mediacongo.net - Actualités - Congo hold-up : La vérité qui agace des médias globaux



Retour Société

Congo hold-up : La vérité qui agace des médias globaux

Congo hold-up : La vérité qui agace des médias globaux 2021-12-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/12-decembre/13-19/foka_alain_21_02145.jpg -

Alain FoKa

Les médias globaux diffusent à n’en plus finir depuis près de deux semaines les résultats de la fameuse  enquête «Congo Hold-Up», accusant nommément l’ancien président de la RDC, Joseph Kabila et son entourage d’être à la base du détournement de 138 millions USD en complicité avec BGFIbank. C’est dans ce contexte que  le patron du groupe BGFIbank, Henri-Claude Oyima, est venu à Kinshasa pour y répondre à travers une émission organisée par le  journaliste, Jean-Marie Kassamba, patron de  Télé 50 la semaine dernière.

Henri-Claude Oyima l’assure en tout cas : son groupe respecte toutes les règles, n’en déplaise à Sonia Roley et RFI qui lui consacrent une émission pour le moins pamphlétaire.

Jean-Marie Kassamba l’annonce dans son introduction.  «Henri-Claude Oyima est venu à Kinshasa pour rétablir la vérité sur sa banque». D’entrée de jeu, le PDG du groupe gabonais BGFI assure que toutes les procédures en vigueur ont été respectées. «Vous savez, on ne fait pas 50 ans par hasard pour une banque en Afrique. On fait 50 ans parce qu’on est sérieux, parce qu’on suit la réglementation», explique-t-il avant d’ajouter que «le métier qui est le nôtre est un métier soumis à des obligations, à un respect scrupuleux en termes d’indications, de politique, de stratégie, d’organisation. Donc pendant 50  ans, nous faisons cela. Du reste, notre groupe est soumis aujourd’hui à plus de 8 régulateurs». En les énumerant, il cite notamment le régulateur français en tête et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Ce qui va exploser les éditoriaux de ces médias grand public toute la semaine dernière.

Il est étrange qu’en cette «ère de l’information», nous soyons plus noyés dans la confusion que jamais. Dans le passé, on pensait généralement, et non sans raison, que la tyrannie, la manipulation de l’opinion publique ne pouvaient exister qu’à condition que le peuple soit maintenu dans l’analphabétisme et l’ignorance. Pour reconnaître que l’on est «opprimé», il faut d’abord avoir une idée de ce qu’est la «liberté », et si l’on a le «privilège» d’apprendre à lire, cette découverte est inévitable.

Force est de constater que  ce n’est pas exactement comme ça que les choses se passent dans la médiacratie imposée à la RDC.

Quelques jours plutôt, c’est à notre confrère camerounais Alain Foka, journaliste de RFI que le Syndicat de gauche français, la CGT Médias, des lobbyistes et médias globaux ont voulu imposer une ligne au sujet de «Congo hold-up» après son interview à Kinshasa avec l’inspecteur général des finances-chef de service Jules Alingete. Pour cause, Foka aurait fait preuve de «déloyauté» pour avoir diffusé sur sa chaîne YouTube l’interview susmentionnée d’Alingete concernant l’enquête «Congo Hold-Up» en utilisant les logos de RFI et France 24 sans citer l’enquête à laquelle elles avaient participé…

Pour CGT Médias, dans un long communiqué, cette interview réalisée par Alain Foka «ne répond pas aux normes déontologiques qui s’imposent à tous les journalistes» car il a «laissé cette enquête être dénigrée, Alain Foka utilise frauduleusement son image pour salir celle de RFI et demande que la direction se démarque publiquement de la vidéo litigieuse». Comme si ce journaliste avait l’obligation ‘‘déontologique’’ d’orienter les propos du haut fonctionnaire congolais !

Sur instructions de sa hiérarchie, Foka a retiré la publication de la vidéo incriminée de sa chaîne YouTube par peur  de représailles.

Même si Alain Foka se posait la même question que tous les Congolais de savoir où sont donc passés les 138 millions USD siphonnés dans les caisses de l’Etat, il avait pourtant averti que «l’entretien, réalisé à Kinshasa jeudi 25 novembre 2021, et mis en ligne le 29 novembre 2021, ne l’a pas été dans le cadre d’une émission des chaînes du groupe FMM, RFI ou France24. Il n’a pas été diffusé sur ces antennes, et n’a pas vocation à l’être. RFI est l’un des médias du consortium Congo Hold-up, qui publie depuis le 19 novembre une enquête en plusieurs volets sur de gros détournements de fonds publics en République démocratique du Congo entre 2013 et 2018».

Dans un deuxième communiqué signé par Cécile Mégie, directrice de RFI, c’est un soutien mitigé et pas affirmé qui amène à s’interroger. Vantant «la neutralité et le professionnalisme» d’Alain Foka, Mme Mégie critique Jules Alingete dont «l’argumentation diffère de ce qui avait pu être déclaré au micro de Christophe Boisbouvier». Elle reconnaît «la qualité du travail journalistique irréprochable» d’Alain Foka et ne lui impute plus les propos de l’IGF congolais. Décidément la vérité agace nos amis de RFI qui tiennent manifestemment à ce que tout le monde s’aligne et crucifie Kabila.

Point n’est besoin de rappeler que le probable détournement d’au moins 138 millions USD d’argent public imputé à l’ancien président de la RDC et ses proches, révélé par RFI, Mediapart et leurs partenaires de «Congo Hold-up », provoque depuis deux semaines une onde de choc en RDC et au-delà. L’inspecteur général des finances-chef de service, Jules Alingete étant la personne en tête dans la lutte déclarée par Félix Tshisekedi contre la corruption, le blanchiment de capitaux et le détournement de fonds publics s’est donc confié à Alain Foka. Selon certaines sources, il ne l’aurait fait qu’après le refus des chaînes de France Media Monde (RFI et France 24) de diffuser sa mise au point pour taire certaines vérités qu’Alain Foka a eu le courage et l’honnêteté de diffuser sur YouTube.

Cécile Mégie a souhaité que l’activité de cette chaîne personnelle n’ait pas une exclusivité sur les productions de RFI. «À l’avenir, en concertation avec F24, et avec Alain Foka, nous allons renforcer le processus de coordination autour des éventuelles interviews et magazines qui pourront être réalisés au profit de RFI et/ou F24, ainsi que celui concernant les échanges de contenus entre les environnements numériques de RFI, de la chaîne YouTube d’Alain Foka…respectant la priorité de nos médias». Une façon comme une autre de museler cet excellent journaliste-animateur.

Ce qui dérange dans l’interview querellée, c’est que Jules Alingete affirme que l’IGF a communiqué des éléments de son dossier aux enquêteurs de «Congo hold-up» et qu’il n’avait pas le même objectif que ces derniers. Diffuser pareille vérité sur sa chaîne est donc considéré comme une manière pour Foka d’affaiblir l’impact des conclusions de l’enquête des journalistes indépendants occidentaux et, de ce fait, de reconnaître la valeur factuelle du travail de l’IGF.

En tout état de cause, les médias occidentaux ne sont pas prêts à supporter la ‘‘concurrence’’ d’autres structures anti-corruption africaines. Le crime d’Alain Foka aura été de n’avoir pas fait la part des choses entre le discours affiché et la réalité atavique de ses employeurs.

Pour sauver le «soldat» Foka, on a vu un seul soutien affirmé,  celui de son ami et confrère Claudy Siar. Qui, sur sa page Facebook officiel, a écrit qu’en cas d’un éventuel licenciement d’Alain Foka, il partirait aussi. Tout n’est donc pas perdu pour la bonne cause.


Le Maximum / MCP, via mediacongo.net
8445 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Linon | 477Y1R1 - posté le 17.12.2021 à 13:34

La France tue les meilleurs présidents africains avec l'aide de RFI, elle colonise les bornés présidents africains grâce à RFI et France 24. Elle avait tenté d'affaiblir physiquement et politiquement le président malgache grâce à ses deux branches politico-médiatique RFI et France 24.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Nationaliste | EH8M1OQ - posté le 17.12.2021 à 13:11

Tout congolais qui se respecte sait bien que c'est une cabane de mauvais gout. N'en déplaise à ceux qui veulent la tête de jkk. Les problèmes congolais aux congolais.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Unikis : Un professeur et 3 chefs de travaux suspendus pour vente des syllabus
AUTOUR DU SUJET

Jean-Jacques Lumumba, vérités de l’ancêtre des révélations Congo Hold Up

Société ..,

Congo Hold-up: du Rififi à RFI à l'encontre de la direction accusée de ne pas avoir soutenu...

Société ..,

La justice ouvre un dossier contre Sud-Oil et Egal après l'enquête Congo Hold-up

Société ..,

Congo Hold-up : le collectif d’avocat de Kabila s’exprime !

Politique ..,