Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Politique

Le G7 rejette l’idée d’un 3ème dialogue !

2017-06-21
21.06.2017 , Kinshasa
2017-06-21
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/12-18/lumbi-pierre-g7-conf-presse.jpeg Kinshasa-

Pierre Lumbi lors d'une conférence de presse en avril 2017. (© DR)

« Le G7 maintient, contre vents et marrées, le cap vers les élections devant se tenir au plus tard, fin  décembre 2017. Si à cette échéance, les élections n’étaient pas organisées, le G7 exigera que la Ceni organise les élections sous la supervision des Nations unies étant donné qu’il n’y aura aucune institution légitime. 

Le G7 exige, en outre, le retour sans condition du président Moïse Katumbi et réaffirme qu’il est son candidat à la prochaine élection présidentielle.

Le G7 n’acceptera pas un troisième dialogue. Car, il n’y a plus rien à négocier. Dépassée la date du 31 juillet 2017 sans, d’une part, que la Ceni n’ait clôturé les opérations d’identification et d’enrôlement, ni publié le calendrier électoral ; et, d’autre part, sans que le Gouvernement n’ait mis en œuvre les mesures de décrispation, le G7, avec l’ensemble des organisations politiques et sociales, des actions de mobilisation populaire et de désobéissance civique, conformément à l’Article 64 de la Constitution ».

Tel est l’essentiel de la déclaration du G7 sur les enjeux de l’heure. Pierre Lumbi Okongo, Président en exercice de cette plateforme politique membre du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement, est revenu notamment, sur l’importance de l’application intégrale et immédiate de l’Accord du 31 décembre 2016, conclu au Centre interdiocésain, sous les auspices des évêques, et de se conformer à la résolution 2348 du Conseil de sécurité de l’ONU.

Il a également insisté sur la décrispation rapide du climat politique et sur l’urgence qui s’impose, quant à la réponse à l’appel de Kofi Annan et neuf anciens présidents africains consistant à interpeller les nouveaux dirigeants africains, pour l’organisation des élections crédibles, transparentes et apaisées.

POINT DE PRESSE DU G7 SUR LES ENJEUX POLITIQUES DE L’HEURE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Kinshasa, le 20 juin 2017

MESDAMES ET MESSIEURS DE LA PRESSE,

Notre dernier rendez-vous au siège du G7 remonte au 23 février 2017. Un long moment de silence diriez-vous, mais une trêve volontairement observée par le G7 pour donner la chance aux négociations politiques sur l’Arrangement particulier qui devait définir les modalités pratiques de mise en œuvre de l’Accord politique et global du 31 décembre 2016.

Mais hélas, Joseph Kabila et ses alliés, plus que jamais déterminés à bloquer l’organisation des élections et à tout détruire n’ont pas trouvé mieux que de faire signer, le 27 avril 2017, un arrangement particulier inachevé et dénaturé, en l’absence du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et de la CENCO, médiateur attitré. Qui pis est, cet arrangement frauduleux a même modifié l’Accord dans ses clauses essentielles relatives à la nomination du Premier Ministre et à la désignation du Président du Conseil National de suivi de l’Accord et du processus électoral, CNSA.

Bien plus, la récente interview de Joseph Kabila au journal allemand De Spiegel a dissipé toute équivoque sur son rejet de l’Accord du 31 décembre 2016 et démontré qu’il n’est pas un interlocuteur fiable. Il ne respecte ni la Constitution, ni les lois de la République, ni les accords signés de bonne foi, ni sa propre parole.

MESDAMES ET MESSIEURS DE LA PRESSE,

Point n’est besoin de rappeler, en effet, que l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 est apparu à tous non seulement comme une avancée significative dans la direction du règlement pacifique de la crise politique artificiellement créée par Joseph Kabila pour se maintenir au pouvoir, mais aussi comme un espoir réel pour la tenue des élections véritablement démocratiques avant la fin de cette année.

Cet Accord qui avait fait baisser l’extrême tension qui régnait dans notre pays au 19 décembre 2016, date de la fin du deuxième et dernier mandat du Président Joseph Kabila, a obtenu non seulement l’adhésion de l’ensemble du Peuple congolais mais aussi celle de la communauté internationale comme en témoignent la résolution 2348 votée à l’unanimité par son Conseil de sécurité des Nations Unies, les déclarations de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, des Etats Unis d’Amérique et, récemment  l’Appel lancé le 15 juin dernier par Monsieur Kofi Annan et neuf anciens chefs d’Etat africains.

MESDAMES ET MESSIEURS DE LA PRESSE,

L’impasse politique actuelle se développe sur fond de la faillite de l’Etat, de la déroute économique et de la dégradation accélérée des conditions de vie des populations congolaises.

A cet égard, pour ne prendre que les indicateurs les plus palpables, vous pouvez faire avec moi le constat peu reluisant ci-après :

  1. déjà endémique à l’Est du pays, l’insécurité a atteint son paroxysme au centre, avec la tragédie du grand Kasaï et a causé, en une année, des milliers des morts dont deux experts des Nations Unies, et forcé plus d’un millions des Congolais au déplacement interne et à l’exil en Angola ;

A ce propos, le G7 soutient l’idée d’une enquête internationale indépendante concernant les atrocités commises dans le grand Kasaï et plus particulièrement celles commises dans le Kasaï central.

  1. les évasions massives et en cascade des prisonniers connues ces derniers temps à Kinshasa, dans la province du Kongo central et au Nord-Kivu n’ont fait que confirmer l’absence de l’autorité de l’Etat et l’échec des politiques carcérales du régime Kabila ;
  2. le Franc congolais s’est fortement déprécié par rapport au dollar américain et vaut à ce jour 1500 Francs contre 930 à la même période de l’année dernière, soit une dépréciation de plus de 55% en une année. Selon la prévision du FMI, en décembre de cette année, un dollar américain vaudra 2000 FC, soit une dépréciation de plus de 100% par rapport au taux d’octobre 2016. Le taux de croissance annuel de l’économie nationale qui était de 7% en décembre 2016 ne dépassera pas 4% à la fin de l’année en cours, selon les prévisions les plus optimistes. Les prix de denrées alimentaires et du carburant ont augmenté d’environ 25% par rapport à leur niveau de janvier dernier. Les réserves de change ne peuvent plus couvrir que 2 à 3 semaines d’importation au maximum tandis que les recettes publiques sont en chute libre. Elles ont dépassé à peine 1 milliards de dollars américains pour le premier semestre de 2017. Les investissements publics sont à l’arrêt ;
  3. sous l’effet combiné de la contraction des ressources de l’Etat, de la dépréciation monétaire et de l’inflation, non seulement les salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat sont devenus plus insignifiants et les arriérés s’accumulent de plus en plus aussi bien dans le secteur public que parapublic jusqu’à 5 mois, mais aussi, le pouvoir d’achat des populations s’est effrité d’au moins 30% au cours de six derniers mois.
  4. Une aggravation du délabrement des infrastructures routières, sanitaires et scolaires ;
  5. la tension sociale est à peine voilée en RDC, plus particulièrement dans les villes où environ 80% des jeunes sont au chômage;
  6. les nouvelles provinces installées dans la précipitation se sont transformées en foyer des malversations financières et des  tensions politiques permanentes. Comme en témoigne le nombre de motions de défiance contre les gouverneurs de provinces.

Ce tableau sombre est la conséquence logique d’une gestion désastreuse du pays qui a caractérisé le régime Kabila particulièrement au cours de son dernier mandat.

Ainsi, par la seule volonté de Joseph Kabila et de sa famille politique élargie, la RDC est plongée dans une double crise de gouvernance et de légitimité des ses dirigeantsqui plante le décor de l’éclatement, à terme, d’une énième guerre civile et d’un chaos dont les conséquences ne feront que fragiliser la cohésion nationale et compromettre la paix civile, la stabilité de ses institutions ainsi que toutes ses chances de développement socio-économique.

Chers amis,

Face à un niveau aussi élevé de misère et de souffrance du peuple, de destruction de l’Etat et à une menace aussi grave à la stabilité ainsi qu’à la paix :

Comment peut-on rester sourd et insensible ?

Comment peut-on continuer à croire que tout va bien ?

Comment peut-on continuer à s’enfermer dans une stratégie du pire ?

Comment le régime actuel peut-il afficher une telle insouciance ?

Et, enfin, quelle est la finalité de l’action politique pour ceux qui nous gouvernent ?

 

MESDAMES ET MESSIEURS DE LA PRESSE,

En ce qui le concerne, le G7 ne donnera à personne ni l’occasion ni l’alibi pour précipiter notre pays dans un gouffre aussi ténébreux dont, du reste, il n’est pas évident qu’il sortira avant longtemps.

Le G7 ne permettra pas à la Majorité Présidentielle et Alliés de continuer sa politique machiavélique de la terre brûlée et de destruction méchante de la République.

A ce sujet, le G7 tient à souligner que dans un régime démocratique, la crise de gouvernance et de légitimité ne peut être résorbée que par l’arbitrage du Peuple se prononçant à travers des élections libres, pluralistes, inclusives, transparentes et crédibles selon les modalités et les échéances contraignantes définies par la Constitution.

La tenue de ces élections est donc l’objectif prioritaire et ultime à atteindre par touspour mettre fin aux tensions politiques, freiner la dégradation de la situation sécuritaire, économique et sociale et recréer la confiance aussi bien du Peuple que des partenaires extérieurs aux dirigeants de la RDC.

Pour le G7, l’Accord de la Saint Sylvestre demeure le seul cadre idéal et consensuel pour la tenue des telles élections grâce au dispositif normatif et institutionnel cohérent convenu par toutes les parties prenantes.On ne peut pas atteindre cet objectif ni espérer organiser des bonnes élections par une application à géométrie variable ou par saucissonnage des clauses de l’Accord.

C’est pourquoi et afin d’éviter le chaos à la RDC, le G7 s’est impliqué activement dans la démarche du Rassemblement appelant le Secrétaire Général de l’O.N.U à user de ses bons offices conformément au point 7 de la Résolution 2348 (2017) du Conseil de sécurité pour que toutes les parties signataires de l’Accord du 31 décembre 2016 l’exécutent dans son intégralité et de bonne foi.

Cependant, en attendant l’aboutissement heureux des bons offices du Secrétaire Général de l’O.N.U et pour ne pas tomber dans le piège de Monsieur Joseph Kabila qui use de toutes les manœuvres dilatoires pour renvoyer les élections aux calendes grecques, le G7 considère que tout en cherchant la mise en œuvre intégrale de l’Accord du 31 décembre 2016, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement devrait mettre le cap sur les élections.

Que l’on se comprenne bien à cet égard. Le G7 ne plaide pas pour les élections dans n’importe quelles conditions.

Bien au contraire. Le G7 estime qu’il ne peut y avoir des élections crédibles et véritablement démocratiques que dans les conditions et avec les garanties prévues par l’Accord du 31 décembre 2016, à savoir :

  1. l’application des toutes les mesures de décrispation politique convenues afin d’assurer l’égalité de traitement et offrir des chances égales à tous les candidats.Ces mesures impliquent notamment :
  2. la libération des détenus politiques et d’opinion, nous pensons notamment à Franck Diongo, Jean Claude Muyambo, Huit Mulongo, Saa Sita et ses codétenus de Goma et aussi des dizaines d’autres détenus aussi bien au Katanga qu’à Kinshasa
  3. la levée des entraves de toutes natures aux activités politiques des partis et leaders du Rassemblement, nous pensons particulièrement au Président Gabriel Kyungu wa Kumwanza,
  4. la fin du dédoublement des partis politiques de l’Opposition, la réouverture des médias privés proches de l’Opposition et l’accès des médias publics à tous les courants de pensée,
  5. le respect des droits et libertés fondamentaux,
  6. la fin de toutes les tracasseries administratives, policières et fiscales contre les membres de l’Opposition ;
  7. et la fin des poursuites judiciaires infondées contre Moïse Katumbi Chapwe comme l’a demandé la CENCO et son retour au pays sans condition et en toute liberté,

A suivre les déclarations du Ministre Thambwe lors de sa conférence de presse tenue ce 19 juin 2017 à Genève, peut-on encore, mesdames et messiers de la presse, douter de la détermination de Joseph Kabila d’écarter Moïse Katumbi de la course à la présidence de la République. A cet égard, il est tout de même curieux que c’est seulement aujourd’hui que les stratèges de la Majorité présidentielle découvrent que Moïse Katumbi aurait une double nationalité alors qu’il a été élu Député national, Député provincial et Gouverneur de la province du Katanga qu’il a dirigé pendant 10 ans. Et même alors, n’est-ce pas violer la Constitution et les lois de la République qu’un Ministre de la Justice déclare déjà l’irrecevabilité de la candidature de Moïse Katumbi à la place de la CENI comme pour instruire celle-ci et le Procureur Général de la République d’y veiller.

Quoiqu’il en soit, les déclarations du Ministre Thambwe confirment que le régime de Monsieur Kabila n’a que du mépris pour les institutions internationales et les droits de l’homme.  

En plus des mesures de décrispation,

  1. la clôture des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs à la date du 31 juillet 2017 selon l’engagement pris par la CENI au début de l’année dernière (2016). Les cas des provinces qui n’auront pas terminé à temps imparti et pour des raisons objectives l’enrôlement des électeurs devront être examinés dans le cadre conjoint de concertation CENI- partis politiques- société civile ;
  2. publication du calendrier électoral par la CENI avant le 31 juillet 2017 ;
  3. audit et redynamisation de la CENI afin de renforcer son indépendance et son impartialité et d’améliorer sa gestion tant financière que techniqueIl importe de relever que le Rassemblement n’est pas représenté au sein des organes nationaux et provinciaux de la CENI. Ces organes ne sont composés que des délégués de la coalition au pouvoir et de la société civile de son obédience ;
  4. le renforcement du dispositif de la MONUSCO et le déploiement plus large de ses troupes à travers le pays pour sécuriser les opérations électorales et les candidats aux côtés de la Police Nationale ;
  5. le déblocage effectif des ressources promises par les partenaires extérieurs notamment dans le cadre du PACEC ;
  6. l’implication plus formelle et contraignante des Nations Unies ainsi que de l’OIF dans le suivi du processus électoral selon leurs propres mécanismes et sur base de leurs expériences antérieures ;
  7. l’assistance au renforcement des capacités des observateurs des organisations crédibles de  la société civile et leur déploiement en nombre suffisant à travers le territoire national ;

MESDAMES ET MESSIEURS DE LA PRESSE,

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que Joseph Kabila est l’unique obstacle à l’organisation des élections libres, transparentes, inclusives et crédibles en vue de l’alternance démocratique en RDC, alors que les mandats de tous les membres des institutions à élection ont déjà expiré.

Ceci dit, voici en synthèse la position du G7 en cinq points :

  1. Le G7 n’ayant pas accepté d’entrer dans le gouvernement mis en place sur base d’un arrangement frauduleux, car ne respectant pas les clauses de l’Accord, refuse, pour la même raison de participer au CNSA en cours de constitution ;
  2. Le G7 maintient, contre vents et marrées, le cap vers les élections devant se tenir au plus tard en décembre 2017. Il est à souligner que si à cette échéance, les élections n’étaient pas organisées, il en sera tiré les conséquences suivantes :

Les élections seront organisées sans Kabila ;

Le G7 exigera que la CENI organise les élections sous la supervision des Nations Unies étant donné qu’il n’y aura aucune institution légitime.

  1. Le G7 exige, en outre, le retour sans condition du Président Moïse Katumbi et réaffirme qu’il est son candidat à la prochaine élection présidentielle ;
  2. Le G7 n’acceptera pas un troisième dialogue car,  il n’y a plus rien à négocier ;
  3. Dépassée la date du 31 juillet 2017 sans, d’une part, que la CENI n’ait clôturé les opérations d’identification et d’enrôlement, ni publié le calendrier électoral ; et, d’autre part, sans que le Gouvernement n’ait mis en œuvre les mesures de décrispation, le G7 lancera avec l’ensemble des organisations politiques et sociales des actions de mobilisation populaire et de désobéissance civique, conformément à l’Article 64 de la Constitution.

Mesdames et messieurs,

Je ne saurais terminer ce point de presse sans saluer l’appel de Kofi Annan, ancien secrétaire Général des Nations Unies et les 9 Anciens Présidents Africains, Pionniers de la démocratie Africaine.

En effet,  par leur appel du 15 juin dernier, ils viennent d’interpeller les dirigeants africains et de leur rappeler que la dynamique démocratique dans laquelle les peuples d’Afrique se sont engagés est irréversible. Tout celui qui tenterait de s’y écarter s’engage dans une voie suicidaire.

Je vous remercie.

Pour le G7,

Le Président en exercice

Pierre Lumbi  Okongo


La Prospérité
C’est vous qui le dites : 37 commentaires
8580 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 22.06.2017 à 11:19
Du bavardage inutile. L'homme à coté le metsi, peut il faire le bilan de sa gestione de l'oofice des routes dans le temps de Mobutu ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Tasi viwe @FE1GO53   Message  - Publié le 22.06.2017 à 10:59
Nous n'avons pas une courte mémoire dans le cadre de la gestion des affaires de l'Etat par le G7, vous avez travaillé avec Kabila, vous avez changé la constitution en 2010 pour maintenir Kabila au pouvoir. vous êtes tous les meme vous n'avez une nouvelle leçon à nous donner, nous ne permettrons jamais que vous soyez encore aux commande de ce pays. si vous revenez c comme pour deshabiller st Paul et habiller st pierre.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
tampa lemba @S9Q1382   Message  - Publié le 22.06.2017 à 10:22
si déjà les deux accords n'ont pas été respectés, alors le troisième ou quatrième ou cinquième sera-t-il respecté? Laissez de distraire le peuple congolais. l'envie que nous avons actuellement est d'aller aux élections

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Kabange Mwamba @GX9NDYH   Message  - Publié le 22.06.2017 à 10:09
Claude Mashala, je croyais que tu diras Pierre a trahit le congolais mais toi tu dis qu'il a trahit Kabila, il n'a qu'à faire ça. Entre trahir un peuple et trahir un individu voleur, tueur, etc. qu'est-ce qu'il vaut mieux faire??? Tu es vraiment irresponsable, Claude ça se voit que tu appartiens dans la famille de malfaiteur dirigée par Kabila et ses alliés. Yo pe okokima ensemble na bango

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
bebelikasi@gmal.com @ZICRMZO   Message  - Publié le 22.06.2017 à 09:22
il est grand temps pour que l'opposition finance un groupe arme car le niveau de violation des accords par la mp demontre qu'il faut la combatre par le feu.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
BONOBO @9ORRG8V   Message  - Publié le 22.06.2017 à 09:11
Le mal du Congo c'est Kabila qui ne respect nullement pas toutes les lois du pays, que c'est soit la constitution, les accords, les pactes internationaux. On comprend qu'il n'a jamais eu cette chance de vivre dans un milieu regit par des lois mais plutot au foret et dans les montanges de Masisi et d'Hewa bora, il tue sans avoir le sens d'humanisme. Un ème dialogue ne servirait à rien tant qu'il sera present à la tête de ce pays

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
pisco @ESGLDZS   Message  - Publié le 22.06.2017 à 09:06
Tout le peuple Kassaien connait que le G7 nous a roulé en 2011. nous ne les pardonneront pas et ils seront consequents aux prochaines elections. ce sont eux qui montaient des strategies en faveur de JKK. Tchisekedi et l'Udps serait au pouvoir aujourd'hui.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Erick @FUER9FH   Message  - Publié le 22.06.2017 à 09:01
Vous cherchez un troisième dialogue ou quoi ? Qui vous a dit qu'il y aura un autre dialogue ? Des traitres, vous trahissez partout où vous allez, des parasites sans idéologie. Vous cherchez toujours vos propres intérêts, vous induisez Moïse en erreur et il va chavirer, vous allez le fuir, bande d'escroc, un conglomérat d’aventuriers

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
pisco @ESGLDZS   Message  - Publié le 22.06.2017 à 09:01
Si nous sommes aujourd'hui clochardisés c'est à cause du G7. Ils ont changé la constitution en 2010 pour favoriser JKK a rester au pouvoir. Ils ont beaucoup detourner les biens publiques et ont empeché Tchisekedi à acceder au pouvoir en 2011. Ils ne sont pas là pour le peuple. ils n'ont jamais demandé pardon.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Tarzan moteur. @UH9WW5U   Message  - Publié le 22.06.2017 à 06:17
Chers membres de G7 commencer d'abord rembourser les biens de congolais et congolaises que vous aviez puiser dans les caisses du trésor publique quand vous étiez aux affaires La situation où nous nous trouvons aujourd'hui a été créé aussi par vous. Moi personnellement je garde une mauvaise souvenir de votre soit disant candidat. Il n'a rien rien fait du tout chez nous à Kolwezi.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Meni Yaka @OXR29PK   Message  - Publié le 22.06.2017 à 03:36
S' il vous plaît. DONNER MOI MA NOUVELLE CARTE D' ÉLECTEUR, MAIS JE NE VOTERAI PAS! pourquoi tant des tracasseries. C Y

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Kanambe Bilan Negati @SQ59Q1P   Message  - Publié le 22.06.2017 à 01:56
Felicitations G7

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Tika Mbongo @7NQ7RWP   Message  - Publié le 21.06.2017 à 22:32
RD Congo a besoin d'un nouveau leadership. G7 est co-responsable du misère du Peuple congolais. Certains dirigeants/G7 sont Anciens rebelles (MLC,RCD,AFDL qui devraient être arrêtés par CPI

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KABILA NA TSHISEKEDI @9EZU6L1   Message  - Publié le 21.06.2017 à 20:41
Cher Pierre Lumbi, plutôt que de se cacher dèrrière l'accord de la Saint-Sylvestre que Kabila ne reconnait pas, demandez immédiatement au people de se souleveret de les faire partir. Attendre jusqu'à décembre ne servira à rien! C'est maintenant ou jamais!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Aiglonne @ZBW4XBQ   Message  - Publié le 21.06.2017 à 17:19
Tenez bon, Dieu aime ce pays. J'ai toujours soutenu que même si kanambe avait respecté l'accord de St Sylvestre, le rassemblement finirait par être roulé dans la farine en plein parcourt. Dieu a bien fait d'endurcir son cœur pour que tout le monde comprenne qu'avec Kanambe, le Congo ne trouvera jamais une issue glorieuse. Les bonnes élections ne se tiendront jamais tant que kanambe est à la tête de ce pays avec sa bande des pilleurs

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mokili @3MARRN3   Message  - Publié le 21.06.2017 à 17:10
Pas question de 3ème dialogue ............Il ne faut pas accepter .......Que Kabila puisse tuer tous les congolais et qu'il continue à gerer sa majorité presidentielle !!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
BOB LEADER @WY7WLXT   Message  - Publié le 21.06.2017 à 17:09
NE JAMAIS TRAHIR LE PAYS. LA RDC DOIT AVANCER. CAP VERS LES ELECTIONS CETTE ANNEE. TOLINGANA PE MBOKA.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Nguma @5REW87T   Message  - Publié le 21.06.2017 à 16:43
ne changez plus d’idées. le même appel est lancé a la vraie opposition et au vrai rassemblement. Laissez les Olengakoyi, les Lisanga, les Kamerhe et autres cupides se retrouver avec le rwandais. Vous, le rassemblement le vrai, la Cenco demeurez du coté de la population; c'est la ou se trouve le pouvoir Ne comptez pas sur Naanga; il est au service de Kagame. Le Rwandais qui se trouve au palais de la nations ne partira jamais du pouvoir volontairement. Kagame ne le lui pardonnera pas.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Albert Ilunga @KEEN5J3   Message  - Publié le 21.06.2017 à 16:43
C'est vous qui rêvez d'un troisième dialogue. Préparez-vous aux élections au lieu conférence de presse où vous voulez passer vos point de vues comme si c'étaient ceux de la MP.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Jamel @UPHR8QX   Message  - Publié le 21.06.2017 à 16:24
Bien dit.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
A qui profite le cri @25BENP6   Message  - Publié le 21.06.2017 à 16:22
je comprends que Mashala est chargé de repondre en faveur de son patron okoluka nzela ya kokima pas question du 3ime mandat vas y Moise Katumbi nous sommes derrière toi

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Ntshiakala @STKU9P3   Message  - Publié le 21.06.2017 à 16:17
La culture de démission dont vous avez fait montre vous et vos compagnons de lutte est un signe qui ne trompe pas Vous êtes dans le bon Ne laissez jamais faire le mal Le pays croit en vous.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
LE PERE BLANC @8JD58UJ   Message  - Publié le 21.06.2017 à 16:03
Nous voulons les élections plus question de dialogue,s'il y a rien la rue se fini

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
RODOLPHE AHUKA @WUSYY3D   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:52
C'est qui d&bord ce MASHALA? il se fait passer pour une marionette de la MP,sache que au grand jamais et nous le demandons haut et fort à tout les partis polique de l'opposition de ne jamais accepter se MASHALA dans l'opposition car nous connaissons deja vos systeme de jeux, quand vous etes a fameu, vous vous passer pour des marionnettes du POUVOIR et quand vous vous rendez compte que le POUVOIR bascule et veut perdre la main mise vous changez des camps, sache qu'on te rappelera ceci et on condamnera le parti de l'oppodition qui osera t'acceuillir

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Zairois @Y5GIOO8   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:46
Même toi Mashala tu finira par trahir ton raïs car tu n'as pas ni le niveau de ceux qui l'ont trahi en citant par exemple: Moïse KATUMBI, Pierre Lumbi et tout le G7 en général. Tu peux te comparer à qui? Toi tu finiras bientôt très mal.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
vostoc @HS591QG   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:46
ce que je crains est ce qui m'arrive. je croyais continuer le mandat au-delà de 2017 alors j'aurais déjà perdu tout le pouvoir voir même ma fonction de préso et déviendrais citoyen congolais comme tout le monde. malheur à moi. ah oui, qui embrasse trop mal enfreind. mille jours pour le voleur et un jour pour .... tala lelo oyo

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
jean @OUYQDYV   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:42
chers opposants changez de strategie svp si vous lutter contre celui qui a l'armee'. souvenez vous de: burkina,tunisie et l'egypte.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Merlin Massamba Amba @Y7P79AW   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:38
@ KABILA SOROJONGO MULOJI - Nous ne voulons pas voir notre bien aimE General-Major President-Fondateur de la RDC a la CPI . Mais a Makala la ou il aura des problemes de santE et un repas par jour comme Frank Diongo et autres opposants en ont Pona Congo Lisol o .ya Congo

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KABILA SOROJONGO MUL @O6VJD7M   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:34
Mashala va te faire soigner ta blennorragie,malanda tombe wa Kabila muloji.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KABILA SOROJONGO MUL @O6VJD7M   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:28
En tout cas bravo que ce communiqué ne reste plus sur papier,la mise en pratique est de si grande importance Non seulement que le peuple congolais veut le départ de Kabila,mais aussi son incarcération à la CPI Nous le voulons vivant dans une cellule à vie.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
RODOLPHE AHUKA @WUSYY3D   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:24
G7, nous vous soutenons, plus question du 3e dialogue, s'il faudra liberer notre PAYS par le sang et bien qu'il en soit ainsi, nous savons bien le but de cette politique, ils veulent plonger le PAYS dans la guerre pour creer du desordre avec un objectif contre le quel meme le PERE de notre INDEPENDANCE avait lutté fort, voir meme le FEU MZEE avait ecrit en officiel "de ne jamais trahir le congo", notre PAYS et NATION est et restera une grande NATION UNIS ET FORT coute que coute, notre PRESIDENT EST KATUMBI MOISE, nous sommes fatiguer de la comedie de se

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Merlin Massamba Amba @Y7P79AW   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:21
Nous sommes avec vous, vous avez le soutien de la population representEs par la societe civile. Au mois de decembre Mashala sera plus rapide que Mende vu son age, je le jure sur la tombe de Lumumba, notre bien aimE General-Major President-Fondateur de la RDC sera face a son Juge pour Haute trahison.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Claude Mashala @HHGWQA6   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:11
Lumbi! Tu as trahi le Raïs Joseph Kabila. Tu finiras mal! Très mal même!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
lokake @HCBZ4FB   Message  - Publié le 21.06.2017 à 15:02
Bravo! Ne recule plus jamais, nous voulons Moïse KATUMBI au sommet de l'Etat. Point barre.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Franck Diongo : 6 mois après son incarcération, son avocat croit toujours en sa libération
left
Article précédent ONU : les sanctions contre la RDC reconduites

Les plus commentés

Société " L'invitation de Koffi Olomide au parquet général près la Cour de cassation est une insulte de trop pour notre peuple" (Fayulu)

15.07.2024, 10 commentaires

Société Gims : "J'ai refusé l'offre de Bill Gates de m'utiliser pour vacciner toute la RDC"

17.07.2024, 10 commentaires

Politique UDPS : l’éclatement, une question d’heures

15.07.2024, 9 commentaires

Economie Commerce extérieur : des véhicules transportant du poisson à destination de la RDC bloqués en Ouganda

17.07.2024, 7 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance