mediacongo.net - Actualités - Corruption : opération mains propres en RDC ?



Retour Politique

Corruption : opération mains propres en RDC ?

Corruption : opération mains propres en RDC ? 2020-04-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/13-19/fatshi_corruption_lutte_20_02145.jpg -

L’arrestation de Vital Kamerhe pourrait être le point départ du grand ménage promis par Félix Tshisekedi, qui a fait de la lutte contre la corruption sa priorité numéro une. Jusqu’où ira le nouveau président ? Attention à « l’effet Canada Dry ».

L’heure du grand déballage est-elle venue ? Depuis le 8 avril au soir, le directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe, dort en prison. L’allié politique de Félix Tshisekedi est accusé d’avoir « détourné des fonds de l’Etat » en tant que superviseur des travaux du « programme des 100 jours » lancé par le président.

Ce week-end, le tribunal a rejeté sa demande de remise en liberté et l’a placé en détention préventive pour au moins 15 jours supplémentaires. Les magistrats n’ont pas été tendres avec le très puissant patron de l’UNC, carte maîtresse de l’accession au pouvoir de Félix Tshisekedi. Le ministère public estime que « l’inculpé a bien pris une part active aux opérations d’attribution de marchés », que « son maintien en détention est impérieuse pour la poursuite de l’instruction » et qu’il y a « des indices sérieux de culpabilité ».

47 millions de dollars évaporés

L’ordonnance que nous avons pu consulter révèle clairement ce qui est reproché à Vital Kamerhe. Notamment l’attribution de marchés publics de gré à gré « à des entreprises fictives, comme Samibo », affaire dans laquelle « 47 millions de dollars ont disparu du circuit bancaire (…) en liquide ». Autre marché de gré à gré litigieux, selon le ministère public : l’attribution d’un contrat de 10 millions de dollars à l’entreprise Trade Plus pour la fourniture de médicaments « alors que cette dernière n’est pas dans le domaine pharmaceutique, et tient juste une quincaillerie » ironise l’ordonnance du tribunal de Kinshasa-Matete. Des médicaments qui se trouvaient au final être périmés.

La responsabilité est ailleurs selon Kamerhe

Vital Kamerhe nie en bloc les accusations du parquet. Selon ses conseils, qui rappellent que leur client bénéficie de la présomption d’innocence, la responsabilité de ses possibles détournements incomberaient au précédent gouvernement Tshibala, sous la présidence de Joseph Kabila, ou, concernant l’affaire des médicaments, au ministre de la Santé Eteni Longondo. Les avocats de Vital Kamerhe estiment enfin que le directeur de cabinet de la présidence n’avait pas dans ses attributions le suivi des fonds payés et notent que ni le gouverneur de la BCC, ni les ministres concernés n’ont été convoqués par le parquet.

Effet domino ?

L’affaire Kamerhe ne serait que la face immergée de l’iceberg. Certains y voient le début du grand ménage promis par le président Félix Tshisekedi, qui a fait de la lutte anti-corruption la principale priorité de son mandat. Car après Vital Kamerhe, c’est un véritable déluge de d’arrestations qui s’est abattu sur les responsables des travaux du programme des 100 jours. Le procureur général de Kinshasa a placé en détention le directeur général du Fonds national d’entretien routier (Foner), Fulgence Bamaros. Puis c’est au tour de Benjamin Wenga, le directeur de l’Office de voirie et drainage (OVD) d’être transféré à la prison de Makala ce samedi. Plusieurs autres personnes ont également été convoquées et entendues par la justice, comme Thierry Taeymans, l’ancien directeur général de la Rawbank ; Pamela Kabasele, une agent de la Rawbank ; Amida Shatur, la femme de Vital Kamerhe ; et un responsable de la Banque commerciale du Congo (BCDC).

Ce n’est qu’un début…

Les organisations de la société civile, à l’image du collectif « Le Congo n’est pas à vendre » (CNPAV), veulent croire que la détention de Vital Kamerhe, n’est que le début d’une longue liste d’affaires de détournements d’argent public présumés à ouvrir. Les Congolais sont toujours sans nouvelles des 15 millions de dollars de rétro-commission des sociétés pétrolières qui ne sont jamais rentrés dans les caisses de l’Etat, et dont le nom de Vital Kamerhe plane également. Quid des 128 millions de dollars que la Gécamines a emprunté à une société de Dan Gartler, un proche de l’ancien président Kabila, avant que celui-ci ne soit placé sous sanctions américaines pour corruption ? Pas de nouvelles non plus des détournements orchestrés à travers la BGFI Bank, révélés par le lanceur d’alerte Jean-Jacques Lumumba – voir notre interview. « Aujourd’hui il n’existe aucune poursuite sur le sujet en RDC » s’indigne le collectif « Le Congo n’est pas à vendre ».

Et Kabila ?

Pour savoir si les enquêtes anti-corruption sur le programme des 100 jours ne sont pas qu’un simple écran de fumée du président Félix Tshisekedi, il faudra également que la justice aille fouiller du côté de l’entourage de l’ancien président Kabila, dont des ONG estiment sa fortune à plusieurs centaines de millions de dollars, et dont les proches ont des parts dans plus de 80 sociétés. Il faudra également rouvrir le dossier Gécamines, le géant minier congolais qui a toujours servi de tiroir-caisse à l’élite dirigeante congolaise, depuis Mobutu jusqu’à Kabila fils – voir notre article.

Yuma en ligne de mire

L’ONG Global Witness, qui a épluché les comptes de la Gécamines, affirme que le Trésor congolais a perdu plus de 750 millions de dollars en revenus miniers entre 2013 et 2015. Des millions évaporés, dont une partie au moins « a été répartie entre plusieurs réseaux de corruption liés au régime du président Joseph Kabila » estime Global Witness – voir notre article. Dans le viseur, on trouve Albert Yuma, le très puissant patron de la Gécamines, qui pour le moment n’a pas été inquiété par la justice.

Nettoyer les écuries d’Augias

Pour que l’opération mains propres en soit vraiment une, il faudra que le président Tshisekedi ait les épaules solides. Premièrement pour ne pas être lui-même éclaboussé par certaines pratiques de son entourage, et deuxièmement pour avoir le courage d’affronter les proches de son « partenaire » Joseph Kabila, qui ont trempé dans la corruption et les malversations. L’arme de la lutte anti-corruption pour faire le ménage est une pratique courante, surtout en Afrique. On le voit actuellement en Angola, avec les ennuis judiciaires qui s’accumulent pour le clan de l’ancien président dos Santos. En RDC, Félix Tshisekedi pourrait fait d’une pierre deux coups : nettoyer le pays des corrompus, et se débarrasser de ses concurrents politiques. Reste à savoir si le président congolais en a les moyens, et si la justice et les services de sécurité vont le suivre.


Afrikarabia / MCP, via mediacongo.net
5816 suivent la conversation
9 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

ZK | NR1OL7E - posté le 14.04.2020 à 14:43

Nous voulons que cette opération touche aussi les acolytes de l'ancien regime qui ont légalisé la corruption dans ce pays et qui ont fait que le pays soit invivable sans appui politique, que le président ne se limite pas dans la capitale, en province aussi nous voulons savoir les avoirs des anciens gouverneurs et leurs proches

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Djodjo Armando | 9WLL8MZ - posté le 14.04.2020 à 14:36

Si reellement c est dans le plan du Mr. le President de la Republique de mettre fin a cet fleau qui a fait de la Rdc un pays nul en Afrique, Pour moi il serais mieux que cette operation ne se ralentis pas. Elle doit se poursuivre surtout comme je venais de lire, tout entourage Kabiliste doit en faire parti. Ces derniers avec toute la famille de leurs maitre ont detruit le pays mille fois de plus que les Mobutismes.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
zeschris | DQ9493J - posté le 14.04.2020 à 14:04

Terrible! Félix devra avoir des nerfs solides.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela | V73Q7NS - posté le 14.04.2020 à 09:47

C'est bien bon pour FELIX TSHISEKEDI de faire les nettoyages des corrompus, mais la question est de savoir - Est ce que lui meme a les mains propres, sa femme, son fils, ses freres... Quelques mois apres la prestation serment, FELIX a creer une entreprise miniere dont son fils est majoritaire en terme de part social. JKK, peut tout balancer pck il a aussi de preuves qui incrimine FELIX, surtout sur la mort de DELPHIN KAHIMBI et consort.

Non 8
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 14.04.2020 à 09:01

la charité bien ordonné commence par sois-meme. la presidence est boureé des nouveau riches avec de montre de 500000$ ;les 15000000 de retrocommission partagé entre FATSHI,VK ET NYAKERU doivent revenir a l'Etat car la plaie est encore bayant.

Non 6
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 14.04.2020 à 08:47

Le peuple congolais attend de Félix d'aller plus loin dans cette lutte, en CREUSANT: 1. Dans l'ENTOURAGE DE SON PRÉDÉCESSEUR et TOUT SON RÉGIME; 2. Dans son PROPRE ENTOURAGE: ADMINISTRATION, FAMILLE... C'est le plus difficile à faire, mais on l'encourage à le faire comme c'est le CAS EN ANGOLA ACTUELLEMENT. C'est la meilleure façon de se débarrasser et de la CORRUPTION ET DES SES ÉVENTUELS ADVESAIRES POLITIQUE POUR 2023.

Non 2
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 14.04.2020 à 07:57

la sainte trinité au pouvoir en RDC Tshisekedi père ,tshisekedi fils et Tshisekedi épouse Nyakeru ,les balubas veulent privatiser la RDC, aucune critique ni contradiction devant Tshisekedi fils un apprentis petit dictateur a la KIM JONG HUN ne plus possible ses disciples balubas veuillent au grain tout contrevenant reçoit une volée d,injures et des menaces,bientôt ils vont nous demander de s,agenouiller au passage de fils Tshisekedi Dieu vivant des balubas en RDC

Non 15
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Fils | 8FWV95V - posté le 14.04.2020 à 02:41

Vive un Etat de droit, vive l'impunite , vive President Fatshi Vive la RDC svp tout ce que nous voulons tous ce d'arreter cette maladie de detournement de fond s'arrete et que les biens voler soient retourner pour aider le peuple et develope le Pays ceci est un souci de tout le monde que. La. Justice face son travail peu importe la proximite , les appartenances..

Non 2
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 14.04.2020 à 02:36

pourquoi depuis 1 an rien ne ses passés jusqu'à l'ultimatum des USA contre la corruption en RDC ? FELIX si il était pour la transparence comment il avait signé l’exécution de travaux de gré a gré sans protesté, sans annulé ces travaux,pourquoi il n' y avait pas l’étude de faisabilité du projet,l'évaluation sérieuse du coût par les organismes compétents,pourquoi il n'y avait pas l'appel d'offre et le contrôle ? tout ne pas encore clair est ce que Kamerhe signé seul la sortie des fonds sans que FELIX soit au courant alors que tout le monde voyais que les travaux n'avancent pas

Non 10
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Main basse sur les fonds de la chambre haute du Parlement

Politique ..,

L’objet de la politique en RDC : des intrigues de palais, pas l’amélioration du bien-être...

Politique ..,

Les évêques de l’Afrique centrale ont présenté un rapport humanitaire à Félix Tshisekedi

Société ..,

Barrage de la renaissance : Félix Tshisekedi veut relancer les négociations entre l'Égypte,...

Afrique ..,