Le pays a enregistré au total 553 188 cas de contamination, soit plus de la moitié des cas constatés sur l’ensemble du continent. Il s’agit aussi du cinquième plus grand nombre de cas de Covid-19 dans le monde.

Plus de la moitié des nouveaux décès constatés samedi sont survenus dans la province du KwaZulu-Natal (sud-est). « Le pic [de l’épidémie] est ici, là où nous sommes », a déclaré le ministre de la santé, Zweli Mkhize, samedi en visitant un hôpital de cette province.

En Nouvelle-Zélande, 100 jours sans aucun nouveau cas

A l’inverse, l’épidémie ralentie en Nouvelle-Zélande. Le pays a atteint, dimanche, la barre des cent jours sans aucune nouvelle contamination au coronavirus. Il y a actuellement 23 cas personnes porteuses du Covid-19 dans l’archipel océanien mais elles ont toutes été dépistées à la frontière, en entrant dans le pays, et se trouvent en quarantaine.

« Comme nous le savons tous, nous ne pouvons pas nous permettre la moindre négligence », a dit le directeur de la santé, Ashley Bloomfield. « Nous avons vu à l’étranger à quelle vitesse le virus peut réapparaître et se propager dans des endroits où il était auparavant sous contrôle, et nous devons être prêts à juguler rapidement tout nouveau cas à l’avenir en Nouvelle-Zélande. »

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé le pays exemplaire pour avoir « éliminé avec succès la transmission dans la population ».

Du relâchement en Europe

Alors que la canicule s’abat sur une partie de l’Europe du nord, avec des températures dépassant les 35 °C, les autorités sont bien en peine de faire respecter la distanciation physique, le port du masque et les autres mesures de prévention. Et ce alors que l’épidémie a fait plus de 213 000 morts sur le continent et donne d’inquiétants signes de redémarrage ces dernières semaines.

Plusieurs villes et stations balnéaires flamandes sur le littoral de la Belgique ont annoncé, dimanche, l’interdiction des « touristes d’une journée » pendant la vague de chaleur après des incidents causés par le non-respect des mesures contre la pandémie. Les communes de Knokke-Heist et de Blankenberge ont pris cette décision pour « garantir la sécurité publique », ont rapporté leurs édiles.

Plusieurs personnes ont été interpellées samedi au cours d’une émeute provoquée par un ordre d’évacuation d’une plage de Blankenberge. Selon les médias, qui ont montré des images d’estivants lançant des parasols vers la police, les incidents ont été déclenchés par un groupe de jeunes priés de respecter les mesures barrières.

Au Royaume-Uni et en Allemagne aussi, des foules en quête de fraîcheur se sont massées sur les bords de mer. Les autorités locales ont averti que certaines plages du nord de l’Allemagne ainsi que de plusieurs lacs devraient fermer en raison de l’impossibilité de respecter une distance de sécurité d’un mètre et demi entre les personnes.

En Autriche, environ 5 000 personnes ont manifesté samedi à Vienne afin de réclamer un soutien financier accru aux bars et boîtes de nuit et un assouplissement des règles sanitaires.

Trump supplante le Congrès

La Maison Blanche et les démocrates du Congrès étaient engagés depuis deux semaines dans des négociations pour parvenir à un nouveau gigantesque plan de soutien à l’économie. Mais ces discussions n’ont rien donné. Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a donc décidé de signer quatre décrets qui prévoient des coupes dans les charges salariales, une allocation-chômage prolongée de 400 dollars par semaine, des protections pour les locataires menacés d’expulsion et un report du remboursement des emprunts étudiants.

 


Le Monde / MCP, via mediacongo.net
971 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : France: Malgré la vaccination, la circulation du virus chez les plus de 75 ans reste élevée