Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Politique

Crise en RDC : l'ONU s'inquiète des défis persistants pour la mise en œuvre de l'Accord du 31 décembre

2017-10-12
12.10.2017
2017-10-12
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/10-octobre/9-15/sidikou-maman-conseil-securit.jpg -

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Maman Sidikou, devant le Conseil de sécurité en 2016. (© ONU/Cia Pak)

En République démocratique du Congo (RDC), les défis à l'application de l'Accord du 31 décembre 2016 persistent, sur fond de détérioration de la situation sécuritaire dans les Kasaï et les provinces de l'Est, s'est alarmé mercredi le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays, Maman Sidikou, devant le Conseil de sécurité.

« La publication d'un calendrier électoral réaliste, l'établissement d'un budget pour la tenue des élections, la mise en œuvre des mesures de décrispation et la garantie du respect des droits et libertés fondamentales sont les principales conditions à remplir pour faire avancer le processus politique », a plaidé M. Sidikou, venu présenter le dernier rapport du Secrétaire général sur l'examen stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), qu'il dirige.

Les discussions les plus récentes, a noté son Représentant spécial, ont conclu au fait que les élections ne pourraient être organisées à la fin de l'année 2017, comme initialement prévu. Cette prise de conscience a relancé les « interprétations les plus diverses » de l'Accord et suscité le retour des incertitudes et des tensions politiques, a expliqué le haut-fonctionnaire.

« La première condition pour organiser les élections, c'est de déterminer le corps électoral, ce qui sera finalisé d'ici 30 jours », a réagi le ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu. Selon le chef de la diplomatie congolaise, son pays aurait « bel et bien mis le cap vers les élections ».

Cependant, le Président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) aurait lui-même déclaré que les trois élections prévues pour décembre 2017 ne pourraient se tenir à cette date pour « des raisons d'ordre logistique, financier, sécuritaire et normatif », a-t-il noté. L'Accord du 31 décembre prévoit d'ailleurs, a-t-il rappelé, la « possibilité du report des élections », laquelle sera à l'ordre du jour d'une réunion d'évaluation du 12 au 14 octobre prochain.

Le Représentant spécial du Secrétaire général a reconnu que des progrès avaient été accomplis ces derniers mois dans le processus d'actualisation du fichier électoral, qui compterait plus de 41 millions de votants, dont 48% des femmes. Début septembre, ce processus d'inscription s'est étendu au Kasaï et au Kasaï central, les dernières provinces congolaises à l'entreprendre, a-t-il précisé.

« Toutefois, l'incertitude plane sur la participation des membres de la diaspora, les modalités du vote ainsi que le calendrier de l'adoption de lois électorales indispensables », a nuancé le Représentant spécial. Les ressources financières nécessaires pour se rapprocher de la tenue des élections se font également attendre.

Un contexte d'incertitude politique

En outre, réunir les conditions propices à la tenue des élections consiste aussi, a rappelé M. Sidikou, à donner effet aux mesures de renforcement de la confiance, lesquelles sont remises en cause par le sort réservé aux journalistes, aux opposants politiques et aux activistes de la société civile, visés par des tentatives d'intimidation, des harcèlements et des violences.

Simultanément à ce contexte d'incertitude politique, a relevé le Représentant spécial, la situation sécuritaire s'est détériorée dans plusieurs régions, avec une hausse des attaques ciblées des groupes Maï-Maï contre les Forces nationales de sécurité dans les Kivu, sur fond de tensions intercommunautaires entre Hutu et Nande.

Une situation d'autant plus complexe que les Forces alliées démocratiques s'en prennent également à la Monusco, deux Casques bleus tanzaniens ayant été tués avant-hier au Nord-Kivu. Au Sud-Kivu, le 15 septembre dernier, des affrontements ont fait 37 morts et 117 blessés parmi des demandeurs d'asile burundais et un mort et sept blessés parmi les Forces de sécurité congolaises, a déploré le Représentant spécial.

Dans la province du Tanganyika, a-t-il ajouté, les affrontements entre les milices Twa et Luba ont repris sur fond de recrudescence des opérations des Maï-Maï Kata-Katanga et de clivages émergents entre plusieurs milices Twa. Enfin, les incidents violents se poursuivent au Kasaï entre milices Kamwena Nsapu et Forces de sécurité, là aussi dans un contexte de rivalités interethniques.

Les conséquences de ces violences se font ressentir pour la population, pas moins de 1.329 cas de violations des droits de l'homme ayant été recensées entre début juin et fin août. Le tribut payé par les civils est également humanitaire, avec 8,5 millions de personnes – dont 5,5 millions d'enfants – en besoin d'assistance, et 3,8 millions de déplacés et 621.000 réfugiés congolais dans la région des Grands Lacs.


UN News
C’est vous qui le dites : 23 commentaires
8592 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Prof. Dr.Robert KIKI @WE8J2GQ   Message  - Publié le 13.10.2017 à 11:34
C'est possible d'avoir une transition pour une durée de 6 mois avec une CENI recomposée et un Gouvernement des Technocrates sans aucun politicien de la Majorité ni de l'opposition ni du centre en vue de départager ces derniers et organiser les élections, libres ,transparentes et démocratiques. Mais il faudra perdre la souveraineté de la RDC et le mettre sous protectorat des Nations Unies pour éviter les troubles et les massacres des population pendant la période pré-électorale.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
DevelopaKongo @UHCQ16U   Message  - Publié le 12.10.2017 à 18:28
Des déclarations inertes

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KANAMBE @HNSGOFA   Message  - Publié le 12.10.2017 à 13:06
ONU, moi je ne vous comprends pas par moment, vous savez très bien que c'est KABILA qui bloque les choses,arrêtez-le directement au lieu de nous parler des vos inquiétudes sans réaction. Notre souci c'est devoir KANAMBE HYPOLITE EN PRISON ou pendu.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Onusienne @LK8ZZV9   Message  - Publié le 12.10.2017 à 12:21
Tu t’en fous des tous les peuples et tu te moque de la Constitution. MAIS UN JOUR, TU COULERA DE LARMES POUR TOUT CELA. ET TU VAS PLEURER UN JOURS.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Prof. Dr.Robert KIKI @WE8J2GQ   Message  - Publié le 12.10.2017 à 12:20
Etant Leader Chrétien, il nous importe donc de convaincre le peuple et les détenteurs du pouvoir qu’« il n’existe pas de sagesse plus vraie que la crainte de DIEU », par le combat non violente que prônent les Evangiles et que l’alternance au pouvoir est la clé de la stabilité et l’antidote aux coups d’Etat. Faut-il alors inciter le peuple, les leaders politiques toutes tendances confondues à la Sagesse Divine, à l’éthique du pouvoir ; comme chacun le sait en criminologie que, l’ennui est mère de tous les complots.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
EHEHYO @91YNWQK   Message  - Publié le 12.10.2017 à 11:21
Inquiétez vous toujours! Nous on ne pas là pour vous! Nous allons nous prendre en charge

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
AZARIAS RUBERWA @DQK5DYT   Message  - Publié le 12.10.2017 à 11:09
l'ONU hypocrite, vous ne vous êtes pas encore bien inquiété, vous allez sentir et c'est bien vous qui êtes à la base de toute cette situation, vos inquiétudes seront plus grandes bientôt, qui sème de vent , récolte la tempête, votre marionnette de KABILA joué au feu et il en aura chaud, car ça va et ça doit chauffer partout, vous avez eu bcp du temps pour vous moquer du peuple, vous en tirerez les conséquences de votre hypocrisie.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
emmanuel @KO6YWWL   Message  - Publié le 12.10.2017 à 10:53
Pour la RDC en ce moment s'il y a les guerres partout c'est parce que il n y a pas eu élection locale et municipale. Organisez seulement les élections locales et municipales vous verrez que toutes ces guerres vont s’arrêter. A Kinshasa il y a pas guerre. dans les villes il y a pas guerre. Les guerres c'est à la campagne. Donc il faut cette fois ci commencer par les locales et terminer avec la présidentielle.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Asinge @ZBZ8KFW   Message  - Publié le 12.10.2017 à 10:52
Oh l'ONU! je me demande s'il y a un pays dans le monde pacifié par cette organisation, je donne alors raison à Donald Trump qui diminue la contribution de son pays à l'ONU. Il y a un plan caché pour notre cher et beau pays. Nous peuples, sommes vraiment abandonné et devons prendre notre destin en main autrement, pas par des lobbyings dans le monde, car au finish, chacun veut sa part du gâteau.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Yanu @ST5YGBM   Message  - Publié le 12.10.2017 à 10:24
« La publication d'un calendrier électoral réaliste, l'établissement d'un budget pour la tenue des élections, la mise en œuvre des mesures de décrispation et la garantie du respect des droits et libertés fondamentales sont les principales conditions à remplir pour faire avancer le processus politique », a plaidé M. Sidikou, Non seulement, le processus politique mais aussi le processus électoral. Mais que fait l'ONU qui sait que les principales conditions ne sont pas respectés et qu'il y a des personnes qui le font intentionnellement pour nuire la RDC.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @ZWBMEVG   Message  - Publié le 12.10.2017 à 10:20
NANGAA se joue de sang de congolais mais bientôt il va chercher ou aller. En 2015, il dit qu'il peut organiser les élections dans 16 mois et aujourd'hui 565 jours , quel imposteur intellectuel corrompu. Dans ce pays, qui faut-il faire confiance? TSHIBALA , LUMEYA, LISANGA et autres rien que les élections quand ils étaient dans l'opposition et aujourd'hui? le miel , Vous allez tous payer d'ici là. Le 31 décembre 2017 ou rien. Liberia, Burkinafaso et autres ont organisé les élections dans peu de temps. Merci le peuple va trancher bientôt.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Indépendant @Z7G3VMA   Message  - Publié le 12.10.2017 à 10:18
Deux contraintes au niveau de la CENI pour publier le calendrier électoral: i) la fin en queue de poisson de la révision du fichier électoral, avec une éventuelle révision de la loi pour écarter la diaspora du processus; la CENI n'étant pas capable d'enrôler ces compatriotes; ii) la possible tenue d'un dialogue politique avec le blocage de l'accord CENCO

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
DevelopaKongo @UHCQ16U   Message  - Publié le 12.10.2017 à 09:39
Des déclarations inertes

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Asinge @ZBZ8KFW   Message  - Publié le 12.10.2017 à 09:31
Vraiment, l'ONU continue à nous distraire, avec ses déclarations point barre! Maman SIDIKOU est faible et qu'il dégage du territoire nationale, nous demandons le retour de Martin Kobler en RDC qui est très efficace pour faire face au défit de l'heure.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Eric Sylvain @BPQZWPX   Message  - Publié le 12.10.2017 à 09:19
Qui ne le sait pas que c'est kabira qui tue et viole en RDC? Il vous a dit que vous devriez quitter la RDC à la tribune de l'ONU et vous avez refusé. Il a promis de vous faire partir par des armes. Son armée obscure est maintenant à l'oeuvre et on verra si vous n'allez pas partir. Kabira est-il un président vraiment ou un mercenaire assassin. Il disait qu'il n'a pas peur de personne. Il est entrain d'alimenter les bandes armées avec un seul objectif de faire fuir les autochtones et de faire venir les populations de son pays d'origine Rwanda. Kabira Kabira sois maudit avec toute ta famille et tes proches dans ce que tu fais en RDC.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KABILA NA TSHISEKEDI @9EZU6L1   Message  - Publié le 12.10.2017 à 09:12
L'ONU je le répète encore était appelé par le general de Gaulle "LE MACHIN". Je pense chaque congolais voit que cette organisation est vraiment un machine qui ne sert à rien. Le Congo brûle depuis longtemps et l'ONU dans ses beaux quartiers New Yorkais s'inquiète alors que Kanambe massacre le peuple congolais. ONU nous vous demandons de ne plus vous occupier de notre pays, vivez votre vie et laissez nous régler nos problems en interne. N'envoyez plus d'émissaires car ils viennent seulement pour protéger le pouvoir de Kanambe. Nous allons régler nos problems sauvagement à l'africaine car la seule issue pour Kanambe et ses sbires est la mort, donc nous demandons le silence car au Congo "NOUS ALLONS TUER ET EXHIBER LA TETE DE KANAMBE AU MONDE ENTIER".

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
RDC ESPOIR @NROKTER   Message  - Publié le 12.10.2017 à 08:46
Kiekiekiekie! Inquiétude! Inquiétude! Qui n'est pas au courant de vos manoeuvres M. Sidikou? Qu'avez-vous fait de concret depuis votre implantation en RDC? Au contraire, votre présence ne fait qu'accentuer les problèmes et les guerres! On a compris le jeu : plus il y a du désordre, plus vous avez du boulot! Alors fous-nous la paix avec tes soit-disant inquiétudes! Complice!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Apathisme Michel @I21GPE6   Message  - Publié le 12.10.2017 à 08:29
bande de voleurs et nous êtes (U A,MP,CNSA,ONU,U E )tous de kabilies ekosukela bino mabe pcq bozozwa peuple en otage rendez-cous déc 2017

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
yemweni Mutoto @3TQP3JO   Message  - Publié le 12.10.2017 à 08:23
au lieux de vous inquieter jour et nuit, ditent simplement et clairement a Kabila de quitter le pouvoir. vous avez aussi peur de Bana Mura.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
VERITE' @MYBMKJD   Message  - Publié le 12.10.2017 à 08:06
LA FARCE. Pourquoi vous n'aviez pas enseigne' ce taximan et ses lecheurs qu'on organise les elections avant fin mandat pas après fin mandat. Ils avaient 5 ans pour le faire. C'est Une crise provoquee. Vous ne faites que constater, s'inquieter avec votre MONUSCO de plus de 20000 soltats mais nous comptons plus de 8 Millions des morts soit 13 3 fois le genocide Rwandais. VOUS ETES DES COMPLICE DE CE RWANDAIS CRIMINEL kanambe.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Zairois @Y5GIOO8   Message  - Publié le 12.10.2017 à 07:23
Vous avez parrainé des dialogues qui n'ont rien produit ou changé aux attentes de la population congolaise et maintenir Kabila au pouvoir aussi longtemps.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Zairois @Y5GIOO8   Message  - Publié le 12.10.2017 à 07:17
Vous êtes parmi ceux qui bénéficient dans cette crise politique de la RDC, l'UA et vous.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Zairois @Y5GIOO8   Message  - Publié le 12.10.2017 à 07:14
Et après votre inquiétude? Qu'est-ce que vous préconisez comme solution si ce n'est que maintenir Kabila au pouvoir. Vous êtes tous complices de ce glissement.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Maintien de Kabila : le plan en six points de la MP
left
Article précédent Crise politique en RDC : Jacob Zuma ce dimanche à Kinshasa

Les plus commentés

Politique L’Ouganda officialisé agresseur de la RDC par l’ONU

14.06.2024, 13 commentaires

Politique Gouvernement Suminwa : les ministres seront évalués tous les trois mois (Félix Tshisekedi)

15.06.2024, 8 commentaires

Politique Kinshasa veut faire plier Apple

14.06.2024, 7 commentaires

Politique Incident politique au Parlement : quand l’ordre protocolaire dérange les perceptions

13.06.2024, 6 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance