mediacongo.net - Actualités - Lutte contre la corruption : « Il ne faut pas s’arrêter à Kamerhe » (Jean-Jacques Lumumba)



Retour Société

Lutte contre la corruption : « Il ne faut pas s’arrêter à Kamerhe » (Jean-Jacques Lumumba)

Lutte contre la corruption : « Il ne faut pas s’arrêter à Kamerhe » (Jean-Jacques Lumumba) 2020-05-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/27-30/lumumba_jean_jacques_20_000.jpg -

Jean-Jacques Lumumba

Jean-Jacques Lumumba, le président du réseau panafricain de lutte contre la corruption (Unis), appelle le président congolais et la justice à aller plus loin dans la traque anti-corruption, et notamment à remonter jusqu’aux anciens régimes Kabila et Mobutu.

Afrikarabia : Après son élection, le président Félix Tshisekedi avait fait de la lutte contre la corruption sa priorité. Faisiez-vous partie des sceptiques ?

Jean-Jacques Lumumba : Je lui ai donné le bénéfice du doute. Tout le monde est aujourd’hui conscient que le Congo va mal à cause de la corruption, mais je me posais la question de savoir quelles seraient les marges de manoeuvre de Félix Tshisekedi compte tenu de la présence du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila dans la coalition au pouvoir. Le FCC reste une machine à corruption, et on se demande comment Félix Tshisekedi peut déboulonner ce système en commençant par son principal partenaire, Joseph Kabila.

Aujourd’hui l’inculpation de Vital Kamerhe, même s’il reste présumé innocent, est un signal fort ?

Bien sûr, l’affaire Kamerhe est un signal positif. Mais il ne faut pas s’arrêter à Vital Kamerhe. Je pense à Albert Yuma, le patron de la Gécamines, qui est trempé dans de nombreuses affaires et qui reste impuni. Si Vital Kamerhe est le seul à payer, et que Joseph Kabila et tous ces poulains ne sont pas inquiétés, on donnera raison à ceux qui crient à l’acharnement. La justice sous l’ère Tshisekedi mérite d’être réellement indépendante, et doit ouvrir des dossiers sur tout le monde.

Sur quelles affaires la justice congolaise devrait-elle se pencher ?

Je pense à la fortune de l’ancien ministre des mines qui vient d’acquérir un jet privé Golfstream et dont la fortune immobilière est évaluée à plusieurs centaines de millions de dollar. Nous avons beaucoup d’éléments sur ce sujet. On se demande comment l’argent de l’Office congolais de contrôle (OCC) du Katanga est géré. Moi-même, dans la banque, j’ai eu à gérer les fonds de l’OCC et je sais comment ils sont dilapidés. On aimerait bien que l’OCC fasse partie des priorités. Le responsable du Fond national d’entretien routier (Foner), Fulgence Bamaros, est aujourd’hui inquiété par la justice, c’est bien, mais on demande au chef de l’Etat et à la justice de remonter un peu dans le passé, parce que le Foner était la caisse noire de Joseph Kabila. La gestion de la Gécamines mérite également d’être regardée. Aujourd’hui, nous avons suffisamment d’éléments pour démontrer la gabegie financière de Joseph Kabila et sa kleptocratie. Nous mettrons rapidement tous ces dossiers à la disposition de la justice et du public.

Pour l’instant, les proches de Joseph Kabila ne sont pas inquiétés par la justice. Il faut aller plus loin dans la traque aux corrompus ?

S’arrêter à Vital Kamerhe et quelques directeurs d’entreprises publiques c’est bien, mais il faut clairement aller plus loin. Comment justifier que Joseph Kabila et Albert Yuma, qui ont détourné plus de 40 millions de dollars de la Banque centrale du Congo (BCC) pour créer l’entreprise générale d’alimentation EGAL, sont en train de se promener librement dehors. Aucune information judiciaire n’a été ouverte sur cette affaire. Une autre société, qui appartient à la femme du frère de Joseph Kabila, a bénéficié de 7,5 millions de dollars de la même BCC. Il y a des preuves, des relevés de comptes. Aujourd’hui, ces gens-là ne sont pas inquiétés, alors que Vital Kamerhe est en prison. Il ne faut pas de justice à deux vitesses.

Si on vous écoute bien, contrairement à ce que dit Félix Tshisekedi, il faut bien « fouiner dans le passé » ?

Oui, il faut chercher dans le passé. Aujourd’hui, les contrats qui ont amené Vital Kamerhe devant la justice, ont vu le jour avant l’arrivée de Félix Tshisekedi à la présidence. Je ne vois pas pourquoi il faudrait faire table rase du passé. La corruption au Congo n’a pas commencé avec le président Tshisekedi.

Jusqu’où faut-il « fouiner » ?

De la présidence Kabila jusqu’à l’époque de Mobutu. C’est ça la justice ! Il y a plusieurs rapports de la Conférence nationale souveraine sur le sujet, et ces gens doivent se retrouver en prison. C’est de l’argent de l’Etat, et donc des Congolais. Il y a encore des responsables de l’ère Mobutu qui sont entre là et qui doivent répondre de leurs actes devant la justice.

Quelles mesures devraient prendre Félix Tshisekedi pour rendre cette classe politique plus vertueuse et plus transparente ?

Il faudrait mettre en place une déclaration de revenus et de patrimoine. Toutes les personnes qui gèrent les affaires publiques devraient déclarer leur patrimoine. On n’a pas vu le président Kabila déclarer ses revenus en début et en fin de mandat. Je n’ai pas entendu parler de déclaration de revenus et de patrimoine de Félix Tshisekedi. Le nouveau président devrait donner l’exemple. C’est comme cela que l’on peut mettre la main sur beaucoup de voleurs. C’est par ce type de dispositif que l’on remettra un peu de sérieux dans la gestion de la chose publique. Et je précise que cette déclaration doit s’étendre à l’entourage des hommes politiques et des responsables publics, enfants, famille… Enfin, il faut « bancariser » l’ensemble de la société pour une meilleure traçabilité.

Qu’attendez-vous de l’agence de lutte contre la corruption créée par Félix Tshisekedi ?

Cette agence ne sera efficace que si la justice congolaise est efficace. Un Parquet financier devrait être mis en place pour que cette agence fonctionne correctement. Cette agence devrait également avoir des moyens de coercition et un bras judiciaire. Cela doit passer par une importante réforme de la justice.

Christophe Rigaud
Afrikarabia / MCP, via mediacongo.net
4189 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

JBLK | QB11MIS - posté le 01.05.2020 à 13:41

Ayons le courage de dire la vérité ce régime à crié haut et fort qu' il ne fouiner dans les passées par ce qu' il y a plus des cadavres dans les placards qui pourraient mettre en mal l'autre partenaire de la soit disant alternance. Ne vous y trompez pas @fatshi13 ne fouinera pas dans les passées de peur qu' on fouine aussi dans son passé Tout est claire.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Golf | 7PBHH8Y - posté le 01.05.2020 à 12:54

Chers compatriotes, si plus d'une année les intellos ne sont à mesure de comprendre la déclaration politique du Président de ne pas fouiner dans le passé, alors c'est grave. Le Président a une vision Futuriste de développement et Seule la justice qui est rendue au nom du peuple et les décisions exécutées au nom du président, fait la retrovision d'un fait passé (récent ou lointain). Aménons suffisamment les preuves à la justice...

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NzN | HIKGQEJ - posté le 01.05.2020 à 12:35

je suis d'accord avec vous; ce n'est pas le rôle du président de poursuivre tous ces voleurs, mais de la justice, et elle semble se réveiller pour cela; il y a tellement du boulot (des personnes à poursuivre) qu'il faudra donner beaucoup de moyens à cette justice. normalement, nous n'avons pas besoin d'aides étrangères au vu des sommes détournées par les uns et les autres. récupérons ces sommes si possible ou du moins en mettant les auteurs de ces méfaits en prison, çà évitera à d'autres de recommencer.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
respect | AZLR11Q - posté le 01.05.2020 à 11:57

GK.. Justice obligation d’élargir les enquêtes au-delàs des 100jours car la RDC a besoin plus que jamais des millions détournés dans le passé car l’argent ou les investisseurs ne viendrons pas en RDC AVANT UN BON TEMPS A CAUSE DU COVID19 qui a enfoncé l’economie mondial. Que FATSHI ne fouine pas, sont problème, mais à la justice, de demander des comptes pr l’argent du contribuable congolais. La Banque Centrale, ministres, Gouverneur,Chefs d’entreprises ne devraient pas etre épargné par ces audits, poursuites et saisi des biens. Car c’est cà aussi l’Etat de droit.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Condamné à 20 ans de travaux forcés, David Blattner serait en Belgique

Société ..,

David Blattner condamné à 20 ans de travaux forcés

Société ..,

60ème anniversaire de l'indépendance: pas d'inauguration de sauts-de-mouton en ce jour du 30...

Société ..,

"L'affaire Kamerhe", un procès pour corruption au sommet de l'Etat qui interpelle toute l'Afrique

Afrique ..,