mediacongo.net - Actualités - Procès des 100 jours : Kamerhe-Jammal, vers la disjonction des causes ?



Retour Société

Procès des 100 jours : Kamerhe-Jammal, vers la disjonction des causes ?

Procès des 100 jours : Kamerhe-Jammal, vers la disjonction des causes ? 2020-09-02
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/09-septembre/1-6/kamerhe_vital_sammih_jammal_20_000.jpg -

Le jugement en appel de Vital Kamerhe Lwa Kanyingini et Samih Jammal, tous deux condamnés à 20 ans de travaux forcés au premier degré par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, tarde à se concrétiser à la suite de la non saisine de la partie civile. La responsabilité de cette opération, selon la tradition bien de chez nous, incombe à la partie qui a formé l’appel et il s’agit, dans le cas d’espèce, de la défense de Vital Kamerhe.

Aux dernières nouvelles, il y a peu de chance que l’audience prévue à la date du 18 septembre prochain puisse avoir lieu. Aucune normalisation de la procédure n’a encore été enclenchée à ce jour et rien ne permet de croire que quelque chose sera faite dans ce sens d’ici le 18 septembre 2020.

Les seules informations disponibles à ce stade sont celles de la maladie supposée de Vital Kamerhe et selon ses proches, ils ne voient pas comment un malade peut être obligé de comparaître devant les juges. En clair, il faut s’attendre à de nouvelles prolongations sans que l’on comprenne très bien dans quel intérêt une telle stratégie a été adoptée.

Mais si les reports répétitifs arrangent la partie Kamerhe, tel ne semble pas être le cas pour l’autre condamné, Samih Jammal qui, avec ses 82 ans d’âge, tient absolument à obtenir une révision de sa peine. C’est pour cette raison, sans doute, que sa défense a changé de stratégie et s’apprête à verser au dossier des éléments nouveaux destinés à convaincre les juges de sa bonne foi dans l’exécution du marché des maisons préfabriquées.

Dans une interview accordée à une radio périphérique, l’un de ses avocats a récemment révélé que sur les cinquante-sept millions de dollars décaissés par la Banque Centrale du Congo et que Jammal reconnaissait jusqu’ici avoir encaissés, c’est en réalité 3% de la somme qui auraient atterri dans sa caisse ! Le pavé est énorme. Il faut maintenant l’articuler devant les juges et expliquer comment l’argent viré sur son compte a pu prendre d’autres destinations.

Face à la stratégie des prolongations adoptée par la partie Kamerhe, la seule possibilité pour Jammal de gagner du temps et d’exposer publiquement sa vérité est d’obtenir la disjonction des causes. C’est la voie qui semble désormais privilégiée pour permettre au vieil homme de décharger sa conscience en disant enfin toute la vérité et rien que la vérité.


Le Phare / MCP, via mediacongo.net
15254 suivent la conversation
5 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Minol | DPHGD21 - posté le 03.09.2020 à 05:18

C'est vraiment malhonnete. L'avocat parle du 2 eme contrat de 3000 maisons. Mais vs vs parlez abusivement du 1er contrat de 1500 maisons où il a tout eu.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bobo | T3DJ93C - posté le 02.09.2020 à 14:42

Mbongo ebima c'est tout.

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
patrick balanganayi | 7EPH9TM - posté le 02.09.2020 à 14:28

Cope ezali claire solola bien loba vérité,zongisa bongo ya peuple congolais kaka biso moko wana tokolobelayo na justice pona okende epayi na bino si non pas...okomela nua

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 02.09.2020 à 12:53

Venir devant un tribunal et dire des mensonges y compris sous influence de son puissant co-accusé, puis tenter de revenir en arrière, cela n'est pas une bonne manière de se défendre. On commet ainsi un parjure punissable par la loi. En plus, le type aggrave même son cas en déclarant qu'il a juste reçu que 3% des 57 millions de dollars. S'il a alors prêté son nom y compris dans cette entreprise Hamibo (peut-être dénomination découlant du nom HAMIda), alors le libanais, président de sa grande communauté libanaise, est un type à punir au maximum, pas à disculper.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Yalikoka-Mboso | LYXAMLL - posté le 02.09.2020 à 12:44

Même si Jammal disait la vérité et rien que la vérité, ça lui avancera à quoi, puisque il a déjà été complice au 1er degré, il a compliqué le procès par ses mensonges. Qu'est ce qui prouvera que ce qu'il dit est vrai? Bafanda kuna. Ba rouler ye ou pas ce n'est pas notre problème. Bazongisa nde mbongo ya biso, ya mboka.

Non 3
Oui 30
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Procès 100 jours : le DG de l'Office des routes acquitté

Société ..,

Kamerhe introduit encore une demande de liberté provisoire

Société ..,

Procès Vital Kamerhe : la protection des témoins réclamée !

Société ..,

Procès 100 jours : à l’UNC, on continue de clamer l’innocence de son autorité morale

Société ..,