Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

Le M23 réclame « un dialogue direct avec le gouvernement »

2022-10-13
13.10.2022
Provinces
2022-10-13
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/10-octobre/10-16/kanyuka_lawrence_22.jpg -

Lawrence Kanyuka, porte-parole politique du M23

Depuis 4 mois, la ville frontière de Bunagana est contrôlée par la rébellion du M23. Plusieurs initiatives sont sur la table pour trouver une solution négociée entre les rebelles et les autorités congolaises. Le porte-parole politique du M23, Lawrence Kanyuka, explique à Afrikarabia que le retour à la paix doit passer par une négociation « d’égal à égal », avec le gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a affirmé cette semaine que l’exécutif avait opté pour « la voie diplomatique » afin de récupérer les zones administrées par la rébellion. Pour preuve, selon Patrick Muyaya, la relative accalmie sur le front militaire, où un cessez-le-feu avait été décrété récemment par les chefs d’Etat de la région pour permettre aux forces régionales de se déployer dans la région. Des troupes kényanes ont fait leur entrée au Congo fin septembre, alors que l’armée ougandaise opère déjà dans la zone depuis 10 mois.

« Ces discussions nous concernent »

Pour le porte-parole du gouvernement, « Il n’y a aucune guerre ou affrontement qui commence et qui ne s’achève pas sur une table parce que nous savons que c’est le Rwanda qui opère derrière le M23 ». A Nairobi, Luanda, où sous l’égide du président français, la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda sont appelés à s’entendre. Contacté par Afrikarabia, le nouveau porte-parole politique du M23, Lawrence Kanyuka, a une tout autre lecture de la solution qui pourrait ramener la paix dans la région. « Toutes ces médiations se passent entre Etats. Nous, nous demandons plutôt un dialogue direct avec le gouvernement. Ces discussions nous concernent. Nous sommes sur le terrain et nous devons parler d’égal à égal avec notre gouvernement ».

Des promesses non tenues

Lawrence Kanyuka rappelle qu’en avril dernier à Nairobi, où les groupes armés étaient réunis autour des autorités congolaises, c’est le facilitateur Serge Tshibangu qui a demandé l’exclusion du M23 après la reprise des combats entre la rébellion et l’armée congolaise.


Serge Tshibangu

« Devant la communauté internationale, c’est le gouvernement congolais qui a refusé de dialoguer avec le M23. De notre côté, nous n’avons jamais quitté les négociations et aujourd’hui, nous continuons à demander la tenue de ce dialogue direct ». Lawrence Kanyuka n’a pas souhaité dévoiler les revendications qui seraient sur la table. Mais on sait que le M23 reproche aux autorités congolaises de ne pas avoir tenu leurs promesses, notamment concernant le retour des réfugiés se trouvant en Ouganda et au Rwanda, l’intégration des combattants dans l’armée, ou la transformation du mouvement en parti politique et l’intégration au programme de démobilisation.

« On égorge toujours des Congolais à Beni, Butembo… »

L’objectif affiché par le gouvernement congolais est de pouvoir récupérer l’intégrité de son territoire, notamment en demandant au M23 de quitter Bunagana, cette ville frontalière stratégique entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda. « Nous ne quitterons pas Bunagana, s’indigne Lawrence Kanyuka. Certains d’entre nous y sont nés. Nous ne sortirons pas de Bunagana. Pour aller où ? Bunagana, Jomba, c’est chez nous ! Ces villages sont habités par nos parents, nos grands-parents et par nous-mêmes ». Et de dénoncer les « deux poids deux mesures » des autorités. « Beaucoup de nos compatriotes meurent tous les jours et cela ne préoccupe pas vraiment gouvernement dont le seul souci semble être le M23. Il y a toujours des massacres commis par les ADF ou les Codeco, des Congolais qu’on égorge à Beni, Butembo ou en Ituri ».

« A Bunagana, la population vaque à ses occupations »

Pourtant, en juillet dernier, Human Rights Watch (HRW) avait dénoncé dans un rapport, des crimes commis par le M23 au Nord-Kivu. « Le groupe armé M23 a sommairement tué au moins 29 civils depuis la mi-juin 2022 dans les zones qu’il contrôle » affirmait l’ONG – voir le rapport ici. Le porte-parole du M23 récuse en bloc les allégations de Human Rights Watch. « A Bunagana, la population vaque tranquillement à ses occupations et le marché est ouvert. Toutes ces accusations sont fausses ». Depuis peu, le M23 a mis en place « une équipe interdépartementale des droits de l’homme pour faire le lien entre l’Armée révolutionnaire congolaise (structure armée du M23) et la population civile ». Selon le M23, l’armée congolaise stockerait des armes lourdes « dans des écoles ou dans des couloirs d’hôpitaux » mettant en danger les populations. Des accusations qui n’ont cependant pu être confirmées par aucune source indépendante.

Christophe Rigaud
Afrikarabia / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 12 commentaires
6933 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
Aucun pays au monde ne négocie avec les terroristes! Plus questions de négociations . si vous étiez congolais, vous n'alliez pas humilier vos mères , soeurs, n'exploiteriez pas votre pays pour les étrangers. Ceux qu'on appellait abusivement Pro-Russes étaient en réalité des Russes en Ukraine par ricoché vous des Ruandais. Car aucun vrai Congolais ferrait ce que vous faîtes. Allez vous faire voir ailleurs. Demain nous aurons des autorités dignes, consciencieux pour faire respecter le Congo et des Congolais. Bandes de bidofola, que le nègre de service "Ngoma" traduise pour vous!

Réagir

4
2
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Utopie, illusion, injure ou insulte du M23. Négocier d'égal à égal. Chimère sur chimère!!!!!! Repentez vous!!!! Cessez de faire le mal!!!! Jésus Christ revient bientot!!!!! La fin du monde est proche!!!!

Réagir

2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Un ...[CETTE PARTIE DU COMMENTAIRE A ETE SUPPRIMEE POUR CAUSE D'INSULTES] a la sold du rwanda.

Réagir

5
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
L'ukraine défend son pays et tous les jeunes sont derrières les militaires, je pense la population doit se prendre en charge. Un petit pays comme le rwanda peut aggresser la RDC, c'est pas possible et c'est regrettable.

Réagir

13
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mais on sait que le M23 reproche aux autorités congolaises de ne pas avoir tenu leurs promesses, notamment concernant le retour des réfugiés se trouvant en Ouganda et au Rwanda, l’intégration des combattants dans l’armée, ou la transformation du mouvement en parti politique et l’intégration au programme de démobilisation Jamais le gouvernement pourrait accepter de telles revendications, c'est une façon d'occuper la RDC, raison pour laquelle il faut la voix militaire que diplomatique.

Réagir

14
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Le dialogue directe avec Felix Tshilombo, je crois bien parce que vous avez deja commence ici a Kin durant 4 mois avec Tshilombo lui-seul qui est aussi membre du M-23, selon Misimwa sur rfi Tshilombo est un danger pernmanent

Réagir

10
5
2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
uand vous @6W32LRU nous pensons que le mensonge on le crée, mais la confiance et la crédibilité on les mérites. La crédibilité est une mérite. Tenez lorsque le porte parole de l'armée, à l'est parlait du Rwanda avec éléments à l'appui, c'est Patrick Muyaya le mégaphone de Tshilombo qui disait le contraire, devant 100 millions des congolais. Pour ensuite donner raison à l'armée, sans le moindre excuse. Vous comprenez alors que la confiance est méritoire ? Nous ne voulons pas donner d'autres exemples.

Réagir

8
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mampuya et consorts, pourquoi est-ce que vous donnez plus de crédibilité aux M23 et ceux qui sont derrière eux qu’à notre porte-parole? Est-ce que parce que vous en faites partie? Ennemis du peuple, nous vous gardons à l’œil vous tous les traîtres et infiltrés!!

Réagir

10
8
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Regretable, Pueple congolais "To telema" to "tambola" pour liberer ce pays.

Réagir

6
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
RDC un pays malade si l’opposition pacifique suggère une dialogue, le pouvoir rejette cette proposition en bloque mais quand les terroristes, les malfrats, les égorgeurs, les kidnappeurs et les tueurs vous la proposent , vous y êtes tjrs prêts de le faire en tout cas tenir une dialogue avec les M23 c’est trahir toute la population congolaise , si ce sont des congolais réellement ils déposent les armes et viennent compatir aux élections prochaines !

Réagir

16
3
2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Les États Unis d’Amerique tiennent tjrs cette parole on négocie pas avec les terroristes, le gouvernement congolais ne peut pas aussi négocier avec les terroristes du M23, continuer à opérer il y aura tjrs votre fin

Réagir

16
2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Après le "Major Ngoma" du M23, voici un autre élément du M23 qui nous relève les magouilles de Tshilombo et sa bande. Comme nous disons très très souvent. C'est la tactique de l'udps. Plonger le peuple dans la misère, puis apparaître comme le sauveur indispensable, de même faire pourrir une situation et se faire passera pour victimes et sauveur. Les pendules de l'udps marquent toujours la même depuis la fin des années 80. Le pays ne va nul part avec eux, comme le grand Kasai.

Réagir

27
12
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Présidentielle 2023 : l’UDPS Luc Kabunangu prévient que le peuple va sanctionner les opportunistes de l’Union sacrée qui ne veulent pas partager le bilan de gestion avec le chef de l’État
left
Article précédent M23 à Bunagana : « On a fixé l’ennemi en attendant de continuer avec les opérations » (Général Sylvain Ekenge)

Les plus commentés

Politique Confidence de la rencontre de Luanda: João lourenço conseille à Félix Tshisekedi de consulter Kabila

08.02.2023, 27 commentaires

Politique « Certains animateurs de l’Église catholique s’arrogent le pouvoir d’utiliser leur chaire à des fins politiques » (JP Beleshay, UDPS-USA)

08.02.2023, 16 commentaires

Société Réduction du train de vie des institutions : l'ODEP propose la supression des émoluments des députés

07.02.2023, 15 commentaires

Politique Augustin Kabuya : « Au stade actuel, je dois jouer à fond mon rôle d’un vrai Mwana Bute du Chef de l’État»

06.02.2023, 12 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance