mediacongo.net - Actualités - Ituri: OCHA dresse un bilan très alarmant de la situation à Djugu

Retour Provinces

Ituri: OCHA dresse un bilan très alarmant de la situation à Djugu

Ituri: OCHA dresse un bilan très alarmant de la situation à Djugu 2018-02-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/12-18/ituri-bunia-deplace-djugu-mediacongo-net.jpg Bunia, Ituri-

Des deplacés en route pour Bunia, fuyant les attrocités en territoire de Djugu. (© CDJP)

Plus de 60 morts, 200 cases incendiées et environ 200.000 déplacés internes, c’est le bilan que dresse le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu, OCHA en sigle, de la tension interethnique qui sévit en territoire de Djugu depuis le début de ce mois.

Dans une communication faite à la presse ce lundi 12 février, Idrissa Compté, responsable de cette organisation à Bunia indique que parmi les déplacés, plus de 20.000 sont à Bunia, les uns dans un site d’accueil aménagé dans l’enceinte de l’hôpital général et plus de 12.000 autres dans des familles d’accueil.

La zone de santé de Reti a accueilli à elle seule plus de 27 milles déplacés en trois jours, provenant des villages limitrophes de Jiba, Linga et Buba dans le même territoire de Djugu.

« Il y a des villages entiers qui sont partis en fumée selon les rapports de nos partenaires qui sont dans la zone, les habitants ont fui pour se réfugier à Bunia et dans les villages environnants. Le site de Bunia devant l’entrée de l’hôpital est déjà bourré de monde, les gens dorment en plein air et à même le sol » a-t-il déclaré, plaidant pour le retour de ces personnes.

« Les autorités devraient pacifier la région et maintenir l’autorité de l’Etat pour permettre à ces personnes de regagner leurs villages et recommencer leur vie », a conclu M. Compté.

La tension entre deux tribus traditionnellement rivales de ce territoire, les Hema et les Lendu a rebondi il y a quelques jours suite à l’apparition d’un groupe d’assaillants présentés comme appartenant à l’ethnie Lendu qui se sont livré à l’incendie des villages et aux massacres des personnes coupées à la machette dans des contrées à prédominance Hema.

Luc Malembe (Correspondant à Bunia)
mediacongo.net
860 suivent la conversation
6 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
ngaruma - 13.02.2018 15:10

tout cela nous savons , eux meme font ca pour retarder les elections comme fut le cas de kassai

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Moto na tembe - 13.02.2018 13:47

Histoire cree et montee de toute piece,il y a pas un conflit entre ces deux tribus.ba jeu na bino ya majorite pour boycoter les elections de decembre 2018.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération - 13.02.2018 13:06

A travers tout le pays, le peuple Congolais vit une désolation totale; massacres, viols, vols, famine, repressions, spoliation, déplacements forcés,...sans discours du zoro qui est censé être le garant de la nation. A quoi servent le gouvernement et l'armée Congolaaise ? Chers Compatriotes, il faut que nous ayons le courage de marcher ce 25 Février pour faire bouger les lignes sur le plan international. Il suffit de voir l'impact au niveau international que les deux précédentes marches ont causé et la panique observée chez les Médiocres Présidentiels jusqu'à faire parler le sourd-muet. C'est une des seules démarches qui nous restent.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération - 13.02.2018 13:02

A travers tout le pays, le peuple Congolais vit une désolation totale; massacres, viols, vols, famine, repressions, spoliation, déplacements forcés,...sans discours du zoro qui est censé être le garant de la nation. A quoi servent le gouvernement et l'armée Congolaaise ? Chers Compatriotes, il faut que nous ayons le courage de marcher ce 25 Février pour faire bouger les lignes sur le plan international. Il suffit de voir l'impact au niveau international que les deux précédentes marches ont causé et la panique observée chez les Médiocres Présidentiels jusqu'à faire parler le sourd-muet. C'est une des seules démarches qui nous restent.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 13.02.2018 12:57

Alors pourquoi avoir peur de marcher quand on vous tue chaque jour qui passé et vous faites des kilometre A pied pour trouver une place securisee. Nous comptons des morts chaque, pas parcequ'il y a eu marche, mais parceque les mediocres sont incompetents.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation - 13.02.2018 12:00

Belle aventure pour permettre le retard dans la tenue des élections, wait and see !

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Tshopo. Corneille NANGAA Yebeluo, président de la Ceni à l’Université de Kisangani, ce lundi...

Provinces ..,

Kasaï: Au moins quatre personnes décapitées par des présumés miliciens à Mulombela

Provinces ..,

Affaire John Tshibangu : Olivier Kamitatu dement tout contact

Société ..,

Situation sécuritaire à Beni et Ituri: Crispin Atama Tabe auditionné en commission à...

Provinces ..,