mediacongo.net - Actualités - La clinique Panzi installée à Kinshasa, gratuité pour les victimes de violences sexuelles



Retour Société

La clinique Panzi installée à Kinshasa, gratuité pour les victimes de violences sexuelles

La clinique Panzi installée à Kinshasa, gratuité pour les victimes de violences sexuelles 2020-04-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/20-26/clinique_panzi_kinshasa_20_02145_2.jpeg -

Des sensibilisateurs de la Fondation Panzi du Docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix, ont été largués sur le terrain ce mercredi 22 avril 2020 pour informer la population de Kinshasa de l'existence, depuis près de 40 jours, de la Clinique Panzi à Kinshasa, spécialisée dans la prise en charge des femmes victimes de violences sexuelles.

Première étape, le quartier Kingabwa, commune de Limete, et quelques quartiers de la municipalité de Makala.

Du 22 avril au 2 mai 2020, ces sensibilisateurs sont appelés à donner aux Kinois trois principaux messages, notamment l'existence de la Clinique Panzi à Kinshasa, une structure de la Fondation Panzi qui œuvre à l'Est, au Sud-Kivu, ayant comme objectifs la lutte contre les violences sexuelles faites à la femme, ainsi que celles basées sur le genre ; la promotion des droits des femmes ; le soutien et l'accompagnement des victimes de violences sexuelles, deuxièmement la prise en charge des cas immédiats ou cas d'urgence, commis endéans 72h, et enfin la prise en charge holistique. C'est-à-dire, la prise en charge médicale, psychologique, juridique ainsi que la réinsertion socioéconomique.

"Notre fille de 12 ans a été violée par un sportif du quartier qui nous menace de nous régler des comptes au cas où on le traduisait en justice. Aidez-nous à mettre hors d'état de nuire ce malfrat, et qu'il réponde de ses actes devant les juridictions compétentes", a déclaré une jeune femme, la trentaine révolue, à Nzadi, quartier Kingabwa.

" Un pasteur a violé notre fillette de 5 ans qui se trouve pour l'instant à la maternité de Bumbu pour des soins. Si la Clinique Panzi peut la prendre en charge", lance une autre dame, dans la commune de Makala cette fois-là.

"Qu'en est-il d'une femme violée par son propre mari ?", ajoute une autre, visiblement victime.

Toutes ces préoccupations ont obtenu des réponses de la part des sensibilisateurs qui ont insisté que "la prise en charge est gratuite".

"Brisez le silence ! Dénoncez tous les cas de viols, surtout pendant cette période de confinement où beaucoup d'hommes sont animés de mauvaises intentions", a souligné Bibi Uderhwa, assistante psychologique.

LM
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
947 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Salima | TTYVYQL - posté le 23.04.2020 à 13:38

Malgré la bonne intention derrière le déploiement de cette structure à kinshasa, cette histoire ne devait exister ni à l'est ni ailleurs. Ça officialise l'habitude des viols dans le pays.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Antigène | SM1DNWB - posté le 23.04.2020 à 12:09

merci a docteur mukwege pour cette bonne initiative,si vous pouvez nous donné l'adresse de l'hopital.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Un Grenier Pour Tous | EHQ24L9 - posté le 23.04.2020 à 12:01

Si les politiciens de la RDC en leur grande majorité se distingue par leur médiocrité, nous nous réjouissons d'avoir des scientifiques médecins de grandes qualité qui mettent leurs talents et leur professionnalisme au bénéfice de leurs compatriotes meurtris par tant d'années des affres de la guerre et autres malversations.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR