Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 02 mai 2024
mediacongo
Retour

Politique

C. Nangaa : “Je confirme que l’accord a été signé devant témoins militaires, politiques et qu’après, l’accord a été validé et certifié par trois chefs d’État africains”

2023-10-20
20.10.2023
2023-10-20
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/10-octobre/16-22/corneille_nangaa_je_confirme_accord_entre_tshisekedi_et_kabila.jpg -

L’opposant, Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante aujourd’hui en exil @Photo Droits tiers.

L’accord politique qui aurait été conclu entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila sera publié très prochainement. Sur France 24, Corneille Nangaa a promis de déballer l’entente écrite entre l’ancien chef de l’État et son successeur. L’ex-président de la CENI précise qu’il s’agit d’un accord de partage du pouvoir en vue d’une plus grande fluidité de la passation des pouvoirs entre les deux hommes.

Un entretien cadré, réalisé par Marc Perelman, l’un des grands intervieweurs de France 24. La chaîne de télévision française d’information en continu a pris soin de ne pas dévoiler le lieu de cachette (exil) politique de l’ancien président de la CENI. Interrogé à distance depuis une pièce de sa résidence, Nangaa est apparu serein, très engagé et ferme vis-à-vis du régime Tshisekedi. “La menace contre mon intégrité physique est réelle. Je suis en exil forcé. Parce que Monsieur Tshisekedi voulait me tuer”, a-t-il accusé le pouvoir de Kinshasa. Terrible affirmation qui laisse planer des interrogations sur ce que peuvent être les mobiles de la menace. L’opposant président de l’Action pour la dignité du Congo et de son peuple (ADCP) se considère comme l’un des témoins vivants du deal. “Nangaa en sait un peu trop. Et c’est ça le problème”, a-t-il répondu au journaliste. L’ancien patron de la Centrale électorale congolaise rappelle qu’il lui a été retiré la garde rapprochée alors qu’il en a légalement le droit. “C’est sa politique de vouloir humilier tout le monde qui a participé plus ou moins à son investiture là où il est aujourd’hui. C’est la même chose lorsqu’on observe la tendance et la propension à chercher à humilier l’ancien chef de l’État, ça va dans cette logique”, a-t-il déclaré.

Nangaa affirme avoir subi des menaces en permanence. “Je me suis éclipsé de Kinshasa, c’est ce qui justifie que je sois en errance aujourd’hui ou en exil. Entre-temps, cela ne va pas arrêter le combat que je mène”, soulignera-t-il.

Pas d’élections en décembre 

Corneille Nangaa est précis dans son pessimisme : “Il n’y aura pas élections le 20 décembre 2023. Le processus électoral est basé sur le mensonge et le faux. Fichier électoral bancal et faisandé associé à une incapacité technique sans pareil”, a-t-il écrit sur X (ex-Twitter). Pour lui, le président Tshisekedi chercherait un glissement de mandat afin de prolonger son règne. “Les conditions sécuritaires du pays ne s’y prêtent pas. Je me pose la question de savoir qu’est-ce que nous cherchons réellement? Je constate que certains sont en train de se bousculer à Kinshasa pour des élections pendant que nous n’avons plus Rutshuru, Masisi”, a-t-il insisté.

Pire, Nangaa accuse Tshisekedi d’être un acteur de la division des citoyens. “La situation au Kivu et dans l’est en général, c’est la conséquence de cette politique de division du peuple. Même tout ce qui est du ressort technique des scrutins ne permettra pas les élections en 2023”, a-t-il insisté. Pour l’ancien administrateur des élections en RDC, aller aux élections le 20 décembre 2023, sera comparable à un téméraire commandant qui se décide de poser l’aéronef sur une piste parsemée de gros bétails. “C’est très dangereux. Nous ne l’accepterons pas”, a-t-il affirmé.

 Tshisekedi a échoué 

La grave légèreté imprimée dans la prise en charge de la question sécuritaire de l’est procède d’une débilité politique, reproche l’opposant depuis son lieu d’exil. La sécurité nationale doit demeurer une priorité des priorités, dit-il avant de rafraîchir la mémoire de ses concitoyens de l’une des phrases phares de Félix Tshisekedi. « Tant que je n’aurai pas réglé ce problème de sécurité, pour moi, je n’aurai pas réussi mon mandat de président de la République », dixit Félix Tshisekedi. À ce niveau justement, le leader de l’ADCP soutient que l’actuel président a échoué et qu’il doit quitter le pouvoir. “Son passage à vide n’a produit que du vent : orgies et jouissance, mensonge, populisme, gangstérisme, détournements spectaculaires, dépassements budgétaires, violation des droits de l’homme et de la Constitution, promesses non tenues, insécurité, catastrophes, tribalisme, chômage et la mort”, a-t-il chargé le chef de l’État sortant. Pour lui, Tshisekedi ne mérite plus la confiance des Congolais.

 Je confirme, l’accord existe 

Nangaa se veut serein et plus rassurant que jamais quand il évoque ce chapitre. “Il y a bel et bien eu accord politique entre Félix Tshisekedi Tshilombo et Joseph Kabila Kabange en 2018”, affirme-t-il sur France 24. Il précise que cet “accord” est un acte d’État qui doit être respecté. Et de menacer, “ne pas s’y conformer, engendrera des conséquences époilantes”. L’exilé politique confirme également que “c’est cet accord qui a permis plus ou moins l’alternance pacifique avec pour la toute première fois, après soixante ans d’indépendance, une remise et reprise entre deux chefs d’État, un sortant et l’autre entrant”. Il relate que l’accord a été conclu avant la publication des résultats de 2018. Évoquer les résultats électoraux de 2018 serait inopportun, estime-t-il étant donné que la CENI avait fait sa part en annonçant les résultats provisoires et la Cour constitutionnelle, la sienne avec les résultats définitifs des votes.

 Des pressions internes et externes 

Le prédécesseur de Denis Kadima avoue que les circonstances de l’élection présidentielle de 2018 étaient particulièrement volcaniques et houleuses. Il parle même d’une circonstance exceptionnelle où pour la toute première fois, on n’avait jamais vu cela, il y a eu une passation des pouvoirs. “Et c’est la gestion de cette circonstance exceptionnelle où il y avait la conjugaison de plusieurs intérêts : les intérêts de ceux qui étaient avec les différents candidats, les intérêts de la communauté internationale, mais ce qu’on a souvent oublié, les intérêts des forces de sécurité”, développe lucidement l’ancien président de la CENI. L’opposant assure que son institution devait jouer un rôle pour la paix dans la passation pacifique du pouvoir. L’accord s’intitule : “Accord pour la paix et la stabilité de la République démocratique du Congo”, révèle-t-il et que “ledit accord n’a violé aucune disposition de la Constitution”, mais il permettait la fluidité de cette passation des pouvoirs. Corneille Nangaa souligne par la suite qu’il n’y a pas de mystère.

Dans les jours qui viennent, nous allons rendre public l’accord. Cet accord a pour objet le partage du pouvoir. Parce qu’on était dans une situation exceptionnelle où la majorité a été bel et bien gagnée par le FCC alors que celui qui est passé président de la République était de l’autre bord politique.

 Témoins politiques et témoins militaires 

C’est ici que l’acteur politique congolais évoquera la présence de quelques témoins à l’accord. “Je confirme que l’accord a été signé devant témoins. Témoins militaires, témoins politiques et qu’après, l’accord a été validé et certifié par trois chefs d’État africains”, a-t-il révélé en citant précisément le président sud-africain, l’ancien président kényan et le président égyptien. Nangaa affirme clairement qu’il y a eu beaucoup d’intervenants dans le jeu. “Le problème dans cette histoire, laissez-moi le dire aujourd’hui, c’est qu’il y a eu beaucoup d’intervenants comme je les ai cités plus haut. Vous aviez la CENI et la Cour constitutionnelle, vous aviez l’ancien chef de l’État et le nouveau chef de l’État qui est en fonction. Vous aviez les services de sécurité et la communauté internationale”, a-t-il énuméré. Autant d’intérêts autour de la question qu’il fallait canaliser, rassurer et gérer. Il s’indigne qu’il soit le seul à en payer le prix. “Mon adjoint ainsi que mon conseiller technique avons été sanctionnés par les Américains à cause de cela. C’est ce qui est très énervant”, reconnaît-il.

Dispute minière ? 

Alors que les proches du régime Tshisekedi soutiennent affirmativement que Corneille Nangaa est frustré pour avoir perdu certains intérêts miniers obtenus de manière illicite, l’homme se défend en minimisant les affaires privées dans un combat politique de haut niveau. “Les questions privées ne me concernent pas lorsque je prends mes positions politiques. Il est un fait que je suis en contradiction politique avec le régime de Monsieur Tshisekedi. Y insérer la question minière, une affaire privée, n’a pas d’importance”, a-t-il réagi à l’une des questions fléchées de l’interview. Mais ce qui est sûr, affirme l’opposant, c’est qu’une mine lui a été expropriée par Tshisekedi, admet-il. “La mine est aujourd’hui exploitée par sa famille biologique”, a-t-il insinué.

Landry Amisi
OURAGAN / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 23 commentaires
6016 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Jean Jacques Bukasa @GFA7ICS   Message  - Publié le 23.10.2023 à 11:06
En 2018, certains médias étrangers avaient été commandités par leurs sponsors et financeurs de mener une campagne sans merci pour le candidat Fayulu qu’ils voulaient imposer au peuple Congolais et le cas échéant, d’influencer médiatiquement l’opinion publique et celle des responsables électoraux de telle sorte que même si les choses ne tournaient pas en leur faveur pour une raison ou une autre, qu’ils puissent alors crier à la tricherie au vu des apparences créées et ainsi peut être arriver à réussir à changer la donne en créant une situation de chaos dans le pays qu’ils pourraient récupérer à leur profit. Mais ça, c’était sans compter que les Congolais ne sont pas dupes puisqu’ils mordrons de la poussière à tous les niveaux de leur plan. Ils reviendront sûrement durant les élections de 2023 avec un autre, Mukwege, un autre pour lequel ils se sont au préalable assuré de couvrir de « fake » médailles pour couvrir le loup, cet agent des Occidentaux, d’une peau d’agneau mais là aussi, ils en mordrons encore plus!

Réagir

2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Jean Jacques Bukasa @GFA7ICS   Message  - Publié le 23.10.2023 à 11:00
...Monde

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
Jean Jacques Bukasa @GFA7ICS   Message  - Publié le 23.10.2023 à 10:59
Il n’est pas correct qu’une personne qui a travaillé avec les informations des candidats et de toute la population, c’est-à-dire détient des secrets soit permis de former un parti politique et de se présenter comme candidat président. Il y a une faille dans la loi électorale ou il doit exister déjà une loi qui devrait pouvoir le disqualifier pour concurrence déloyale ou trahison ; Sinon la conséquence est simplement ce que nous sommes en train de suivre, celle d’une personne qui a le pouvoir de manipuler une situation même lorsqu’elle pourrait être totalement imaginée et déterminée par ses sentiments noirs du moment, mais pourvu qu’elle atteigne un objectif bien voulu comme en ce moment des élections où lui et les habituels intérêts obscurs qui ont toujours cherché à avoir une grippe sur les ressources du Congo, cherchent à manipuler l’opinion publique et sont certainement dans une même association secrète subitement montée pour la cause. D’autres personnes qui ne devraient pas être autorisées à former un parti politique sont ceux qui ont travaillées pour les services d’intelligence et bien d’autres aussi. JJMB Congo Afrique...

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
Grace de Dieu @BAXR2BG   Message  - Publié le 22.10.2023 à 08:01
Est ce qu’un Monsieur sous sanctions à cause des vols des deniers publics est crédible aux yeux de la vraie communauté internationale? Le cerveau était dérangé par la médiocrité.

Réagir

2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Congo aux congolais @BJL1UJ5   Message  - Publié le 21.10.2023 à 17:24
Tais toi monsieur. Ton discours melancholique aujourd'hui va servir à quoi? Tu etais tout de meme complice et avide d'argent c'est pourquoi tu as agi de la sorte. Si tu etais un vrai patriote, pour l'amour du pays tu avais deux possibilités: Soit demissionner ou accepter mourir en martyr pour garder ta dignité. Tu n'es qu'un pietre

Réagir

4
4
1
Répondre
@
Insérez un émoji
BIBI @GR3UJ9N   Message  - Publié le 20.10.2023 à 22:57
Pauvre con ! les mânes ne tombent plus du ciel, alors c'est le délire, on crie au loup, le voleur se fait volé. Par ailleurs, votre place c'est en prison et ce, ne serait-ce, le fat d'avoir été parmi ceux qui ont favorisé la tricherie que vous reconnaissez aujourd'hui. Vous avez marché sur la constitution, vous méritez des sanctions sévères.

Réagir

4
2
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @26HJDMT   Message  - Publié le 20.10.2023 à 14:28
Quid de la candidature de Nangaa à la présidentielle ? La politique n'est un espace pour n'importe quel apprenti sorcier . Déjà quand ce quidam réclame une garde personnelle armée et sous responsabilité financière de la CENI, après qu'il se soit volontairement détacher du statut d'ancien président de la Centrale électorale pour devenir président d'un parti politique qui est un fait privé, dites mois chers compatriotes si cette personne a encore toutes ses facultés mentales intactes ? Et de là au fameux accord qu'il n'arrive pas à brandir depuis 2 mois, il y a fort à espérer.

Réagir

8
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @DIB15M5   Message  - Publié le 20.10.2023 à 14:21
Pauvre kabiliste. Ton dieu kabila a fait 18 ans au pouvoir puis il est parti. Il ne reviendra plus JAMAIS . L'avenir du Congo et ses 100 millions d'habitants est plus important que toute la kabilie (Nanga, Numbi, Swamp puya, etc )

Réagir

5
3
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
1 réponse
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 20.10.2023 à 12:59
(Suite) Nanga a déjà tout dit, entre les lignes. Lui avait des résultats provisoires, la cour constitutionnelle avait aussi ses résultats. Cela veut dire quoi ? Les faits sont là, il faut les connaître et laisser aux esprits éveillés de les interpréter.

Réagir

4
2
2
Répondre
Anonyme @26HJDMT   Message  - Publié le 20.10.2023 à 14:31
Si j'étais ton prof de dissertation, je t'aurai donné la mention HORS SUJET

Réagir

4
1
1
@
Insérez un émoji
1 réponse
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 20.10.2023 à 12:11
Les congolais doivent faire un effort de retenir ce qui se passe dans leur pays. Tenez le ministre des affaires étrangères belge de l'époque Rynders, ces menaces envers Kabila pour que Kabila cède le pouvoir à l'opposition, qui était derrière la création de Lamuka à Genève et pour compte de qui ? Tshilombo et Kamerehe avait quitté les accords de Genève pour compte de qui ? Les accords entre Kamerehe et Tshilombo étaient signés où ? Nairobi. Qui était président ? Quel rôle dans la crise en RDC eecc. À la fin il y'avait combien des résultats ? Il y'a combien des politiciens qui travaillent pour les puissances étrangères ? Il y'a plusieurs éléments qui prouvent que Nanga dit la vérité. Qu'il y'avait un accord, des accords. N'oublions jamais que les FDRL les Hutu au Zaïre est une imposition de la communauté internationale. Nous nous pensons même il est probable que c'est Shadary qui était en avance devant Tshilombo et Fayulu.

Réagir

11
2
1
1
Répondre
Anonyme @26HJDMT   Message  - Publié le 20.10.2023 à 14:10
Si tu ne connais rien des élections et surtout de la politique, , la sagesse recommande le silence.

Réagir

4
3
2
@
Insérez un émoji
Benoit kangoma @DL8NMG7   Message  - Publié le 20.10.2023 à 11:41
Ok, nous avons compris que felix a fait pleurer les kabilistes, c'est la meme façon que felix faira pleurer kagame.

Réagir

7
5
3
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @IPRHNVP   Message  - Publié le 20.10.2023 à 11:22
Nangaa, qui t'a demandé d'aller négocier et signer un deal avec CELUI QUI AVAIT DÉJÀ GAGNÉ LA PRÉSIDENTIELLE? Donc si tu es INCAPABLE DE PRODUIRE LE VRAI RÉSULTAT DE LA PRÉSIDENTIELLE DE 2018 ce que c'est toi le PREMIER TROUBLE-FAIT dans l'esprit des tous les congolais! Et donc avec TOI, KABILA ET FÉLIX l'unique endroit qui vous convient c'est la PRISON À VIE(sans grâce présidentielle et fin de carrière politique car TOUS TROIS VOUS AVEZ TRAHI LE CONGO).

Réagir

8
6
1
Répondre
@
Insérez un émoji
1 réponse
Habib Soloh @33WTX4I   Message  - Publié le 20.10.2023 à 10:36
Il faut dire la vérité et toute la vérité cher Corneille ! Le fait de cacher que TRICHEKEDI avait 15 % rend tes propos très contradictoires. Pourquoi signer un accord avec un vainqueur aux présidentielles ? FAYULU a gagné et vous l’avez empêché de devenir Président ! L’histoire est très fâchée de vous jusqu’à ce que vous disiez toute la vérité ! Ou bien ? Vous avez peur de quelqu’un ?

Réagir

9
5
4
Répondre
Anonyme @26HJDMT   Message  - Publié le 20.10.2023 à 14:38
Bonjour Habib, Notre Leader FAYULU a bien fait de rentrer dans la course . Et c'est maintenant ou jamais l'occasion de démontrer sans Nangaa , qu'il avait effectivement fait 62% ou plus. kie kie kie

Réagir

4
2
@
Insérez un émoji
Benoit kangoma @DL8NMG7   Message  - Publié le 20.10.2023 à 10:29
Vous tous les kabilistes qui pleurent chaque jours comment felix vous a ravi votre pouvoir n'avez-vous pas honte de montrer votre naïvité partout? Si un civile sans arme arrive a ravir le pouvoir dans les mains de militaires donc ce civile est trés fort et stratege.

Réagir

7
5
2
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @DIB15M5   Message  - Publié le 20.10.2023 à 09:22
Nangaa, Nangaa, Nangaa Tu a été sanctionné par le trésor Americain pour corruption et entrave au processus electoral de 2018. Tu as détourné plus de cent millions de dollars en 2018 lors de l'achat des kits electoraux par surfacturation. (Machines à voter) . Tu as déposé une partie de l'argent volé dans une Banque americaine Hélas tu n'a plus accès à ce compte parce qu'il est bloqué depuis que tu as été sanctionné par le trésor Americain Avec le reste de l'argent volé, tu as investi et tu as même acheté des carrés miniers. Jusqu'avant ta fuite, tu te croyais intouchable selon le fameux accord, mais avec la nouvelle legislation minière tu a été exproprié de tes carrés miniers comme tout hors la loi. Donc tu n'as plus de sou. Voila pourquoi tu est fou de rage; tu es en pleine dérive mentale Le méchant fini toujours par être rattrapé par sa méchanceté Le Congo est en marche et avance. Toi et John Numbi espérez déstabiliser le Congo dans cette période cruciale de son histoire, mais au contraire, tu te discrédite à chaque dois que tu ouvre ta bouche Éhonté, malhonnête et immoral que tu es

Réagir

6
5
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
AKIM22 @58KYFXZ   Message  - Publié le 20.10.2023 à 09:05
Cher Naanga, on a plus rien avoir avec tous vos discours. Nous autres nous comprenons ce qui vous pousse à parler ainsi. Mais, que les choses soient passées tel que vous les dites ou pas, les 5 ans de mandat que vous, avec vos commanditaires, avaient donnés à M. Félix TSHISEKEDI, s'il faut utiliser vos mots, ces 5 ans sont finis, alors il n'y a plus aucune raison de revenir en arrière. Tout ce que vous dites, c'est une peine perdue Cher Naanga🤣🤣🤣

Réagir

9
6
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Jacque @TPUK6ZK   Message  - Publié le 20.10.2023 à 08:50
Yango nanga okomi lokola kizengi boye pona nini kabila mutu azotinda bino omni kokoma chaumeur ndenge elobisaka bolia mbongo boyiba miyibi

Réagir

8
6
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Makunyi @D3OCQY2   Message  - Publié le 20.10.2023 à 08:41
SI NANGAA ACCEPTE QUE L'ORDRE DES RESULTATS N'ETAIT PAS CELUI PUBLIER, IL S'ACCUSERA VOICI POURQUOI IL PREND SOIN DE NE PAS CONTREDIRE LES RESULTATS A SA PLACE JE ME TAIRAI PARCE QU'IL PREND LES CONGOLAIS POUR DES IDIOTS SON MAITRE JUDAS EN SAIT QUELQUE CHOSE NUL N'A FAIT LE MAL SUR TERRE ET EST RESTE IMPUNI NANGAA EST UNE PERSONNE DANGEREUSE POUR LA PAYS

Réagir

7
3
Répondre
@
Insérez un émoji
@Mukulu @2APOZYW   Message  - Publié le 20.10.2023 à 08:18
Depuis la perte de son carré minier, Sieur Nangaa est au bord de la crise de nerfs. A la question de savoir si l'accord avait changé l'ordre d'arrivée aux élécrions de 2018, posé par Fance24, il a repondu "Non". Qu'il mette le deal sur la place public pour que tout le monde voie, voilà tout. S'il ne sait pas le faire, qu'il se taise tout simplement.

Réagir

11
5
Répondre
@
Insérez un émoji
Msc JKK @1VVRCUE   Message  - Publié le 20.10.2023 à 08:11
Dans Cette meme interview naaga n'a pas confirmé que tshisekedi avait perdu Les elections, alors si accord IL y a "etali biso te"

Réagir

13
3
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Diplomatie : Six nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo
left
Article précédent Présidentielle 2023 : quid “du débat radiotélévisé” entre candidats (Chronique)

Les plus commentés

Afrique "Nous avons demandé : le M23, les membres de ce groupe sont-ils des Rwandais ou des Congolais ? Et la RDC nous a dit : ce sont des Congolais. Fin du débat" (William Ruto)

22.05.2024, 22 commentaires

Politique Coup d’État raté à Kinshasa : « Ces agents étrangers sont liés au Rwanda et ses alliés » , (L’opposant français Jean-Luc Mélenchon)

20.05.2024, 15 commentaires

Politique Tentative de coup d’état : « stratagème de diversion à la Poutine pour détourner l’attention des congolais du chaos actuel », [Prince Epenge]

21.05.2024, 11 commentaires

Politique Assemblée nationale : 2 candidats de l'opposition retenus pour l'élection du bureau définitif

22.05.2024, 10 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance