Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Culture

Littérature Congolaise : Richard Ali publie « Ebamba Kinshasa Makambo »

2014-05-27
27.05.2014 , Kinshasa
Culture
2014-05-27

Après le Cauchemardesque de Tabu présenté l'année dernière au Centre Wallonie Bruxelles, l'écrivain  Richard Ali A Mutu a présenté, officiellement  le samedi dernier à la médiathèque de la Halle de la Gombe un nouvel ouvrage écrit entièrement en lingala intitulé « Ebamba Kinshasa Makambo ». Publié aux éditions Mabiki, cet ouvrage de 92 pages, à été baptisé par Manda Tshebwa représentant du ministre de la culture et Arts, Banza Mukalayi Sungu.

Le lingala est une de langues nationales parlée en République démocratique du Congo, plus précisément à Kinshasa. Elle fait partie du patrimoine culturel immatériel du Congo. Aujourd'hui, le lingala est devenue incontournable. Non seulement  elle est parlé sur toute l'étendue de la république mais  elle gagne petit à petit du terrain à l'étranger, c'est une langue qui voyage et, qui est devenue de part elle-même une langue internationale.

En tant que patrimoine immatériel à conserver et à valoriser, quoi de plus normal pour un congolais d'écrire un ouvrage en lingala. C'est ainsi que Richard Ali, génie créateur, le plus jeune des écrivains congolais a pris son courage à deux mains pour écrire un Roman en lingala d'un bout à l'autre.

Au cours de la cérémonie de présentation de l'ouvrage, les organisateurs,  d'un commun accord  avec le public, ont animé la cérémonie en lingala, question de faire recours à l'authenticité. « Ebamba Kinshasa Makambo » comme l'a dit son géniteur, est une histoire qui se déroule à Kinshasa. C'est l'histoire d'un jeune garçon orphelin célibataire au nom d'Ebamba, à la recherche de l'amour et d'un travail de qualité.

Cette histoire se déroule à Kinshasa ville où l'anarchie règne en maître. C'est une ville où les motocyclistes appelés communément « wewa » et les taxis-bus de marque Mercedes 207 ne respectent pas les normes de la circulation routière, l'afflux des restaurants de fortune sans compter le niveau d'insalubrité très avancé dans certaines avenues de la capitale. Bref, il a parlé de cette ville que le monde adore qui a parfois de moment de gloire et de faiblesse, mais cette fois ci en lingala.

Ce livre valorise l'identité des bantous que nous sommes, une fierté pour la République  démocratique du Congo.  Selon Didier Mumengi, qui a fait la critique littéraire de l'ouvrage, les écrivains congolais qui écrivent en français doivent emboiter le pas à Richard Ali pour qu'à l'avenir nous puissions avoir des ouvrages écrits dans toutes les quatre langues nationales  afin de les valoriser.

De son coté, Richard Ali se pose la question de savoir si les écrivains congolais doivent continuer à écrire en français ? et pourquoi ne pas écrire dans nos langues maternelles ? « Il faudrait nécessairement que les écrivains congolais pense à écrire aussi dans nos langues maternelles car se sont les écrivains qui donnent de la valeur à une langue, voilà pourquoi j'ai saisi ma plume pour écrire dans la langue que je maîtrise le mieux qui est donc le lingala » a laissé entendre Richard Ali. 

De telles initiatives doivent  interpeller le ministère de tutelle qu'est donc le ministère de la culture et Arts. Écrire un livre en lingala c'est participer au développement de la culture  congolaise. Aujourd'hui en RDC il n'y a pas que les ressources minières qui font partie de sa richesse mais il y a également les langues nationales qui font partie intégrante de cette richesse. Valorisons nos langues !


C’est vous qui le dites : 0 commentaire
8359 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Art dramatique : Masumu Debrindet plébiscité «Meilleur dirigeant culturel» de la décennie
left
Article précédent Du 7 au 8 juin prochain : Kinshasa accueille la 2ème édition du festival des Grillades

Les plus commentés

Politique Publication du calendrier électoral : "Ces élections auront lieu dans les temps voulus par les législateurs" (Lambert Mende)

26.11.2022, 14 commentaires

Provinces Nord-Kivu : zone tampon ou balkanisation de fait du pays

25.11.2022, 11 commentaires

Politique Menaces de balkanisation de la RDC : Bernadette Tokwaulu tire la sonnette d'alarme et interpelle Félix Tshisekedi

25.11.2022, 9 commentaires

Afrique Résolutions du mini-sommet de Luanda : « Avec la partie rwandaise, le respect de la parole donnée n’a jamais été au rendez-vous » (Christophe Lutundula)

25.11.2022, 9 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance