mediacongo.net - Actualités - L’Afrique du Sud dans l’attente de la démission de Zuma

Retour Afrique

L’Afrique du Sud dans l’attente de la démission de Zuma

L’Afrique du Sud dans l’attente de la démission de Zuma 2018-02-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/12-18/zuma-jacob-destin-en-attente.jpg -

Face aux scandales de corruption et aux difficultés économiques, le Président sud-africain Jacob Zuma a été poussé vers la sortie par son propre parti, l'ANC. (© AFP/Nic Bothma)

Jacob Zuma doit annoncer ce mercredi s’il respecte ou non les appels répétés de son parti, le Congrès national africain (ANC), à sa démission des ses fonctions de président de l'Afrique du Sud.

Depuis son élection à la tête de l’ANC en décembre, le vice-président, Cyril Ramaphosa, cherche à pousser vers la sortie le président sud-africain Jacob Zuma, éclaboussé par des affaires de corruption, afin d’éviter une catastrophe probable aux élections de 2019.

La direction de l’ANC s’est finalement décidée ce mardi à exiger le départ de Zuma, après des semaines de tractations et d’atermoiements, mais sans imposer de calendrier précis.

Selon le secrétaire général du parti, Ace Magashule, le président a accepté le principe de se retirer, mais à ses conditions, dans un délai de trois à six mois, ce que l’ANC juge inacceptable.

« Nous ne lui avons donné aucune date butoir » mais « je sais que le président va répondre demain » (mercredi) à l’ordonnance du parti de quitter le pouvoir, a précisé Magashule.

L’ANC a signé son arrêt de mort politique

Magashule plaide en faveur d’une solution à l’amiable : « Nous le respectons comme un chef qui a contribué au combat de libération (contre l’apartheid). Il n’y a aucune raison de l’humilier ». Dans la même situation en 2008, Thabo Mbeki, avait obtempéré sans rechigner. C’est donc en théorie la fin pour Jacob Zuma.

Muet depuis plusieurs jours, le président sud-africain n’a cependant aucune obligation juridique de respecter la décision de son parti. S’il refuse de partir, seule une motion de défiance adoptée par le parlement sud-africain lui imposerait de partir.

D’après Ben Payton, analyste au cabinet Maplecroft, « la décision de l’ANC a signé son arrêt de mort » politique. « Il n’a pas d’échappatoire possible (…) s’il refuse de démissionner, il sera contraint de partir par un vote de défiance qu’il est sûr de perdre ».

Mais la résilience démontrée à plusieurs reprises par Jacob Zuma depuis le début de la crise incite à la prudence.

Lundi soir encore, il a opposé une fin de non-recevoir à Cyril Ramaphosa, venu personnellement dans sa résidence de Pretoria le prier de se retirer.

Le président « était très arrogant. Il a dit qu’il n’irait nulle part, parce qu’il n’a rien fait de mal », a expliqué un membre de la direction de l’ANC cité par la presse locale.

Pour l’opposition, cet épisode est la preuve de la faiblesse du nouveau patron de l’ANC, qui réclame la dissolution du Parlement et des élections anticipées. « Le fait est que Jacob Zuma reste président et garde le pouvoir », a déploré le chef de l’Alliance démocratique (DA), Mmusi Maimane.

L’ANC a été « humiliée » par Jacob Zuma, a renchéri la principale centrale syndicale du pays (Cosatu). « Le temps est venu pour l’ANC de mettre fin à ce théâtre politique lamentable », a-t-elle ajouté.


JA / MCN, mediacongo.net
1317 suivent la conversation
5 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
AZARIAS RUBERWA - 14.02.2018 15:19

VERITE' - 14.02.2018 11:12, tu as raison mon cher compatriote, je manque de mots, car tu as tout écris et demain, ces incapables de soit disant prof d'université dirons quoi à nos enfants ?????????? kiekiekiekie, le RAIS se voit en position d'un manque total de soutien, car ses paires tombent du jours au lendemain, quel sera sont sort bientôt ????

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ceminov - 14.02.2018 14:06

Jamais, alors jamais un fou n'a avoué une suele fois qu'il est fou. La folie, c'est dans la tête des autres.Marrant, hein?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
zemira - 14.02.2018 12:34

Après les parrains Do Santos et Mugabe, c'est le dernier soutien de Kabila qui tombe. "Un fruit ne tombe que quand il est mûr. Mais, devant l'ouragan de l'Histoire, mûr ou pas mûr, il tombe quand même", dixit Mobutu Sese Seko, 1974, à l'ONU.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CONGO - 14.02.2018 11:28

Les bases de kabila s'écroulent

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 14.02.2018 11:12

Voila la difference entre les excelents et les mediocres. Pas de flatteries. Au PPRD on part chanter et danser pour une personne, meme s'il vous dit que vous etes des incomptents, OUI CHEF, meme un prof de l'universite'. Il faut tourner un film sur ces mediocres: " IL ETAIT UNE FOIS ", montrer comment on a rendu tout un Prof stupide ou mediocre en RDC.

Non 0
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Ghana : le président de la fédération de football arrêté à son retour au pays
AUTOUR DU SUJET

Ramaphosa offre la moitié de son salaire à la Fondation Mandela

Afrique ..,

La justice sud-africaine examine l'immunité diplomatique accordée à Grace Mugabe

Afrique ..,

RSA: Renvoi du procès de Jacob Zuma pour corruption

Afrique .., Pretoria, Afrique du Sud

Afrique du Sud : Jacob Zuma devant la justice vendredi pour corruption

Afrique .., Pretoria, Afrique du Sud