mediacongo.net - Actualités - 100 jours : les assassins du juge Yanyi courent toujours



Retour Société

100 jours : les assassins du juge Yanyi courent toujours

100 jours : les assassins du juge Yanyi courent toujours 2020-09-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/09-septembre/21-27/yanyi_ovungu_raphael_juge_president_dossier_100_jours_20_000.jpg -

Raphaël Yanyi Ovungu

Presque quatre mois après la mort du juge Raphaël Yanyi, président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, dans le cadre du procès Vital Kamerhe et consorts, et trois mois après la publication des résultats de l’autopsie de son corps qui a conclu à un assassinat, l’enquête pour débusquer les meurtriers du magistrat semble marquer le pas.

Les Congolais l’ont vu, présidant le très médiatique procès du directeur de Cabinet du Président Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe dans l’affaire dite “Travaux des 100 jours”. Mais, sa présidence ne sera que de courte durée. En effet, après la deuxième audience seulement dudit procès, tenue le 25 mai 2020, il ne vivra plus que quelques heures. Le juge Raphaël Yanyi Ovungu rendit l’âme, dans la nuit du 26 au 27 mai, aux environs de 1 heure du matin, après s’être plaint de douleurs au ventre.

En RDC, c’était la consternation totale, en ce début du célèbre procès. Les supputations allaient dans tous les sens sur cette mort qui, aux yeux de tous les Congolais, était étrange, surtout quand on considère le moment où elle est intervenue. La thèse de l’empoisonnement se répandit et s’imposa dans l’esprit de plus d’un.

Pour être fixés sur les causes de ce décès tragique, la famille du juge, la société civile et même une bonne partie de la classe politique, réclamèrent une autopsie du corps. Les autorités du ministère de la Justice ont accepté la demande sans coup férir.

Alors que les premiers résultats de l’autopsie validèrent la thèse de l’empoisonnement, et qu’il était alors question d’identifier la substance qui a servi à empoisonner le juge et dans quelles circonstances elle a été absorbée par ce dernier, de nouveaux résultats, rendus publics deux semaines plus tard, par le Vice-premier ministre et ministre de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, remirent en cause la thèse de l’empoisonnement.

« Le juge Yanyi Ovungu est décédé des suites d’une hémorragie intracrânienne, résultant d’un traumatisme cranio-encéphalique (…) Le juge Yanyi est mort principalement à la suite des coups qu’il a reçus, qui ont occasionné un traumatisme crânien. Il y a eu coagulation de sang dans le crâne. C’est cette situation qui a entraîné l’arrêt cardiaque, donc la mort », précise le communiqué ministériel.

Soit, empoisonnement ou coups reçus à la tête, une chose est claire, Raphaël Yanyi Ovungu est mort, assassiné. Et puisqu’un crime aussi crapuleux ne saurait être laissé impuni, le ministre de la Justice a promis, dans son communiqué, l’ouverture d’une enquête judiciaire, qui pourra « permettre d’élucider les circonstances de ce meurtre, d’en identifier les auteurs et de les sanctionner avec toute la rigueur de la loi ».

Trois mois après cette promesse, où en est-on dans l’enquête ? Le sujet, noyé dans le flot ininterrompu de sujets qui animent l’actualité nationale congolaise, semble relégué aux oubliettes. Mais l’opinion publique nationale et internationale, sans compter la famille proche du disparu, attendent que justice soit rendue, que les auteurs de ce crime de sang soient démasqués et punis, conformément à la loi.


24H Congo / MCP, via mediacongo.net
1933 suivent la conversation
5 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Derek | JQ1FHU7 - posté le 23.09.2020 à 13:53

Je me demande quel média est à l'origine de ce sujet, que j'ai lu hier sur afrik.com avec le même titre! Faisons travailler nos neurones, évitons du copier coller

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | J4TI6QP - posté le 23.09.2020 à 13:19

IGF ELENGETI: Enquêtez svp sur le terrain de l'hôpital MWANGEJI à KOLWEZI/LUALABA que le Gouverneur RICHARD MUYEJ a spolié pour construire un centre commercial. LES SOINS DE qualité dans un état de droits

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 23.09.2020 à 13:03

N'est-ce pas que l'assassin a brandi l'arme du crime en directe à la télévision avant même que celle-ci tue? "Je vais mettre le feu", a-t-il tonné, ses yeux dominant et menaçant braqué sur son futur assassiné. Qu'on ne l'ait pas encore saisi est juste du domaine politique au même titre qu'on n'ait pas touché à son emploi de directeur de cabinet du président de la République; État de droit par Endroit encore prévalent.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE GLAS des imposteurs | 1XVY75Q - posté le 23.09.2020 à 12:49

Nous avons tous vu des images, surement l'empoisonnement est venu du "masque" dont le fournisseur est le mari d'Amida alias KAMAREON.

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 23.09.2020 à 12:17

CE COMMENTAIRE EST SUPPRIME POUR ATTEINTE A LA PERSONNE

Non 9
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Procès Kamerhe : la Cour d’appel de Kinshsa/Gombe sursoit l’affaire en attendant la...

Société ..,

"A la veille de mon procès, je garde la foi en Dieu, juste juge", Vital Kamerhe

Société ..,

Équateur : l’UNC dans une messe d'actions de grâce pour implorer la miséricorde divine pour...

Provinces ..,

Affaire Kamerhe: « C’est déplorable qu’on détienne quelqu’un plus de 8 mois en prison...

Société ..,