Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Provinces

Etat de siège en Ituri et au Nord-Kivu : agitation suspecte chez les parrains des groupes armés

2021-05-03
03.05.2021
2021-05-03
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/05-mai/03-09/rebelles_rwandais_est_rdc_21_0.jpg -

Une forte et suspecte agitation est constatée dans les rangs des parrains et complices des groupes armés au lendemain de l’annonce, par le Chef de l’Etat, de l’état de siège pour les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Alors que des compatriotes soucieux du retour d’une paix durable au Nord et à l’Est du pays saluent l’option radicale levée par le Président de la République, il se trouve, au sein de la communauté nationale, des individus douteux qui avancent mille et un prétextes pour estimer que pareille mesure va restreindre terriblement les libertés individuelles et même donner lieu à une dictature qui ne dirait pas son nom.

La première observation à faire est que l’état de siège relève des dispositions constitutionnelles, notamment les articles 85, 144 et 145, que nos lecteurs ont le loisir de lire dans le document ci-contre.

La seconde est que si le constituant a décidé de consigner pareilles dispositions dans notre loi fondamentale, c’est au regard de l’histoire passée et présente du pays. D’aucuns n’ignorent que la République Démocratique du Congo a tout connu depuis son indépendance : rébellions, sécessions, guerres tribales et invasions étrangères à répétition.

A plusieurs moments pénibles de cette histoire, le pays a connu des partitions de fait avec des micro-Etats tenus par des seigneurs de guerre ou des envahisseurs étrangers ; l’autorité de l’Etat s’est trouvée complètement liquéfiée ; l’armée et la police nationales remplacées par des milices, pendant des mois voire des années, dans plusieurs parties du territoire national, etc.

Par conséquent, si le rétablissement d’une paix durable, de l’autorité de l’Etat et de l’unité nationale doit absolument passer par l’état de siège, le Chef de l’Etat, garant de la Nation, n’a pas à tergiverser. Pourquoi s’agiter autour des restrictions de certains droits de citoyens alors que c’est autorisé par le législateur ?

En réalité, les parrains et complices des forces négatives, locales comme étrangères, s’agitent non pas pour réclamer des libertés individuelles mais plutôt pour pérenniser l’Etat de non droit, qui leur a permis, pendant plus de deux décennies, de s’enrichir sans cause, au détriment du grand nombre, grâce au trafic illicite des ressources naturelles, aux taxes illégales, etc. Ces ennemis de la paix sont allés même plus loin, à savoir trahir la patrie, en finançant les groupes armés et, par ricochet, les massacres des populations civiles et les pillages des richesses nationales.

Entre des libertés individuelles qui favorisent l’insécurité et l’absence de l’autorité de l’Etat, et leurs restrictions, porteuses de paix et de sécurité, le choix est clair. Ne peuvent s’agiter que des concitoyens ayant des agendas cachés. 

Kimp
Le Phare / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
8573 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Congo mon unique pay @2RG113N   Message  - Publié le 03.05.2021 à 22:28
Après l'état de droit, l'état d'urgence, c'est le tour de l'état de siège j'attends voir, comment ça va se faire, tout en souhaitant à tout prix la paix à l'est de la rdc

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
JUSTICIER @4TZW14P   Message  - Publié le 03.05.2021 à 21:38
Un nouveau crime ou délit vient d'être créé en RDC:'"SABOTAGE DEL' ETAT DE SIEGE en d'autres termes QUICONQUE s'opposera en premier lieu aux ordres de TSHILOMBO d' augmnter les MILLIONS DE DOLLARS supplémentaires en sa faveur, lui TSHILOMBO,quiconque donc osera,sera accusé et poursuivi en " justice" pour SABOTAGE DE L' ETAT DE SIEGE/Idem qui osera pointer les violations de la CONSITUTION

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme! @ET86R2M   Message  - Publié le 03.05.2021 à 20:12
C'est maintenant que nous verrons clairement les SUSPECTS FINANCIERS et par RICOCHER MASSACREURS DE LA POPULATION DE L'EST doivent être DÉMASQUÉS ET ARRÊTÉS, comme Mbosso l'avait dit! Qu'ils soient Officiers Militaires, Politiciens ou Députés; c'est le moment pour que LEURS NOMS SOIENT TRANSMIS À LA JUSTICE ET QU'ILS SOIENT JUGÉS!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Kinshasa : Fâchés, les habitants de Matete exigent le départ du Bourgmestre Longange
left
Article précédent Beni : la communauté musulmane porte plainte contre inconnu après l’assassinat par balle de leur représentant régional

Les plus commentés

Société Justice : Constant Mutamba annonce l'ouverture, ce mercredi, d'un procès public contre Corneille Nangaa et ses complices

23.07.2024, 13 commentaires

Société Constant Mutamba : "Tout celui qui va détourner un seul dollar des Congolais aura sa place à la prison de Makala"

24.07.2024, 11 commentaires

Société Judith Suminwa aux membres du gouvernement : « Nous devons bannir l’exposition d’une vie ostentatoire, d’un luxe isolent »

22.07.2024, 10 commentaires

Société Procès Nangaa : des cadres du M23, du PPRD et autres également sur le banc des accusés

24.07.2024, 8 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance