mediacongo.net - Actualités - La non candidature de Kabila soulage les milieux diplomatiques 


Retour Politique

La non candidature de Kabila soulage les milieux diplomatiques

La non candidature de Kabila soulage les milieux diplomatiques 2018-08-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/07-juillet/23-29/kabila_conf_18_01214.jpg -

En République démocratique du Congo, la non candidature de Joseph Kabila pour la présidentielle du 23 décembre prochain a suscité des réactions de soulagement parmi les milieux diplomatiques. Une bonne nouvelle pour l'alternance politique au sommet de cet Etat d'Afrique centrale.

Au sein des milieux diplomatiques, c'est le soulagement. « C’est une étape très importante », se réjouit un ambassadeur. A l’approche de la date butoir, l’inquiétude était remontée d’un cran dans les milieux diplomatiques. Si Joseph Kabila avait annoncé sa candidature, comment réagir alors face à un chef de l’Etat devenu intransigeant sur sa souveraineté, comme en témoigne la crise qui perdure avec la Belgique et, sans risquer, c’était la crainte, le scénario d’un durcissement tel qu’observé au Burundi ? L’équation s’annonçait compliquée.

Le bras de fer final est évité. Pour autant, le choix d’Emmanuel Ramazani Shadary suscite un certain malaise. « Un choix logique, mais problématique », résume une source onusienne. D’abord, l’ex-ministre de l’Intérieur est sous sanction de l’Union européenne pour entrave au processus électoral. Comment donc traiter avec lui s’il était élu et que les sanctions étaient renouvelées à leur échéance en décembre prochain ? Problématique aussi, car potentiellement « il représente le scénario du dauphin provisoire », explique une autre source qui craint le scénario d’une succession à la Poutine, cette fois qui verrait le président Kabila partir en apparence pour mieux revenir plus tard.

Fidèle parmi les fidèles, Emmanuel Ramazani Shadary osera-t-il tuer le père et surtout redistribuer les cartes dans l’appareil sécuritaire s’il est élu alors que Joseph Kabila a bien pris soin d’y faire revenir récemment à des postes-clés ses généraux les plus fidèles ? Autant de questions qui agitent les milieux diplomatiques à Kinshasa.

Les alternances se font rares en Afrique Centrale...il y a deux écoles

L'Afrique centrale est d'abord une Afrique d'hommes forts. Depuis 2015, au Burundi, Pierre Nkurunziza a fait le choix de rester au pouvoir pour un troisième mandat. Juste de l'autre côté du fleuve Congo, troisième mandat consécutif également en 2016 pour Denis Sassou-Nguesso même si le chef de l'Etat congolais avait déjà passé plus de 30 ans au pouvoir.

En 2016 également, l'Ougandais Yoweri Museveni en était déjà à son 5e mandat, il a quand même fait changer sa Constitution directement après l'élection pour pouvoir se représenter à nouveau en 2021. Même chose pour Paul Kagame, le chef d'Etat rwandais et président en exercice de l'Union africaine s'est fait élire en 2017 pour un troisième mandat avec 98 % des voix et peut rester au pouvoir jusqu'en 2034. Autant dire que l'exemple en matière de voisins, c'était plutôt de se maintenir au pouvoir.

Le vent du changement vient plutôt de l'Afrique australe. Un vent de changement tout relatif, puisque l'alternance observée au sein de la SADC se limite à une alternance au sein du parti au pouvoir, souvent d'ailleurs des partis qui sont des mouvements indépendantistes. C'était ce que les chefs d'Etat de la communauté d'Afrique australe défendaient a minima auprès de Joseph Kabila. L'Angola a fait ce choix, celui d'un parti-Etat fort et remplacé José Eduardo dos Santos par João Lourenço, tout comme au Zimbabwe ou en Tanzanie.


RFI / MCP via mediacongo.net
4554 suivent la conversation
12 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

askots | AJTBIE6 - posté le 11.08.2018 à 17:03

Très bien réfléchi. L'Afrique grandit petit à petit. Les jours à venir si pas les années à venir mais les plus proches, les africains devront d'abord s'imposer le nationalisme, une façon de mettre fin au néocolonialisme. Nous sommes fatigués d'être trompés. Les occidentaux nous disent toujours que si nous sommes malheureux, c'est parce qu'on a des mauvais Présidents. Faux car tous ne pouvaient pas être mauvais de l'indépendance à ce jour. Comment alors expliquer la mort de Kabila M'zée et celle de Lumumba?

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 10.08.2018 à 21:59

Tout simplement, les occidentaux traitent les Africains comme des petits enfants. Un africain qui vole, alors tous les africains sont voleurs. Sont des mauvais élèves, en èconomie,en démocratie,eeccc. en dèhors des USA, la politique est un travail,comme tout autre métier. Kabila a grandi en Tanzanie , il ne pouvait que apporter l'expérience de la Tanzanie au Congo. Au Congo la démocratie veut dire tshisekedi et son udps. ce dogme de l'opposition est aussi leur tombe. kabila a dèmontré le contraire pour la 3 fois. Bravo.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kimamba/Kalenge | 56FXTSS - posté le 10.08.2018 à 17:23

Celui qui ne respecte pas les accords,viole la constitution en organisant pas les elections à la date,qui prend toutes les institutions du pays en mains(armée, police, Anr ,intérieur,etc.), qui tue son peuple(fosses communes partout au pays), les preuves sont nombreuses , un tel chef peut-il mériter le titre de "PIONNIER DE LA DEMOCRATIE ? De n'importe quoi. Qu'il nous donne Shebeya, Armand Tungulu ,les experts de L'ONU, Katumba Mwanke, Mbadu le gouverneur. Nous aurons svp.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 10.08.2018 à 12:08

@Prof. Dr. Robert KIKIDI: Vous vous permettez d'afficher des titres du genre Prof., Dr. mais vous n'avez aucune gêne à vous lancer dans des commentaires truffés de flatteries et d'un niveau pathétique. Ne reste-t-il que les genres des professeurs du niveau de "Kokoniangi" au Congo ? Si le professeur est du niveau de ceux qui lèchent les culs des politiciens alors ses élèves doivent être du niveau de ceux qui croquent de la merde des politiciens !

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 10.08.2018 à 12:05

La non candidature de Kabila évite un désastre comme disait l'autre (JPB),pour autant est ce que le processus de décrispation est enclenché,les libertés respectées??Un exemple anecdotique,lors du dépôt de candidature,la police de la République ou "sous les ordres de la hiérarchie" dissuadaient les militants de l'Udps à coup de gaz d'accompagner leur leader au porte de la Ceni pourtant Shadary et toute sa troupe y ont eu accès sans problème.La Démocratie commence par l'égalité des droits et le respect des Libertés défendues par la Constitution.

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 10.08.2018 à 11:11

Donner au « ex Président après les élections» l’impression fondée qu’il est toujours écouté et utile à la nation, faire en sorte qu’il ne soit pas marginalisé, quel que soit le cadre dans lequel il évolue bien que Honorable Sénateur en vie, est également indispensable. Comme chacun le sait en criminologie que, l’ennui est mère de tous les complots. IL NE FAUT PAS QUE LE CAS DE LISSOUBA ET SASSOU du Congo –Brazzaville ARRIVE PLUTARD EN RDC. Que Dieu source du pouvoir vous bénisse.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 10.08.2018 à 11:10

Oui et Amen, le Chef de l’Etat SEM Joseph Kabila est incité à la Sagesse Divine, à l’éthique du pouvoir et il lui faut rassurer sur le bon déroulement d’une retraite politique prise dans la force de l’âge et sa sécurité financière et physique ou protection rapprochée ainsi que le maintien des privilèges et de l’immunité diplomatique lui doivent être garantis, ce qui a pour corollaire l’absence à son encontre, de la part de ses successeurs, de tout esprit de revanche, de persécution et d’humiliation. Donner au « ex Président après les élections» l’impression fondée qu’il est toujours écouté et utile à la nation, faire en sorte qu’il ne soit pas...

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kibalabubi | 6N9ZMVN - posté le 10.08.2018 à 09:41

La première bataille est vaincue, il reste la deuxième celle de la machine à voter et la troisième celle de gagner les élections.

Non 3
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois | Y5GIOO8 - posté le 10.08.2018 à 08:07

Aponaka naye kaka oyo ya biso awa neti ba Tele 50, RTNC, Digital Congo... Asali na bango ka mwa conférence de presse programmée ya rapide esili

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois | Y5GIOO8 - posté le 10.08.2018 à 08:03

Ce matin même j'ai suivi le président IBK du Mali à la RFI dans une interview mais oyo ya biso jamais!!!!

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois | Y5GIOO8 - posté le 10.08.2018 à 08:01

Ce que je ne cesserai jamais de me demander c'est de voir comment la presse étrangère comme la RFI, BBC, VOA... N'approchent pas kanambe comme ils le font avec d'autres présidents africains. Avec l'événement du choix de son dauphin c'était une bonne occasion pour l'attraper. Akimaka bango mingi!

Non 7
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le patriote | VU2VTXY - posté le 10.08.2018 à 07:51

Nous sommes satisfaits de ce changement de flambeau. Le président Kabila a fait preuve de démocratie. Reste maintenant les élections.

Non 3
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Élections au Malawi : la Commission électorale met en garde contre la diffusion de résultats...

Afrique ..,

Malawi : le chef de l'opposition affirme être en tête de la présidentielle

Afrique ..,

Au Malawi, une présidentielle et des législatives très ouvertes

Afrique ..,

Présidentielle en Mauritanie : l'opposition exige un scrutin transparent

Afrique ..,