mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : des fous oubliés en divagation



Retour Société

Kinshasa : des fous oubliés en divagation

Kinshasa : des fous oubliés en divagation 2017-01-20
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/01-janvier/9-15/kinshasa_fou_rue_17_003.JPG Kinshasa-

A Kinshasa, le nombre croissant des fous inquiètent plus d’un Congolais. Ils ont la liberté de trainer où ils veulent. Comme l’Etat les ignore délibérément, chacun essaie de s’en sortir comme il peut. Certains s’installent aux abords des décharges publiques, qu’ils considèrent comme leur garde-manger, d’autres encore en plein centre-ville, sous l’œil indifférent des administratifs.

Ces Congolais malades vivent dans un abandon total et dans une indifférence étonnante de l’autorité et de leurs propres familles. Ni les ONG dans leur ensemble, ni les églises, personne ne s’occupe de cette catégorie de personnes. Qui, en principe, ont le droit de bénéficier de l’encadrement de l’Etat.

Au meilleur des cas, ces malades mentaux amusent les passants par leurs drôleries, au pire, ils les agressent, constituant ainsi un danger public permanent. Dans certains quartiers, on évite d’emprunter certaines artères de peur de tomber sur le fou du coin. Et il n’est pas rare de retrouver le corps d’un fou, mort pendant la nuit, et on ne saura jamais de quoi il est mort.

En santé publique, comme dans beaucoup d’autres domaines, l’Etat congolais est démissionnaire. Il n’y a qu’à visiter le CNPP, Centre neuropsychopathologie du Mont-Amba, autrefois réputé pour ses éminents médecins et son matériel de pointe, pour se rendre compte que réellement, en matière de santé publique, la RDC n’est pas encore sortie de l’auberge.

En effet, il est curieux de constater que les fous deviennent de plus en plus nombreux à travers les rues de Kinshasa la Capitale, siège des Institutions. Malheureusement, ces compatriotes malades sont abandonnés à leur triste sort, dans une indifférence totale des autorités.

La question que l’opinion se pose est celle de savoir, qui en principe doit s’occuper des fous ?

La plupart des Kinois interrogés sur ce fléau n’ont pas pu donner une réponse exacte. Pour certains c’est l’Hôtel de Ville. Pour d’autres, c’est les Ministères de la Santé publique, Affaires sociales et humanitaire. Ce quiproquo prouve à suffisance que certains secteurs de la vie naviguent à perte de vue, n’informent rien à la population sur la prise en charge des fous.  Mais, il y a lieu de noter que certains sont de malades mentaux, qu’on peut soigner et réinsérer dans la société. D’autres, sont totalement inconscients et irrécupérables. Dans ce cas, qui alors est habilité à prendre soin d’eux ? Les ONG ne s’occupent que des enfants orphelins de Sida, moins encore des handicapés physiques. Aucune ONG ne s’occupe singulièrement de fous. Le CNPP et le Centre de Kinkole ne sont pas du tout impliqués dans la prise en charge des fous, mais plutôt des déficits mentaux. 

Qui peut alors prendre soin d’eux ? Alors au moment où ces compatriotes malades sont définitivement abandonnés par leurs familles respectives, c’est l’Etat qui pourrait en principe les prendre en charge à travers les ministères appropriés ! Faut-il attendre l’arrivée d’un Président français pour embarquer de force des fous et folles qui sont souvent postés dans des grandes artères de la capitale Congolaise ?

Peter Tshibangu
La prospérité
1593 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

MUANA CONGO | SG4ZOZQ - posté le 20.01.2017 à 15:42

Les parlementaires ont de la matière initier un projet de loi pour l'encadrement des ces personnes, car ils ternissent l'image de notre pays.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le vendeur | CB9JFRM - posté le 20.01.2017 à 14:55

Très triste! vraiment cet article dit vrai! Il y a un abandon total de la part de l'Etat de ces infortunés! Faites quelque chose bon sang! Les officiels! Vous aimez vous attarder sur vos avantages à vous, au lieu de résoudre les problèmes nombreux qui freinent l'avancement de l'Etat ! Mawa trop

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

« Le manque d'affection de ses enfants serait l'une des causes du trouble mental », épouse de...

Société ..,

Ne Muanda Nsemi: la suite du dossier judiciaire suspendue au traitement de son état de santé...

Société ..,

CNPP: Ne Mwanda Nsemi souffre d'un “trouble mental sur fond de stress à répétition”

Société ..,

Le chef de la secte Bundu dia Kongo transféré dans un centre psychiatrique

Société ..,