mediacongo.net - Actualités - Le FCC de Joseph Kabila prêt pour la cohabitation



Retour Politique

Le FCC de Joseph Kabila prêt pour la cohabitation

Le FCC de Joseph Kabila prêt pour la cohabitation 2020-10-28
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/10-octobre/26-31/fcc_reunion_20_000.jpg -

Depuis le message du chef de l’état Felix Tshisekedi le vendredi 23 octobre 2020 annonçant presque de manière voilée la rupture de la coalition mise en place au lendemain de l’élection présidentielle de décembre 2018, au FCC, front commun pour le Congo, plateforme politique que conduit l’ancien président, Joseph Kabila, les réunions se multiplient.

L’heure est grave, a murmuré un cadre du FCC qui a justifié cette série de réunions présidées par Joseph Kabila dans sa ferme privée de Kingakati, par le fait que le FCC veut anticiper tout ce qui peut arriver. Et le FCC qui tient à conserver sa majorité au Parlement doit resserrer le rang pour consolider la cohésion de tous les membres.

Déjà, les cadres qui ont désobéi au mot d’ordre de la coordination qui les interdisaient aux cadres et militants du FCC d’assister à la cérémonie de prestation de serment de trois juges constitutionnels, ont été exclu. Puis Mwabilu, par exemple, dont le numéro a même été retiré du groupe whatsapp du FCC est exclu du regroupement politique AAa.

Puis que dans son message, le chef de l’état avait souligné qu’aucun engagement politique, de quelque nature que ce soit ne pourra primer sur les prérogatives constitutionnelles et sur l’intérêt supérieur du peuple congolais, du coup, le Front commun pour le Congo (FCC) de l’ancien président Joseph Kabila se dit disposé à appliquer la cohabitation, en cas de rupture avec son allié Cap pour le changement (CACH) du Président Félix Tshisekedi.

Que va-t-il arriver ? La question est sur toutes les lèvres désormais.

PB
Matin Infos / MCP, via mediacongo.net
8360 suivent la conversation
37 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 28.10.2020 à 17:06

RECONNAISSEZ AU MOINS QUE DS SON fameux discours du 23 octobre TSHILOMBO n 'a PAS Caché que pour lui "AUCUN ACCORD n'est supérieur à ce que LUI peut décréter comme intérêt supérieur de la nation, le entendez la NATION étant LUI TSHILOMBO:je me demande si il devait le dire en KYNYAMULENGE ou en " mersis returi mersans " pour que les envôutés CongolaisCOMPRENNENT QUE QUE TRAHIR TSILOMBO LE FERA ENCORE:DISTRACTIONS ,PERTES DE TEMPS et d' ARGENT: qd dans un poste occupé par tricherie on échoue ON DEMISSIONNE ET PAS EMBARKER 85 MILLIONS DS DES ECHAPATOIRES

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ngosima | R7F5B9W - posté le 28.10.2020 à 12:47

Pays des querelleurs. Dans la coalition ça n'a pas marché parce que vous vous comportiez comme si c'était dans la cohabitation. C'est en changeant officiellement le terme que ça ira? Là vous cherchez la dissolution de votre parlement. Vos querelles on en a trop entendu mais pas encore le bien-être de la population que vous prétendez representer.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Mbok'Elengi 10e rue | TSWZGT3 - posté le 28.10.2020 à 11:20

Trichekedi contre mur

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 28.10.2020 à 11:05

Le FCC vient de mordre à l'hameçon! Réfléchissons : étant donné que..., par conséquence...

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LA CONGOLAISE | PGX9P1S - posté le 28.10.2020 à 10:53

GERTRUDE TSHEZA avec coalition c'est déjà pire tu ne sais pas ou tu rêves?

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 28.10.2020 à 10:34

You Ain't seen anything yet, mates! Si Félix, président, a fait son constat amer que tout est bloqué et qu'il qu'il qu'il a lancé ses consultations, et toi ex mari violent ne veut pas battre les pas, et voudrait traîner dans les parrages, alors il appellera la police, article 64.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sérieux | ITYD3Q5 - posté le 28.10.2020 à 10:03

@DK mbote, c'est là qu'ils seront tous envoyés en prison car ca aura été de la rébellion qui est une infraction à la loi pénale.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DK mbote | 4Z8V7H7 - posté le 28.10.2020 à 09:53

Le danger qui nous guette est celui de nous retrouver avec 2 gouvernements parallèles; l'un ne reconnaissant de l'autre. Le FCC a déjà dit ne pas reconnaitre les actes de la cour constitutionnelle avec les juges nommés récemment. Ne soyons pas des pyromanes, nous n'avons qu'un seul pays. Un consensus est mieux qu'un passage en force. Nous allons tous regretter quand ce sera trop tard.

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:53

Ainsi, une ordonnance présidentielle peut à tout moment faire l’objet d’un retrait ou d’une abrogation par son auteur qui est le Président de la République. Dans le cas sous examen, un tel retrait serait d’autant plus justifié que l’Ordonnance de nomination du Premier Ministre Ilunga était fondée sur la fraude à la Constitution dans laquelle les membres du FCC avaient acquis une réelle maîtrise depuis l’accession au pouvoir de leur Autorité morale.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:51

Si les caciques du FCC peuvent bien comprendre les méandres du droit administratif qui est tout aussi et même plus technique que le droit constitutionnel, ce droit autorise le retrait ou l’abrogation des actes administratifs et loin d’être un acte législatif, une ordonnance présidentielle nommant un Premier Ministre ou les membres de son gouvernement demeure un acte administratif susceptible de retrait ou d’abrogation. Ainsi, une ordonnance présidentielle peut à tout moment faire l’objet d’un retrait ou d’une abrogation par son auteur qui est le Président de la République. Dans le cas sous examen, un tel retrait serait d’autant plus justifié que l’Ordonnance de...

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 28.10.2020 à 09:46

Il ne reste qu'un choix plausible pour trichekedi: organiser les élections anticipées qu'il n'est pas sur de gagner et pour lesquelles il n'a pas de ressources suffisantes. Il roule tout le monde dans la farine mais quand deux escrocs se mettent ensemble, le plus escroc prend la primeur. En-voici la preuve.

Non 4
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:43

L’Ordonnance no 19/056 du 20 mai 2019 portant nomination du Premier Ministre Sylvestre Ilunga ayant été arrachée par fraude à la Constitution, rien ne peut aujourd’hui empêcher le Président Félix Tshisekedi de prendre une nouvelle ordonnance qui la retirait ou l’abrogerait et mettrait donc implicitement fin aux fonctions du Premier Ministre Sylvestre Ilunga. Comme celle qui l’avait nommé, une telle ordonnance n’aurait pas besoin de contreseing d’un Premier Ministre.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sérieux | ITYD3Q5 - posté le 28.10.2020 à 09:43

Il n'y aura pas de cohabitation. La majorité parlementaire devant changer de camp, je ne vois pas comment on peut parler de la cohabitation. Avec la nomination de l'informateur en vue et le FCC n'ayant pas de personnalité juridique, que les membres du FCC s'attendent à se retrouver dans l'opposition.

Non 6
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:40

la confusion entre les lois et les actes ayant force de lois dont l’examen de la constitutionnalité relève de la Cour constitutionnelle et les ordonnances présidentielles de nomination qui sont quant à elles des actes administratifs dont l’examen de la légalité relève plutôt du Conseil d’Etat conformément à l’article 155 de la Constitution.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eyovidie | S4RLC4P - posté le 28.10.2020 à 09:37

On ne peut pas diriger la RDC sur base des arrangements particuliers entre fraudeurs.Cette majorité au parlement n'est pas sociologique,d'où la nécessité d'une révolution pour chasser tous ces aventuriers du FCC-CACH.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:37

Comme elle nous avait déjà habitués sous la longue présidence de l’Autorité morale du FCC au cours de laquelle la violation des textes était la règle et leur respect l’exception, la Cour constitutionnelle avait commis un déni de justice en refusant de siéger dans le délai maximal de trente jours prescrit par l’ article 160 de la Constitution alors même qu’ elle aurait pu déclarer cette requête irrecevable, le manque d’ expertise en droit constitutionnel ayant amené l’avocat du Barreau du Kwilu à la confusion entre les lois et les actes ayant force de lois dont l’examen de la constitutionnalité relève de la Cour constitutionnelle et les ordonnances...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:35

C’est donc avec raison qu’en date du 1er juin 2020, se fondant sur l’article 160 de la Constitution qui charge la Cour constitutionnelle du contrôle de la constitutionnalité des lois et des actes ayant force de loi ainsi que sur l’article 162 de la même Constitution qui habilite toute personne à saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité de tout acte législatif ou réglementaire, Me Mazu Makumbu du Cabinet Okoko et Associés avait introduit auprès de la Cour constitutionnelle une requête en annulation de l’Ordonnance no 19/056 du 20 mai 2019 portant nomination du Premier Ministre Sylvestre Ilunga.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:33

En outre, aucun parti ni regroupement politique légalement reconnu n’ayant la majorité au Parlement, le Président de la République aurait pu nommer un informateur pour identifier une majorité parlementaire.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:32

De même, Sylvestre Ilunga n’était pas parlementaire au moment où le FCC l’avait proposé pour être nommé Premier Ministre par Président Félix Tshisekedi. Le FCC lui-même, une plateforme électorale et un regroupement politique de fait sans personnalité juridique à ne pas confondre avec les partis et regroupements politiques légalement reconnus par le Ministère de l’Intérieur n’avait aucune compétence ni qualité pour proposer au Président Félix Tshisekedi la nomination de Sylvestre Ilunga ou n’importe quelle autre personnalité kabiliste comme Premier Ministre de la République. En outre, aucun parti ni regroupement politique légalement reconnu n’ayant la...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:29

C’est par fraude à la Constitution que le FCC (anciennement connu comme Majorité présidentielle) l’avait fait nommer Premier Ministre comme c’était le cas auparavant avec les Premiers Ministres Antoine Gizenga, Adolphe Muzito, Augustin Matata, Samy Badibanga et Bruno Tshibala. De Gizenga à Tshibala, toutes les ordonnances Joseph Kabila étaient entachées d’irrégularités et attaquables pour fraude à la Constitution. Gizenga et Tshibala n’étaient pas membres du Parlement. Muzito avait perdu l’élection comme Député provincial à Kinshasa et Matata n’était pas élu à Maniema alors que Badibanga était certes élu Député national, mais il n’appartenait pas à...

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 28.10.2020 à 09:27

Le Président de la République qui a dit qu’il ne transigera pas sur l’Etat de droit est ainsi invité àLes thuriféraires du FCC sont donc avertis : Pour quoi vous sentez vous heureux et sans gêne quand vous parlez de la RDC et de toute sa population alors que partout où vous êtes et tout ce que vous faites, c'est de l'association tribale, c'est du tribalisme? Sachez dès aujourd'hui que nous avons peur de vous à cause de votre sang tribal.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:25

D’après l’interprétation littérale, contextuelle et téléologique de cette disposition, le Premier Ministre nommé doit provenir de la majorité parlementaire, ce qui signifie qu’il doit lui-même faire partie de cette majorité parlementaire. Or tout membre du PPRD ou du FCC ne peut pas se dire membre de la majorité parlementaire qui est facilement identifiable au Parlement, mais uniquement ceux qui ont été élus pour y siéger. Tel n’est pas le cas de Sylvestre Ilunga.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DK mbote | 4Z8V7H7 - posté le 28.10.2020 à 09:25

C'est l'égocentrisme des uns et des autres qui amène le blocage. Dans une coalition, on applique pas le vision du chef de l'état, mais le programme commun du gouvernement. Et c'est le premier ministre qui pilote et non le président. Au regard de ce précède, qui bloque qui?? Tous les conseils des ministres sont dirigés par le président; ce qui ne devait pas se faire. le président devait seulement diriger des conseils extraordinaires.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:24

Félix Tshisekedi peut et va bien se débarrasser de lui comme Premier Ministre, peu importe les conclusions des consultations qu’il a annoncées avec les forces politiques et sociales en vue de constituer une Union Sacrée de la Nation et peu importe que le PPRD, son parti, y participe ou non. L’article 78 de la Constitution dispose que le Président de la République nomme le Premier Ministre au sein de la majorité parlementaire après consultation de celle-ci. D’après l’interprétation littérale, contextuelle et téléologique de cette disposition, le Premier Ministre nommé doit provenir de la majorité parlementaire, ce qui signifie qu’il doit lui-même faire partie de...

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:16

Au-delà de la période de soixante jours prévue par la Constitution comme durée maximale de la mission de l’informateur, le refus de l’Assemblée nationale d’investir le gouvernement qui sera formé pourrait créer les conditions d’une crise persistante entre le Gouvernement et l’Assemblée nationale pouvant amener le Président de la République à dissoudre celle-ci conformément à l’article 148 de la Constitution et ce, selon le vœu exprimé par la majorité du peuple congolais.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:14

Le Président de la République qui a dit qu’il ne transigera pas sur l’Etat de droit est ainsi invité à prendre ces deux ordonnances dans les jours qui viennent : l’ordonnance portant acceptation de la démission ou à défaut l’Ordonnance portant retrait (ou abrogation) de l’ordonnance portant nomination du Premier Ministre Sylvestre Ilunga et celle portant nomination d’un informateur chargé d’identifier une coalition, l’Union Sacrée de la Nation. Selon l’article d’information, la mission d’information est de trente jours renouvelables une seule fois.

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:12

Les thuriféraires du FCC sont donc avertis : quels que soient les résultats des consultations initiées par Président Félix Tshisekedi, ce dernier peut bien se débarrasser de son Premier Ministre de la plus belle manière, de la même façon qu’il a mis fin à la coalition FCC-CACH dans un langage pourtant facile mais qu’ils ont eu du mal à comprendre. Il pourrait le faire sans tambour ni trompette en procédant simplement au retrait ou à l’abrogation de l’Ordonnance qui avait nommé Sylvestre Ilunga Premier Ministre avant de prendre une autre ordonnance qui est très attendue par le peuple congolais, celle qui nommerait un informateur. Le Président de la République qui a...

Non 4
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gagnant | 5HSYKNY - posté le 28.10.2020 à 09:10

« Le président Tshisekedi n’a pas besoin de la démission du 1er ministre PPRD pour le remercier et nommer ensuite un informateur »

Non 5
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 28.10.2020 à 08:54

Une mise en conditions d'un travail réfléchi ne s'appelle pas séquestration mais une retraite en vue d'une bonne méditation afin de produire un bon travail et une prise des bonnes décisions.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
1234 | XX3S5AF - posté le 28.10.2020 à 08:49

Dans tout ce que nous avons apris, tout Homme est responsable de ses actes, choix, decision, ... et pret a assume.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 28.10.2020 à 08:44

Une dépêche attribuée à Zacharie Bababaswe circule dans les réseaux sociaux parle d'une possible séquestration des députés et sénateurs FCC pour les empêcher d'être consultés. Je crois que le FCC devrait se retirer dans un coin calme, pendant le temps que cela peut prendre en vue de réfléchir sur l'avenir du pays, au regard de ce plan concocté par l'UDPS/Tshisekedi pendant des mois, avec la complicité extérieure. Ce n'est pas mal de se mettre à l'abri des klaxons des voitures car ce qu'ils produiront ne sera pas une simple déclaration mais une réaction réfléchie en faveur de la RDC.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo my Home | EBYZS4W - posté le 28.10.2020 à 08:43

Yes, il faut saisir le taureau par les cornes. Go pour la cohabitation...Le Président a longtemps éclipsé le Premier Ministre...Vive la C-O-H-A-B-I-T-A-T-I-O-N !!! On a tout/trop donné à Tshisekedi, qui ne comprend pas. Cette fois il va COMPRENDRE, et il VERRA que le silence de K.fait de lui plus malin que Kindolo de la 12ème Rue.

Non 8
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NDALA ZA FUA | 65SFPGF - posté le 28.10.2020 à 08:31

Etat de droit en RDC, non à l'autocratie et au kabilisme.

Non 4
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
GERTRUDE TSHEZA | PCK5MGU - posté le 28.10.2020 à 08:28

Félix joue avec le feu. Avec la cohabitation il aura plus de difficultés à gérer le pays qu'avec la coalition. Ce qu'il feint de reconnaître est que c'est lui-même qui est le problème. Sa malhonnêteté, sa versatilité et sa cupidité ont plongé le pays dans la situation actuelle. La seule solution pour lui serait de démissionner.

Non 10
Oui 37
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 28.10.2020 à 08:20

En cas de cohabitation, le grand perdant sera trichekedi et son CACH car le premier ministre et tous les ministres seront estampillés FCC. D'ailleurs les FCCiens souhaitent vivement cette rupture pour que ceux qui etaient sur le banc de touche entrent enfin au gouvernement. La conclusion, vous la connaissez, la rupture n'aura pas lieu et le mandat de la tricherie est un cuisant echec. D'où il ne sert à rien de tricher.

Non 5
Oui 51
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 28.10.2020 à 08:07

TSHILOMBO : « Mr P Ministre payez en URGENCE en cash 30millions de dollars à la maison civile» .PMINISTRE : « Vénéré Excellensime, cela est soumis à l’ accord ad referedum du FMI et aussi au FCR »TSHILOMBO : « c’ est de la rébéllion, ! Depuis quand vous mettez un parti politique FCR que je connais pas avant mes ordres ?Et puis dequel droit le FMI peut imposer un référendum en RDC et vous lui obéissez et pas à moi ? C’est de la rébelion ! » KITENGE diable : « tu as raison fiston,NOMMES MOI PM convoques une concertation, je les intègre tous ds mon CNPP en vue d’envôutement collectif «

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
congo uni | PKLOZ8L - posté le 28.10.2020 à 07:50

0ĺĺĺĺ espere bien.je prefere le fcc au tribal udps Q.celui qui n assume jamais ces actions et attribue tjr Ses failles chez les autres.

Non 7
Oui 59
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Attaque de la prison de Butembo : le député Crispin Mbindule dénonce une collaboration entre l’ADF et le M23
AUTOUR DU SUJET

Patrick Nkanga : « Près d’une année après de l’implosion du FCC-CACH, l’État sombre...

Politique ..,

Félix Tshisekedi à Tshikapa : « J’ai décidé de rompre le mariage FCC-CACH parce qu’ils...

Politique ..,

Divorce FCC-CACH : Une année après, quid des retombées?

Politique ..,

6 décembre 2020-6 décembre 2021: une année déjà, depuis la fin de la coalition FCC-CACH

Politique ..,