mediacongo.net - Publireportage - Projet de Réduction du Risque de Famine et de l’Amélioration de la Nutrition dans la Région du Kasaï (PRRF)



Retour PUBLIREPORTAGE : Ouvrages

Projet de Réduction du Risque de Famine et de l’Amélioration de la Nutrition dans la Région du Kasaï (PRRF)

Projet de Réduction du Risque de Famine et de l’Amélioration de la Nutrition dans la Région du Kasaï (PRRF) 2019-03-20
Ouvrages

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Projet de Réduction du Risque de Famine et de l’Amélioration de la Nutrition dans la Région du Kasaï (PRRF)

Plan de Gestion des Pestes
(PGP)

Rapport final

Mai 2018

 

RESUME EXECUTIF

L’objectif de développement du Projet de Réduction du Risque de Famine dans le Grand Kasaï (PRRF) est d’accroître l’accès à la nutrition et aux services de santé de base, aux filets de sécurité et aux intrants agricoles dans les zones cibles à risque de famine dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo, et fournir une réponse immédiate et efficace à une crise ou une situation d’urgence éligible..

Le Projet de Réduction du Risque de Famine dans le Grand Kasaï (PRRF) interviendra dans trois domaines principaux : (i) la sécurité alimentaire et nutritionnelle immédiate et les services sociaux de base ; (ii) la production et l’approvisionnement alimentaires imminents au niveau local et (iii) la capacité de l’administration centrale et locale à coordonner la réponse et le relèvement aux crises multisectorielles, et pour les crises futures, surveiller, prévoir et répondre aux crises futures. Les interventions du Projet ont été sélectionnées sur la base (i) de leur capacité à répondre efficacement aux besoins urgents identifiés dans le Plan d’intervention d’urgence 2017 pour les régions du Kasaï, du Kwilu et de Lualaba ; (ii) de la cartographie des activités existantes et prévues des donateurs, des Nations Unies, des ONG et autres dans la région et d’une évaluation des lacunes et des domaines où la Banque mondiale pourrait apporter le plus de valeur ajoutée et (iii) de la capacité actuelle ainsi que des systèmes en place pour amplifier et mettre en oeuvre rapidement les activités proposées.

Dans les zones retenues pour le développement du PRRF, plusieurs types de pestes ont identifiées. Ces pestes appartiennent dans les catégories suivantes : (i) des pucerons (alphis craccivora), des nématodes, des hémiptères et des lépidoptères pour l’arachide; (ii) des chenilles mineuse, des mouches (diopside) et des espèces d’hémiptères (punaises) pour le maïs; (iii) des mouches et la fonte de semis, l’anthracnose, le sclérotiniose (pourriture blanche), le tetranique tisserand, la mosaïque jaune, la graisse, le botrytis (pourriture grise), la rouille et la bruche pour le haricot; (v) la chenille mineuse (anastrepha), la mouche blanche et le phenacoccus manihoti pour le manioc; (v) la chenille mineuse de tige, les diopsides et les hémiptères (punaise) pour le riz.

Les ravageurs susmentionnés occasionnent des risques majeurs aux qui vont de l’attaque des feuilles des plantes, minage de la tige, provoquent le jaunissement et le rabougrissement des feuilles, la stérilité des épillets, empêchent la levée des semis, rongent le cotylédon, l’affaissement des plantes, le pourrissement des racines et des collets, présence des tâches noires sur les feuilles, tiges et les gousses, la présence des filaments blancs sur les feuilles et dépérissement rapide des plants, la décoloration et jaunissement des feuilles.

Aussi, pour renverser ces tendances négatives concernant les limites de la gestion rationnelle des pestes et des pesticides dans le cadre du PRRF, le PGP proposé permettra d’initier un processus, et d’appuyer la réponse nationale dans ce domaine. Il mettra l’accent sur : (i) des mesures préventives (renforcement de capacités institutionnelles et techniques; appui dans le contrôle de l’application de réglementation, formation des acteurs, campagnes d’information, d’éducation et de sensibilisation axés sur la communication pour le changement de comportement; mise en place d’infrastructures de stockage et d’élimination des emballages, équipements de protection, etc.) ; (ii) des mesures curatives pouvant contribuer à l’amélioration du système actuel de gestion des pesticides (Formation du personnel à la prévention et à la prise en charge des intoxications liées aux pesticides, le renforcement des capacités de la Direction de la Production et de la Protection des Végétaux (DPPV) et de la Direction de la Production et Santé Animale (DPSA) du Ministère de l’Agriculture).

 

Cliquez ici pour télécharger le document complet - format PDF


PDSS-PRRF
right
ARTICLE SUIVANT : Projet Multisectoriel Nutrition Santé de l’Enfant » « PMNS » dans le cadre du Projet de Développement du Système de Santé (PDSS)
left
ARTICLE Précédent : Projet Multisectoriel Nutrition Santé de l’Enfant