Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Politique

Tripartite, CNSA-Gouvernement-Ceni : certains délégués ne joueraient pas franc jeu

2018-07-19
19.07.2018
2018-07-19
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/07-juillet/16-22/olenghankoy_joseph_18_00005.jpg -

Joseph Olenghankoy, président du CNSA

Sans pour autant se décourager, Joseph Olenghankoy fait ce qui est humainement possible pour mener à bon port cette importantissime évaluation du processus électoral... 

Selon des sources contactées dans l’immeuble de la Territoriale, à un jet de pierres du Palais du peuple où se déroulent les travaux de la tripartite CNSA-Gouvernement-Ceni, les délégués de la Majorité présidentielle mettraient à rude épreuve les nerfs des autres participants à ces assises devant évaluer le processus électoral dans son volet "mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016". 

Renseignements pris, les membres du gouvernement devant siéger aux travaux des commissions notamment "Décrispation politique et processus électoral" auraient reçu, selon les mêmes sources, l’ordre de disposer d’un mandat avant tout. Seulement on en est encore à chercher de qui émanerait ledit mandat. L’objectif serait d’avoir à l’usure ceux qui espèrent tirer quelque chose de salutaire dans cette évaluation. 

Selon toute vraisemblance, l’initiative d’avoir un mandat viendrait d’un membre du CNSA étiqueté MP. Le but, explique-t-on, serait de "jouer avec les nerfs des autres membres du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint sylvestre et du processus électoral qui eux ne travailleraient que pour l’intérêt général".

Du coup, note-t-on, l’idée aurait gagné nombre de délégués dans le seul but de dérayer le train des travaux. "La stratégie poursuivie est de bloquer les travaux", aurait confié, selon des sources à l’immeuble de la Territoriale, un délégué. Des observateurs ne s’expliquent pas cette exigence d’avoir un mandat dûment signé dès lors que la plénière des travaux de la tripartite avait procédé avant toute chose à la validation des listes de composantes (CNSA-Gouvernement-Ceni).

La vérité est à chercher ailleurs. L’évolution des discussions ne serait pas du goût de ceux qui ont mis le curseur sur l’application partielle de l’Accord de la Saint sylvestre. Eux ne se voient pas assumant le rapport final desdits travaux assorti des résolutions contraignantes. On feint ainsi d’ignorer que toute manoeuvre dilatoire visant à retarder le processus électoral ou à entraver la bonne application de l’Accord du 31 décembre 2016 ferait tanguer le pays. 

Un homme, au-delà de toutes ces intrigues et combines anti patrie, maintient le cap. Joseph Olenghankoy est loin de se démonter encore moins de baisser les bras. Lui est investi de la mission de faire accoucher, en douceur, les travaux de la Tripartite assortis des résolutions devant baliser la voie encore sinueuse menant aux élections tant attendues du 23 décembre 2018. En bon capitaine, Jeff ne cesse de remonter le moral de la troupe dont certains éléments seraient sur le point de craquer. 

Aux uns et autres, Olenghankoy demande à regarder à l’intérêt supérieur du pays. La suite nous dira si le président du CNSA sera suivi, tant les forces qui agissent dans les coulisses de l’immeuble de la Territoriale paraissent déterminées à faire passer leur dessein. Même alors, quel que soit le résultat à l’issue des travaux, l’histoire retiendra que le Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint sylvestre et du processus électoral aura jouer sa partition. Jusqu’au bout.

Didier Kebongo
Forum des As
C’est vous qui le dites : 8 commentaires
8604 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Anonyme @KFGCVC1   Message  - Publié le 19.07.2018 à 15:54
Cette semblant de tripartite se déroule encore? Honte à vous.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
bob @65TAKTN   Message  - Publié le 19.07.2018 à 12:01
Kabila n'autre qu'est un animal, tout ceux gens de MP pensent qu'ils vont rester au définitivement vous allez partir même par les armes vous allez partir de gré ou de force, c'est devenu comme si le pays là leurs appartient à eux seul ils font tous leur abruti président leurs dit franchement on comprend plus rien et ils sont devenu trop orgueilleux dans le néant parce qu'ils ne font rien de bon

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
derekNk @71RJVQY   Message  - Publié le 19.07.2018 à 11:13
Honte à tous ces hommes politiques congolais, ils ne sont pas tout simplement humain !! Malheurs, grincements des dents et pleures, seront les seules richesses que vous laisserez à vos familles biologiques et politiques !

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
VERITE' @MYBMKJD   Message  - Publié le 19.07.2018 à 11:12
Olenga Nkoy est un comedien. C'est bien lui qui avait dit " Le mal national c'est kanambe " aujourd'hui il danse et chante au rythme des MEDIOCRES MUSICA. Vous etes tous des mediocres malhonnetes.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @8L21GWL   Message  - Publié le 19.07.2018 à 11:06
MUNGU TU

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
DIZUNDU @NXI9GB3   Message  - Publié le 19.07.2018 à 11:03
Traitre Olenga, tu croyais servir le peuple sachant que rien ne peut marcher avec cette cohorte kabilicienne. Tu ferais mieux de démissionner si tu aimes réellement ce pays

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
AZARIAS RUBERWA @DQK5DYT   Message  - Publié le 19.07.2018 à 10:13
Bondekwe - 19 07 2018 09:55, tu as raison cher compatriote, ces incivique de la KABILIE se croient éternel à jamais, mais nous sommes déjà à la fin et ils vont bien se réveiller de leurs sommeil en ce moment sera tard, car le peuple n’épargnera personne parmi tous ces satanistes dont KANABE leurs maître en tête, ça ne sert à rien de chercher de solution autres que celle de bien anéantir définitivement ces inciviques, car ils ne peuvent changer. Ils ont peur de la prison , mais ils y entrerons bien sans faute.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Bondekwe @7Q9HYP3   Message  - Publié le 19.07.2018 à 09:55
L'intérêt supérieur du pays, c'est cela que la MP actuelle évite et évitera encore longtemps. Problème : Ils ont trop pillé le pays, ils sont conscients que leur place est en prison, pas aux commandes. Mais comme aux temps de l'anarchie, ils se disent nous avons l'argent, nous pouvons imposer le pouvoir. Hélas, ils ignorent le temps et la patrie. Ceux-ci les rattraperont, car même Saddam Hussein, encore moins Kadhafi ou Mobutu qui ont vécu forts ont fini par tomber. Rien n’est éternel sur cette terre des hommes. Surtout pas ce qui manque de valeur comme ces agissements égoïstes de nos politiciens MP.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Le président Joseph Kabila devant le Parlement congolais pour un discours très attendu
left
Article précédent L'UNC en congrès du 2 au 4 août à Kinshasa : vers le plébiscite de Kamerhe

Les plus commentés

Science & env. Insalubrité à Kinshasa : une amende de 50 millions de FC à toute personne qui va jeter des immondices sur la voie publique

18.07.2024, 11 commentaires

Politique Est de la RDC : l’UE préconise un « cessez-le-feu permanent »

18.07.2024, 7 commentaires

Politique Prorogation de la trêve humanitaire entre FARDC et M23 : « Les USA jouent le jeu de l'ennemi » (CVAR)

19.07.2024, 5 commentaires

Politique Crise au sein de l'UDPS : Augustin Kabuya sommé de démissionner dans 48 heures

19.07.2024, 4 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance