mediacongo.net - Actualités - Le Chef de l’Etat réitère sa position : « Personne ne peut entraver par diverses manœuvres la concrétisation de l’aspiration du peuple congolais au changement »



Retour Politique

Le Chef de l’Etat réitère sa position : « Personne ne peut entraver par diverses manœuvres la concrétisation de l’aspiration du peuple congolais au changement »

Le Chef de l’Etat réitère sa position : « Personne ne peut entraver par diverses manœuvres la concrétisation de l’aspiration du peuple congolais au changement » 2020-01-25
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/1-janvier/20-26/fatshi_conseil_min_20_0214.jpg -

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a réitéré, vendredi, au cours de la 18ème réunion du Conseil des ministres, à la cité de l’Union africaine, sa position selon laquelle « il ne laissera personne entraver par diverses manœuvres la concrétisation de l’aspiration du peuple congolais ».

Il n’hésitera pas à prendre ses responsabilités dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles en cas d’obstruction de son action, d’où qu’elle vienne, si on l’y poussait, a-t-il indiqué, a rapporté le ministre d’Etat, ministre de la Communication et médias, porte-parole du gouvernement, David-Jolino Diwampovesa Makelele, dans le compte rendu fait à la presse :

« Ce Vendredi 24 janvier 2020, s’est tenue à la Cité de l’Union Africaine la 18ème Réunion du Conseil des Ministres, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, Chef de l’Etat.

Cinq points étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir :

  1. Communication de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;
  2. Points d’Informations ;
  • Approbation d’un relevé des décisions du Conseil des Ministres ;
  1. Examen et adoption des dossiers
  2. Examen et adoption des projets des textes

 

  1. DE LA COMMUNICATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.

 

Le Président de la République a axé sa communication sur trois points, à savoir :

  1. L’An 1 de l’Alternance démocratique ;
  2. Voyages au Vatican, au Royaume Uni d’Angleterre et en Suisse (DAVOS) ;
  3. Position par rapport aux suites de ses propos devant la Communauté Congolaise à Londres.

S’agissant de l’An Un de son investiture comme Président de la République, le Chef de l’Etat a commencé par rendre grâce à Dieu qui a permis de franchir le cap de la première année de cette alternance démocratique. Il a exprimé le souhait que ce changement puisse affecter les mentalités et la qualité de vie des congolais.

Le Président de la République a rappelé aux membres du Gouvernement l’intensité des défis auxquels il faut faire face dans tous les domaines. Il a cependant souligné qu’ils ne sont pas insurmontables. Il a, à ce sujet indiqué que les défis façonnent les hommes. Concernant la situation socio-économique, le Président de la République a dit sa détermination à combattre la pauvreté et à créer les conditions pour l’augmentation des richesses en recherchant, pour ce faire, les ressources appropriées. Il a indiqué que l’année 2020 décrétée «  Année de l’Action » devrait voir se concrétiser sa volonté affichée de changement.

Examinant les différentes séquences de son action à la tête du Pays, le Chef de l’Etat a indiqué que la première phase allant du 24 janvier 2019 au 05 septembre 2019, était marquée par sa volonté d’impulser, sans tarder, avec l’accompagnement du Gouvernement sortant, les travaux d’infrastructures (Routes, ponts, habitats, écoles,…). Prévus pour un montant initial de près de 400.000.000 $USD (Dollars américains Quatre Cent Millions), ils ont été réalisés à ce jour à près de 85%.

De même, le Chef de l’Etat a indiqué qu’il a hérité d’une situation sécuritaire très tendue qui exigeait des actions urgentes. Il fallait vite pacifier le pays, car, sans la paix, aucun développement n’est possible. Cette première séquence a également été marquée par le retour de la RDC sur la scène internationale, comme en ont témoigné les invitations reçues par le Chef de l’Etat de partout dans le monde, et l’afflux des investisseurs étrangers en RDC.

La deuxième phase, allant du 06 septembre 2019 au 24 janvier 2020, est celle qui a vu l’accompagnement de son projet par le présent Gouvernement. Plusieurs résultats sont à mettre à l’actif de cette période notamment la concrétisation de la gratuité de l’enseignement primaire, la pacification d’une  grande partie du pays, le retour de la coopération avec les institutions de BRETTON-WOOD, etc. En ce qui concerne la sécurité, il faut souligner sa décision de restaurer la paix à l’Est et de faire installer à Beni l’Etat-major avancé de nos forces armées. Il a donné des directives et des moyens nécessaires à cet effet.

Depuis, il a été constaté que notre armée est en train de récupérer des terrains jadis occupés par des miliciens. Parmi les hauts faits de l’Armée, on notera l’arrestation du grand chef des milices ADF, la reprise de MADINA.

Le Chef de l’Etat a rappelé qu’à ses yeux, une armée  véritablement républicaine, une police professionnelle et motivée, de même que des services de sécurité bien structurés constituent l’objectif qu’il s’assigne. Il a redit sa volonté d’honorer ceux qui ont décidé de sacrifier leurs vies pour défendre la Nation. Concernant la coexistence entre les communautés, dans les hauts et moyens plateaux du Sud-Kivu, il a dit sa détermination à ne laisser personne instaurer des différences entre les congolais dès lors qu’ils tiennent leur état de notre Constitution et de nos lois, Enfin, le Président de la République a invité les congolais à prier pour l’unité et le progrès de leur pays.

Abordant le problème de ses récents voyages à l’étranger, le Président de la République a informé les membres du Gouvernement de ses séjours au VATICAN, en Angleterre et en Suisse. En ce qui concerne son voyage au Saint-Siège, le Président de la République a indiqué qu’il l’a effectué sur l’invitation du Saint-Père. Il a été l’occasion de la ratification de l’Accord-cadre entre la République Démocratique du Congo et le Saint-Siège. Le Pape a demandé au Président de la République de transmettre ses meilleures salutations au peuple congolais.

Concernant son voyage au Royaume-Uni d’Angleterre, le Président de la République a indiqué qu’il y est allé participer au Sommet UK/Pays Africains. C’était l’occasion de faire voir aux britanniques les possibilités d’investissement en République Démocratique du Congo avec l’assurance d’une prospérité mutuelle devant découler d’une coopération GAGNANT-gagnant.

Le Chef de l’Etat a indiqué que, avec le Brexit et ses conséquences, la Grande Bretagne a la possibilité de s’ouvrir à l’Afrique de manière plus audacieuse que par le passé, en raison de l’immensité du marché africain et de ses atouts. Ceux de la RDC sont appelés à faire de notre pays un partenaire incontournable dans la sous-région. Plusieurs investissements sont attendus dans notre pays de la part des britanniques. A DAVOS, en Suisse, le Président de la République y a représenté notre pays pour sa première participation à ce grand forum économique mondial qui traitait de la crise et des aspects climatiques. Le Président de la République a eu à s’exprimer sur différents sujets dont les mines, la sécurité dans le monde ; l’environnement ; etc.

S’exprimant au sujet des polémiques qui ont suivi son intervention devant la communauté congolaise à Londres, le Chef de l’Etat a commencé par rappeler qu’il a pris l’habitude de s’adresser à la diaspora congolaise chaque fois qu’il en a l’occasion. Le Président de la République a réitéré sa position selon laquelle il ne laissera personne entraver, par diverses manœuvres, la concrétisation de l’aspiration du peuple congolais au changement. Il a indiqué qu’il n’hésitera donc pas à prendre ses responsabilités, dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles en cas d’obstruction de son action, d’où qu’elle vienne, si on l’y poussait. Le Président de la République a néanmoins invité les uns et les autres à la retenue dans les propos, au respect des institutions et à la sincérité dans l’accomplissement de leurs missions.

  1. DES POINTS D’INFORMATIONS.

II.1. Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières.

II.1.1. : Etat du territoire

De manière générale, un calme relatif règne sur l’ensemble du territoire national. Toutefois, dans la partie Est du Pays, nos Forces de Défense et de Sécurité poursuivent la traque des groupes armés. De même, la Police poursuit les opérations de lutte contre toute forme de criminalité dans le pays. L’état d’esprit de la population est caractérisé par :

  • des réactions et commentaires en sens divers, à la suite de l’adresse du Chef de l’Etat devant la diaspora congolaise à Londres ;
  • la satisfaction, suite à l’accalmie observée ces derniers temps dans le Grand Nord et aux succès engrangés par les FARDC contre les ADF/MTM ;
  • l’accueil favorable de la ratification par le Chef de l’Etat de l’Accord-cadre entre l’Eglise Catholique et la RDC.

S’agissant de la Province du Kongo Central, on signale un afflux, de Luozi vers Kinshasa, des adeptes de la secte « Bundu dia Kongo » pour venir assister aux prétendues cérémonies de prestation de serment de Monsieur Ne Muanda Nsemi, prétendu « Président de la République ». La Police et la Justice ont pris des dispositions appropriées en la matière.

II.2.Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants.

II.2.1. : Situation sécuritaire

Les FARDC poursuivent les opérations à l’Est de la République contre les terroristes ADF, le groupe mystico-religieux CODECO en ITURI ainsi que tous les groupes MAI-MAI réfractaires au DDR. Après la conquête de tous les grands bastions des ADF, les FARDC poursuivent les opérations de ratissage dans la forêt du MAYANGOSE et environs pour débusquer et neutraliser les ADF résiduels et errants. Le corps de génie militaire des FARDC est en train de procéder à la réhabilitation de la route MBAU-KAMANGO ainsi que d’autres routes de desserte agricole, à la satisfaction de la population.

On note une vague de reddition dans les rangs des NYATURA et de l’APCLS dans les territoires de Rutshuru et de Masisi, dans le Nord-kivu. A Minembwe, les conflits communautaires meurtriers sont de plus en plus exacerbés par la présence des groupes armés locaux et étrangers et l’interférence de certains notables et hommes politiques. On y a également observé la poursuite de la défection de quelques militaires FARDC partis rejoindre la milice « NGOMINO ». En IRUMU, près d’un millier de RENDUS FRPI en pré-cantonnement à GETY/AZITA attendent la finalisation de l’Accord avec le Gouvernement congolais dans le cadre du processus DDR.

  • APPROBATION D’UN RELEVE DES DECISIONS DU CONSEIL DES MINISTRES

Le relevé des décisions prises lors de la 17ème réunion du Conseil des Ministres de vendredi 10 janvier 2020 a été adopté moyennant de petites corrections de forme.

  1. examen et adoption des dossiers (04 dossiers)

IV.1.Vice-premier Ministre, Ministre du Plan et Ministre de l’Economie Nationale (01 dossier)

  1. Evolution des prix sur le marché pour le mois de janvier 2020

La situation de l’évolution des prix sur le marché a été présentée conjointement par Madame le Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan et Madame le Ministre de l’Economie Nationale. Madame le Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan a donné un aperçu de l’évolution des prix au niveau macroéconomique reprenant globalement l’évolution générale des prix et du taux de change au cours de la période considérée. Il ressort des données collectées du 09 décembre 2019 au 18 janvier 2020 que les variations des prix observées ont entraîné une inflation qui se chiffre à 0,78% contre 0,873 % de dépréciation du taux de change. Elle a néanmoins précisé que le taux de change n’est pas le seul facteur qui explique l’évolution des prix sur le marché des biens des services, mais aussi d’autres facteurs tels que le mauvais état de routes de desserte agricole, la saisonnalité, la rupture de stock, les anticipations  des opérateurs économiques et les conditions climatiques. Madame le Ministre de l’Economie Nationale a, pour sa part donné l’évolution des prix des produits de grande consommation du 09 décembre 2019 au 21 janvier 2020.

Au cours de cette période, il a été observé une hausse préoccupante des prix de quelques produits de grande consommation tels que le sucre, le poulet congelé, le haricot et le maïs de graine. Pour arrêter cette tendance haussière, la Ministre de l’Economie, consciente du fait que la hausse des prix est la conséquence d’un déséquilibre entre l’offre et la demande, a préconisé des mesures conjoncturelles, mais aussi des actions de grande envergure pour relancer la production et consolider la croissance.

C’est dans cette optique qu’elle a notamment convié les dirigeants de la sucrière de Kwilu Ngongo à une séance de travail le 27 janvier 2020 et convié les intervenants au Comité de suivi des produits de premières nécessités à renouveler les accréditations de leurs membres en vue de la tenue de sa première réunion. A

près débat et délibération, le Conseil des Ministres a adopté les mesures préconisées par la Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan et la Ministre de l’Economie Nationale consécutivement à l’analyse de l’évolution des prix sur le marche pour le mois de janvier 2020.

IV.2. Ministre des finances (02 dossiers)

Le Ministre des Finances avait deux dossiers à présenter au Conseil des Ministres :

  1. les contraintes actuelles de l’économie congolaise et les pistes durables de solution ; et,
  2. le Projet de réhabilitation et de modernisation des groupes G23, G25 et G26 de la Centrale Hydraulique Inga 2 et problème de financement

En ce qui concerne les contraintes actuelles de l’Economie congolaise et les pistes durables de solution, le Ministre des Finances a relevé que l’économie congolaise est confrontée actuellement à deux principaux problèmes qui requièrent des solutions durables.

Le premier est celui de l’exigüité structurelle des ressources financières face aux urgences humanitaires, aux besoins sociaux et sécuritaires pressants ainsi qu’aux priorités de développement. Le Second problème tient en l’existence de certaines externalités négatives empêchant son fonctionnement optimal. Pour ce qui est de l’exigüité des ressources financières, celle-ci est attestée par le niveau de pression fiscale qui est l’un des plus favorables du monde (11% contre 20% pour la moyenne africaine au Sud du Sahara), avec comme conséquence un excès structurel des dépenses sur les recettes publiques. Il en découle donc un déficit structurel qui explique l’accumulation des arriérés et retards de paiement. Pour en sortir, le Président de la République a levé l’option de faire appel aux partenaires multilatéraux notamment le FMI et la Banque Mondiale, option qui a permis la conclusion du Programme de référence dont la première retombée favorable a été l’octroi à la RDC de 368 millions d’USD au titre de facilité de crédit rapide.

Le second problème est l’existence des externalités négatives. Il s’agit des obstacles empêchant le fonctionnement normal de l’environnement où opèrent les entreprises et les hommes d’affaires, notamment le caractère peu favorable du climat des affaires et des investissements, marqués, entre autres, par la multiplicité des tracasseries et des taxes, des goulots d’étranglement tenant aux difficultés d’accès à l’eau, et à l’électricité, etc.

Face à cette structure de déficit structurel et de climat des affaires peu favorable à l’éclosion des investissements, il y a nécessité de maintenir notre coopération avec les partenaires extérieurs (FMI et Banque Mondiale) et de prendre des mesures fortes au niveau des finances publiques et à celui du fonctionnement du système économique. C’est dans ce cadre que le Conseil des Ministres a décidé de la tenue d’une réunion restreinte la semaine prochaine sous la présidence du Chef de l’Etat à laquelle participeront le Premier Ministre et quelques Ministres du Secteur afin d’arrêter les dispositions destinées à la réflexion profonde sur les mesures pratiques à prendre par le Gouvernement dans une réunion du Conseil consacré exclusivement à ces questions. S’agissant du projet de réhabilitation et de modernisation des groupes G23, G25 et G26, il a été reporté, à la demande du Ministre des Finances pour être examiné à la prochaine réunion du Conseil des Ministres.

IV.3. Ministre de l’Environnement et Développement Durable (01 dossier)

  1. Rapport de mission : participation à la 25ème session de la conférence des parties (COP 25) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, à Madrid (Espagne).

Le Ministre de l’Environnement et Développement Durable a fait rapport au Conseil des Ministres de sa mission qu’il a effectuée du 09 au 14 décembre 2019 au segment semestriel de la 25ème session de la conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, conférence dite COP 25. Avec sa position de Vice-Président de la conférence des Ministres Africains de l’Environnement, le Ministre de l’Environnement a déployé un important ballet diplomatique afin d’assurer la visibilité de notre pays dans le secteur de l’Environnement et de lutte contre le changement climatique. De ce ballet diplomatique, des retombées palpables ont été enregistrées, notamment, l’acceptation par l’Indonésie d’accueillir les Experts congolais pour une formation sur les Tourbières, problématique très actuelle dans notre pays. Outre l’appel aux différents pays à soumettre les contributions nationales, avec la plus grande ambition possible, la COP25 a abouti à la sensibilisation de la communauté internationale sur l’attention à accorder à la RDC au sujet des financements auxquels elle a légitimement droit.

  1. examen et adoption des projets des textes (02 textes)

V.1. : Ministre du Développement Rural (02 textes)

Il s’agit de deux projets de décrets ayant déjà fait l’objet de toilettage en Commission des Lois et Règlements.

  1. Projet du Décret portant création, organisation et fonctionnement de l’Office des Voies de Desserte Agricole en République Démocratique du Congo, en sigle « OVDA » ;

Ce projet de Décret a été adopté.

  1. Projet du Décret portant création, organisation et fonctionnement de l’Office National d’Hydraulique Rurale en République Démocratique du Congo, en sigle « ONHR ».

Ce projet de Décret a été également adopté.

Commencée à 13h55’ la réunion s’est terminée vers 17h40’.

Je vous remercie.

 

David-Jolino DIWAMPOVESA-MAKELELE MA-MU ZINGI

 d’Etat, Ministre de la Communication et Médias

Porte-Parole du Gouvernement


ACP / MCP, via mediacongo.net
6648 suivent la conversation
37 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 27.01.2020 à 01:18

Ne trouvez-vous pas étrange que la pauvreté est définie en termes d'argent c'est à dire l’incapacité de se procurer des biens et services, un moyen que les autres possèdent sauf l’Afrique, contrôle ou vous empêchent d'avoir, et non pas en termes de ressources naturelles qui si divisées entre chaque citoyens du Congo par exemple ferait de lui l’un des hommes les plus riches du monde ? Ce que je veux dire est que contrôlons et utilisons notre monnaie et mettons les gens au travail pour produire les biens en abondance avec les ressources qu'ils possèdent déjà en abondance.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 27.01.2020 à 00:32

... Mapong voulais dire lorsqu’il a mentionné que le Congo pouvait se passer de certaines institutions financières.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 27.01.2020 à 00:24

...Pour le dernier le cas d' insuffisance de biens, n'est-ce pas le fameux problème de qui de l'œuf et de la poule est venue avant ? Si on n'emploie pas on ne peut pas produire plus de biens, et si on emploie il faut payer les gens et il faut beaucoup d'argent. Mais pour produire il faut aussi des machines ; voilà à quoi doit servir le peu de devises que nous recevons de nos minerais et non pas pour payer les gens et importer ce qui n'est pas nécessaire à la production. 2eme point, tout système financier international qui nous empêche de manipuler la quantité d'argent nécessaire a notre bénéfice devrait être mal vue. Je crois que c’est ce que l’ancien premier ministre...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 26.01.2020 à 18:33

Je voudrais que nous lancions un sérieux débat sur l’avantage et le désavantage que le Congo pourrait avoir à imprimer toute la monnaie dont elle a besoin pour avoir un enorme budget, financer la production, et créer le plein emploi pour plus de production ; Cela résoudrait beaucoup de nos problèmes financiers. Qu'est ce qui nous limite ? Est-ce l'appartenance à un système financier international quelconque ou la théorie qui dit que lorsqu'il y a trop d'argent sur le marché et pas assez de biens, le prix des biens a tendance à accroitre ? Une autre theorie montre cependant dans quelles conditions l'impression de plus de monnaie peut etre vital. Pour le dernier le cas d'...

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
microKa | 6UEOR41 - posté le 26.01.2020 à 05:40

Pourquoi les entraves à la réalisation des action du chef de l'Etat pour le bien du peuple congolais n'ont pas été évoqués ici? N'y a-t-il seulement recherche d'un bouc émissaire pour justifier les incompétences à plusieurs niveaux de la sphère du pouvoir

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 26.01.2020 à 01:11

c'est pourquoi on demande a Felix Trichekedi de faire son TRAVAIL pour dissoudre ce gouverment et tous les congolais y compris ceux qui sont a l'etranger seront derriere cette strategie. C'est un gouvernement CORROMPU et lorsque le Pays sera liberer tous cws infiltre's seront poursuivie par la Justice Internationale. A bon attendur SALUT.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 26.01.2020 à 01:09

Le Pays est occupe' par le Rwandais qui veulent prendre la partie de notre terre a l'EST du pays pour annexer cela au Rwanda. "BALKANISATION" par de NIA Rwanda soit disant BANIAMURENGE. Le Peuple Congolais et la DISPORA n'ont pas besoin de ce gouvernement CORROMPU. C'est Joseph Kabila qui a FABRIQUE' ce gouverneemnt au Parlement pour RESTER Eternele. Dans quel Pays ou dans le Monde la ou le President de la Repunblique n' a pas la MAJORITE' au parlement? c'est un coup MONTE' par Joseph Kabila qui est l'hauteur des SOUFFRANCES de Peuple Congolais. c'est pourquoi on demande a Felix Trichekedi de faire son TRAVAIL pour dissoudre ce gouverment et tous les congolais y compris ceux qui sont a...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 25.01.2020 à 19:42

... Cette logique semble être la meilleure puisque la majorité n'est pas non plus automatiquement garantie pour le Président, pour ceux qui pensent comme ça. La meilleure situation serait pour le Président et le FCC que se dernier remette ses poulains à l'ordre une fois pour toute. C'est cela le sens qu’il faut donner aux consultations, car si le Président dissous, il pourrait aussi courir le risque de se retrouver dans la même situation de cohabitation avec d’autres parti. Le professeur de droit administratif de l’Université Catholique de Bukavu, Arnold Nyaluma est correct de soutenir que le Président peut dissoudre le Parlement s'il le veut et que le message du...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 25.01.2020 à 19:40

...prendre des avis et décider de la voie qu'il trouve appropriée dans l’intérêt du peuple en tant que garant de la nation si les autres n'arrivent pas à le convaincre ou ne peuvent rectifier la faute. C'est ce que le premier ministre Anglais vient de faire d'ailleurs. Par conséquent, l'un des pouvoirs donné au chef de l'Etat pour garantir les intérêts du peuple et aussi tout ce qu'il pense peut bloquer la survie du peuple et leur développement est la dissolution du parlement. Puisque que c'est de l'intérêt du peuple dont il s'agit, ce sera au peuple de lui donner ou pas la formule dont il a besoin pour avancer en votant un nouveau parlement. Cette logique semble être la...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 25.01.2020 à 19:39

Madame Mabunda n'a pas été sage du tout dans interprétation de la loi et dans sa réponse précipitée. Je ne pense pas que la loi a laissé a interprétation quelconque un sujet aussi important comme le sens du mot "consultation" dans la Constitution et a voulu dire comme certain veulent nous faire croire que consultation veut dire qu'il y aura vote entre le président du parlement, du sénat, le premier ministre et le président et qu'en cas de non-majorité de votes, la décision ne passe pas ou que le Président décide : Impossible!. Consultation veut bien dire consultation comme nous le connaissons et l'employons tous les jours, c'est a dire le que le Président va écouter,...

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 25.01.2020 à 19:37

Il faut tourner vers le futur maintenant!. Nous avons tous eu notre part de responsabilité dans ce qui nous est arrivé. Ça ne sert à rien de pointer le doigt. Il n'y a pas de petit mensonge, il n’y a pas de petit péché. Tourner vers le future c'est travailler sur soi-même, sur ses propres défauts, encourager l'effort qui est entrain d’être fait, être constructif et cesser avec la critique négative facile parce que l'on est pas soi-même pas si parfait du tout!

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 25.01.2020 à 19:00

Quand on dissout l'assemblée nationale, n'est ce pas aussi pour en élire une toute nouvelle? Et donc il faut au préalable une Ceni et une Cour constitutionnelle capable de ne plus reproduire des nommés au lieu d'élus? Alors, au lieu de menacer le partenaire fcc de dissolution, félix n'enverra t-il pas un message fort en forçant la réforme profonde de la Ceni et Cour constitutionnelle?

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 25.01.2020 à 17:25

Qu’on l’aime ou pas , Tshilombo est dans une dynamique offensive et FCC est sur la défensive. Je suis pour la dissolution dans l’intérêt du pays. La situation générale du Congo ne peut souffrir d’aucun blocage..

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 25.01.2020 à 16:44

@Serge Mputu, je suis consistant dans mes idées et ma posture. Tu peux t'accoutumer toi d'un Congo-clochard tant que le côté que tu soutiens toi (fcc-cach) reste là. Moi je veux un pays démocratique, organisé et non sous occupation de qui que ce soit. Et quand je parle de pays démocratique, je veux dire un pays où les élus sont ceux que le vote a plébiscité, pas des combines d'accommodation tribali-politique. Ainsi félix, représente la bassesse des valeurs démocratiques et morales pour moi. Un point un trait.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 25.01.2020 à 16:33

Chaque fois que nous lisons les commentaires sur les réseaux sociaux, moi y compris, rappelons-nous toujours qu'au moins 70% des contribuant ne sont pas des Congolais mais des gens dont la mission est de faire cogner les têtes des Congolais pour qu'ils entre-déchirent et n'avancent pas.A bon entendeur, salut!

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Jacques Bukasa | GFA7ICS - posté le 25.01.2020 à 16:32

Félicitation Président Tshisekedi ! Vous avez fait un excellent travail. Jamais un Président n'a fait autant de bonnes choses en si peu de temps dans les conditions aussi difficiles que nous connaissons. Le Congo est exactement là où il devrait se trouver pour un envol certain. On ne pouvait pas demander mieux. An 2020, année de l’action ! Merci pour l'éducation gratuite. Prière de nous montrer un compte bancaire ou nous pouvons contribuer quitte un $10 etc. pour mettre un livre sur la table de nos écoliers et soutenir l’éducation gratuite.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge Mputu | 8ZUB9AY - posté le 25.01.2020 à 16:21

@Le serieux. Dans la vie: il faut faire attention avec ta langue. C'est un petit membre mais qui peut faire embraser toute une foret! Dit egalement la Bible. Les propos du president a Londres, cela a mis en peril son pouvoir si tu tiens qu'on te le dise droit dans les yeux. Ca creait un precedent, au sommet de l'Etat; desormais les institutions vont se regarder en felins, qui du premier fera renverser l'autre! Et ce n'est pas dans l'interet de la population. Le president a allume une breche... Et on regarde, la ou cela va mener son pouvoir!

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sérieux | ITYD3Q5 - posté le 25.01.2020 à 15:59

Il y en a qui disaient que le Chef de l'Etat Fatshi tient pareils propos seulement lorsqu'il est en dehors du pays....Mais maintenant qu'il a réitéré les mêmes propos de Londres lors du conseil des ministres; comment ne commentez-vous pas cela?

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge Mputu | 8ZUB9AY - posté le 25.01.2020 à 15:47

SALIMA. Une chose bizarre! Que je trouve chez toi! Tu t'inquiete trop! Pour le Congo. Tu te fais de soucis! Trop meme! Ca ne marche pas de cette maniere-la. Le Congo, ou la terre de nos ancetres; sera toujours-la! Les individus vont passer! Mais pas la terre ancestrale! Ce qui compte: c'est tes idees! Et non se fourvoir, dans des inquietudes des personnes; ou des penchants... Peut-etre? Dans la vie il faut se projeter. Et la politique: c'est le rapport de force, que Tshisekedi n'a pas pour l'instant. Le reste, c'est juste des jeremiades! Des uns et des autres!

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 25.01.2020 à 15:32

@Le Congo d'abord, vous voulez dire que puisque un tel a des armes, on se soumet à ses ordres pour éviter qu'il y ait bain de sang? Enfantin comme raisonnement. C'est ainsi que vous resterez éternellement sous le joug colonial. Vous devez être de ceux qui ont ces armes alors. Si vous êtes du côté de félix, il a déclaré lui que kabila peut " tuer un certain nombre d'entre-nous mais il est incapable de tuer 80 millions d'entre-nous...". Ce n'était pas donc la peur de bain de sang qu'il a eu. C'est juste qu'il a été le dernier avec 15%de votes et on lui a tendu l'appât du pouvoir. Ne nous embrouillez pas donc. Savourez le pouvoir avec lui donc mais cessez de nous moraliser dans...

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 25.01.2020 à 15:29

@Le Congo d'abord, vous voulez dire que puisque un tel a des armes, on se soumet à ses ordres pour éviter qu'il y ait bain de sain? Enfantin comme raisonnement. C'est ainsi que vous resterez éternellement sous le joug colonial. Vous devez être de ceux qui ont ces armes alors. Si vous êtes du côté de félix, il a déclaré lui que kabila peut " tuer un certain nombre d'entre-nous mais il est incapable de tuer 80 millions d'entre-nous...". Ce n'était pas donc la peur de bain de sang qu'il a eu. C'est juste qu'il a été le dernier avec 15%de votes et on lui a tendu l'appât du pouvoir. Ne nous embrouillez pas donc.

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:46

(suite). Le retroviseur dans une voiture sert à regarder en arrière. Aucun dirigeant actuels ex opposition, ou de l'opposition , n'a jamais mis en doute la mauvaise gèstion économique et politique du pays sous Mobutu, les racines des nos mals. Les acheteurs des nos minérais sont toujours les memes, je ne vois pas comment ils vont changer d'avis parceque Tshilombo est au pouvoir.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:44

Quand kabila disait qu'il n'y avait pas d'argent pour faire des élections, la réponse était la rue ,Kabila veut s'accrocher au pouvoir. Qui peut nous dire combien la guerre avec le M23 nous avait coutée personne,on allait dans la rue organisées des marches. Peut etre Kabila n'avait personne à accuser. Maintenant devant les difficultés financières du pays, l'incapacité, l'impréparation du nouveau maitre,c'est la faute de Kabila, du FCC. Or tout crétin congolais sait, depuis le temps de Mobutu que les agents de l'Etat n'étaient pas payé, si pas à compte goutte de temps à autre. Le retroviseur dans une voiture sert à regarder en arrière. Aucun dirigeant actuels ex...

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:32

..Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:30 (suite). Aujourdh'ui on parle des mésures prises sans attendre les financements. N.B Il y'a une différence entre une salle de classe de 30 élèves et de 50 élèves, quand ailleurs on parle 20 élèves par classe. Quel type d'enseignement que ses élèves vont avoir, au rabais. Ainsi les menaces de Tshilombo ne font ni froid ou chaud au FCC, peut etre on regrette pour le pays. Selon un ministre de Tshilombo, 90% des projets sont de Kabila , et 10 % de Thsilombo, que ce nouveau gvt.voulait redinamiser, comment sans études des dossiers, et sans argents c'est mettre les boeufs devant les chariots. Vieille URSS. Faire beacoup de brouit...

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:31

Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:23 Aucun parti politique n'entrave Macron, c'est le peuple,les faits. Tshilombo met le chariot devant les boeufs, et prend des mèsures stupides pour faire voir les muscles d'un homme déterminer, mais à la fin il va se rendre compte gérer un Etat, ne veut pas dire gérer sa famille. Depuis hier sur France Inter, on montre une des conséquences,de la mésure hative de l'enseignement maternelle gratuite. Salles des classes surpeuplées, des enseignants impayés, un ministre bien vetu et parfumé qui dit nous allons trouver les ressoursses. Sur ce blog, quand nous avons critiqué en son temps, cette mésure nous étions mal vue. Aujourdh'ui...

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:30

(suite). Aujourdh'ui on parle des mésures prises sans attendre les financements. N.B Il y'a une différence entre une salle de classe de 30 élèves et de 50 élèves, quand ailleurs on parle 20 élèves par classe. Quel type d'enseignement que ses élèves vont avoir, au rabais. Ainsi les menaces de Tshilombo ne font ni froid ou chaud au FCC, peut etre on regrette pour le pays. Selon un ministre de Tshilombo, 90% des projets sont de Kabila , et 10 % de Thsilombo, que ce nouveau gvt.voulait redinamiser, comment sans études des dossiers, et sans argents c'est mettre les boeufs devant les chariots. Vieille URSS. Faire beacoup de brouit pour faire croire qu'on travaille, mais a quoi bon...

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congo d'abord | U5W4GK2 - posté le 25.01.2020 à 14:29

Chers internautes, assez avec vos polémiques malsaines et déplacées même si c'est Monsieur Fayuya, Katumbu ou Bemba qui avait gagné les élections, les marges des manœuvres seraient toujours très réduites vu que le Maitre de Kingakati a tout verrouillé. Bien que je suis de ceux qui s'insurgent contre l'inaction de monsieur Tshilombo, mon sens critique et l'esprit humain de disent que la position de l'actuel président est responsable puisqu'elle a évité le bain de sang. Vous tous qui vous injuriez, si vous vous trouvez au Congo, vous le faites certainement puisqu'il n'y a pas crépitement de balles dans votre coin, si nous vous seriez en brousses, alors gérez mieux vos langues...

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Milord Kabengwa | DLI4Q6R - posté le 25.01.2020 à 14:27

Je salue la transparence avec laquelle on nous présente les conclusions de ce fameux conseil des ministres.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 25.01.2020 à 14:23

Aucun parti politique n'entrave Macron, c'est le peuple,les faits. Tshilombo met le chariot devant les boeufs, et prend des mèsures stupides pour faire voir les muscles d'un homme déterminer, mais à la fin il va se rendre compte gérer un Etat, ne veut pas dire gérer sa famille. Depuis hier sur France Inter, on montre une des conséquences,de la mésure hative de l'enseignement maternelle gratuite. Salles des classes surpeuplées, des enseignants impayés, un ministre bien vetu et parfumé qui dit nous allons trouver les ressoursses. Sur ce blog, quand nous avons critiqué en son temps, cette mésure nous étions mal vue. Aujourdh'ui on parle des mésures prises sans attendre les...

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congo d'abord | U5W4GK2 - posté le 25.01.2020 à 14:19

Article très long, ayez le sens de synthèse, par défaut proposer les audios! Tant mieux, Nous attentons les actions promises Monsieur le Président, assez des discours !

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 25.01.2020 à 13:11

@Vrai congolais ou plutôt Vrai Muluba, tu es sûrement muluba et taliban. C'est le monde entier qui sait que c'est Fayulu qui a été élu. Et parlant de tribalisme, tu dois être de ces 80% de kasaiens que félix compte comme collaborateurs dans son propre cabinet ; alors garde-toi de parler de tribalisme monsieur.

Non 8
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 25.01.2020 à 13:09

@Vraiment congolais, tu es sûrement muluba et taliban. C'est le monde entier qui sait que c'est Fayulu qui a été élu. Et parlant de tribalisme, tu dois être de ces 80% de kasaiens que félix compte comme collaborateurs dans son propre cabinet ; alors garde-toi de parler de tribalisme monsieur.

Non 8
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
L'unité | 5O7OOY8 - posté le 25.01.2020 à 12:36

Ce n'est pas lui le premier à ne pas avoir de retenue dans ses propos et à ne pas avoir du respect pour les institutions de la république ? Il a totalement banalisé l'institution _predident de la république_ en répondant présent à toutes les rencontres dans le monde , si inutiles soient-elles !

Non 6
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 25.01.2020 à 12:15

c'est pas la faute de FELIX le problème en RDC il y a des gens qui n'ont pas compris les regles démocratique et voudrais que FELIX exerce les pleins pouvoir comme Mobutu ou Kabila avant les élections,le problème si on a choisie la démocratie il faut respecter les institutions et admettre que le président sans majorité ne peut pas exercer les pleins pouvoir comme si c'était sa majorité le pouvoir est partagés en RDC suivant la constitution

Non 2
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vrai Congolais | SBVC7PH - posté le 25.01.2020 à 11:34

Salima, Le peuple congolais ne peut en aucun cas voter FAYULU, il n'y a que toi qui l'avait voté peut-être que tu ne vis pas à Kinshasa. ce Monsieur est à la base de plusieurs désordres que connait la ville de Kinshasa à cause de son tribalisme lors des élections des gouverneurs Adam Bombole et KIMBUTA. il est indigne

Non 18
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB | 26JI5QT - posté le 25.01.2020 à 11:26

"Le Président de la République a néanmoins invité les uns et les autres à la retenue dans les propos, au respect des institutions et à la sincérité dans l’accomplissement de leurs missions". A commencer par lui même,pourquoi aller fanfaronner devant ses combattants à Londres? Donc qu'il soit calme,qu'il ne s'excite pas inutilement ça fait partie de l'apprentissage.Qu'il écoute les autres,ceux qui connaissent le fonctionnement d'un Etat,qu'il apprenne,qu'il limite ses voyages,qu'il prenne ce temps là pour apprendre.Ca ne sert à rien d'aller brandir ses muscles inutilement devant ses combattants alors qu'il n'y a rien.C'est la stratégie,la finesse,l'intelligence qui prime.

Non 10
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 25.01.2020 à 11:03

N'est ce pas qu'il a lui-même entravé cette aspiration du peuple congolais au changement avec son deal électoral qui l'a mis à la présidence en lieu et place de Fayulu que ce peuple avait clairement plébiscité président de la république? Hypocrisie!

Non 14
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

« Signer la motion contre le Premier ministre ne signifie pas adhérer à l'Union sacrée »...

Politique ..,

Le Partenariat privilégié avec les Etats-Unis toujours sur les rails avec Biden

Politique ..,

Union sacrée : les groupes parlementaires MS-G7, AMK et Alliés et MLC/ADN condamnent les...

Politique ..,

Fiyou Ndondoboni : « Il n'a jamais été question de postes à l'Union sacrée »

Politique ..,