mediacongo.net - Actualités - Assemblée plénière extraordinaire de la CENCO: « Nous n’abandonnerons jamais notre engagement pour l’avènement d’un Etat de droit en RDC »

Retour Religion

Assemblée plénière extraordinaire de la CENCO: « Nous n’abandonnerons jamais notre engagement pour l’avènement d’un Etat de droit en RDC »

Assemblée plénière extraordinaire de la CENCO: « Nous n’abandonnerons jamais notre engagement pour l’avènement d’un Etat de droit en RDC » 2018-02-20
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/cenco_conf_18_003.jpg Kinshasa-

La déclaration des évêques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO, a été communiquée ce lundi 19 février 2018 lors d’une Conférence de Presse par le secrétaire général de la CENCO.  Les princes de l’Eglise mus par la sollicitude pastorale à l’endroit du Peuple congolais affirment partager ses joies et ses espoirs, ses tristesses et ses angoisses, à l’issue de leur Assemblée Plénière Extraordinaire du 15 au 17 février 2018.

Dans leur déclaration, les évêques soulignent que  « L’Eglise n’est inféodée à aucune organisation politique. Sa seule préoccupation, c’est le contribuer au bien-être du Peuple congolais tout entier, à la sauvegarde et à la promotion de la digité de la personne humaine, au respect de la vie, des libertés et des droits fondamentaux. ». Ils affirment avoir observé, tant à l’intérieur et qu’à l’extérieur du pays, un éveil de conscience du peuple congolais et sa détermination à prendre son destin en main.

Par ailleurs, les pasteurs de l’Église catholique en RDC expriment leur profonde inquiétude par rapport aux faits très graves et aux attitudes hostiles, indiquent-ils, « alors que nous sommes censés nous préparer à la tenue des élections en vue d’une alternance pacifique au pouvoir. » Ils relèvent et condamnent notamment : – la répression sanglante des marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018 organisées par le Comité Laïc de Coordination pour réclamer l’application intégrale de l’Accord du 31 décembre 2016; – la compagne de dénigrement et de diffamation visant à affaiblir la force morale de l’Eglise catholique, particulièrement du  Cardinal Monsengwo, Archevêque de Kinshasa.  Les évêques de la CENCO ont réaffirmé à ce dernier leur soutien et leur proximité. « Inébranlables dans notre foi en Jésus-Christ, Roi de l’univers, et fidèles à notre mission prophétique, nous n’abandonnerons jamais notre engagement pour l’avènement d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo. », ont-ils martelé.

L’épiscopat congolais s’est également dit profondément préoccupé par l’extension inquiétante des zones d’insécurité dans différentes provinces. « comme récemment dans le Grand Kasaï, dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, en Ituri, la présence des assaillants qui  sèment la mort et la désolation, fait penser à la mise en œuvre d’un plan d’occupation et de balkanisation constamment dénoncé. Dans les Provinces du Kwango et du Kwilu, la présence d’« éleveurs étranges » et armés avec leurs troupeaux de vaches entretient un climat d’inquiétude et d’insécurité au sein de la population. » font remarquer les évêques en s’interrogeant : « A ce stade du processus électoral, on est en droit de se demander : à qui profite cette déstabilisation du pays ? » Ils ont en outre évoqué l’Application sélective et biaisée des dispositions de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Ils en appellent au sens de responsabilité de tous et de chacun.

La polémique autour de la « machine à voter » proposée par la CENI ne leur a pas échappé. Les prélats se disent perplexes du fait que le projet de la CENI ne fait pas l’unanimité de la classe politique et ne rassure pas la population. « Ce fait augure la contestation des résultats. », ont-ils renchéri.

Recommandations

En définitive, les évêques membres de la CENCO ont réaffirmé l’urgence d’aller aux élections en 2018 et demandent avec insistance l’application intégrale et effective des dispositions en souffrance de l’Accord de la Saint-Sylvestre, comme : le parachèvement des mesures de décrispation du climat politique, la redynamisation de la CENI, les dispositions relatives au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), précisent-ils.

Les princes de l’Eglise demandent aux autorités compétentes entre autre : d’annuler les édits interdisant les manifestations pacifiques, d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs des actes délictueux  lors des marches pacifiques organisées par le CLC et de prendre des dispositions appropriées pour encadrer les marches pacifiques, comme cela se fait sous d’autres cieux.

Aussi ont-ils recommandé d’arrêter les poursuites et les menaces à l’encontre des organisateurs des marches pacifiques qui n’ont fait qu’exercer leurs droits reconnus par la Constitution ; – de rendre crédible et effective l’autorité de l’Etat pour sauvegarder l’intégrité du territoire national, protéger les frontières et assurer la sécurité de la population ainsi que de ses biens.

En ce qui concerne les élections, la CENCO invite la CENI à lever l’équivoque et les suspicions autour de la « machine à voter » en acceptant sa certification par des experts nationaux et internationaux. Sous ce rapport, les évêques congolais demandent à la Communauté internationale de continuer à accompagner la RDC Congo dans le processus électoral et à placer le bien du Peuple congolais au-dessus de ses intérêts.

Quant au Peuple congolais, l’épiscopat recommande de demeurer débout et vigilant, de prendre son destin en main notamment par la prière et par des initiatives de nature à barrer pacifiquement la route à toute tentative de confiscation ou de prise de pouvoir par des voies non démocratiques et anticonstitutionnelles.

La CENCO a rendu hommage à toutes les victimes et exprimé sa compassion aux familles éprouvées par la perte des leurs durant les marches du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018. « La République Démocratique du Congo appartient à tous ses filles et fils ; c’est un droit et un devoir de tous de combattre tout ce qui peut hypothéquer son avenir. A dix mois des scrutins, nous en appelons, une fois de plus, à la responsabilité des personnes et des institutions chargées de la préparation et de l’organisation des élections pour l’intérêt supérieur de la Nation. », ont-ils conclu.


Cenco / MCN, via mediacongo.net

2018-02-20-02-16-48_DECLARATION DE LA CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO .pdf (0.4Mb)

.pdf
4665 suivent la conversation
14 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Pona Congo Lisolo ya Congo - 20.02.2018 15:03

Je demande a Mediacongo de mettre un medecin en ligne pour notre ami de l'eglise "dieu le pere et le saint esprit" de bizambi zambi sa comprehession de la parole de Dieu me donne de maux de ventre. #Pona Congo

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Onusienne - 20.02.2018 13:28

un éveil de conscience du peuple congolais et sa détermination à prendre son destin en main.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela - 20.02.2018 13:09

CENCO BOZOYOKA TE..., BOZELA TOKOBENGELA BINO SIKOYO EVEQUE MUKUNA... SAISON 2

Non 12
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya - 20.02.2018 12:28

Hier ils parlaient des médiocres ,sans faire les noms des meilleurs. Maintenant ils parelent des autoritès compétentes. De toutes les façons, dans l'Eglise Catholique l'OBBEDIENCE est l'essence meme de cette eglise, sans parler des dogmes.l'Eglise Catholique ne sait pas ce que veut dire démocratie, puisque en son sein la démocratie entre pretres,abbés n'existe pas seulement obbedience. Donc l'Etat Congolais est plus démocratique. Alors vous n'avez aucune leçon de démocratie à donner. Pour les morts , je pense que vous n'avez pas la conscience tranquille, vous devriez prendre vos responsabilités et le courage de dire MEA CULPA, pour vos messages embigus.

Non 16
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 20.02.2018 12:00

CHERS OPPOSANTS DE LA CENCO, depuis la nuit de temps jour pour jour entant qu'opposants vous êtes toujours dans les déclarations et recommandations aux autorités, mais il s'agit de quelle autorité où ces déclarations sont-elles adressées? Ou à quel gouvernement ou encore quelle CENI? PEINE PERDUE. Retournez dans vos officines occultes et laissez les politiques faire leur politique sans ingérence vous verrez que les choses marcheront très bien. Après l’Échec de votre plan B, il vous reste le plan C. Entre temps votre collègue KATUMBI croupit en exile car l'espoir s'est envolé. LA MACHINE A voter sera utilisée vous a répondu CN. DEUTÉRONOME 28:15-45 FIMBO NA FIMBO

Non 15
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 20.02.2018 11:59

(suite et fin)État de droit-machine à voter J'imagine qu'emettre ce genre de préoccupations n'est que Pure distractions... n'est pas Nangaa !!

Non 6
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 20.02.2018 11:55

L'état de Droit est le seul combat qui mérite d'être mené.A ne pas confondre avec la loi qui elle peut être privative de libertés (En RDC il y a des lois faut-il le rappeler !) Mais,ce qui me gène,c'est la question de la machine à voter:chers prélats,mon inquiétude pour vous dire que seul le vote papier est prévu par la Constitution,nulle part la loi électorale autorise un vote électronique et pour ce faire aucune loi n'a été votée au Parlement pour son utilisation et certification,aucune ordonnance non plus pour le fonctionnement du Cnsa, entre nous!!Le respect du Droit face au fait accompli !!J'imagine qu'emettre ce genre de préoccupations n'est que Pure distraction......

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyma - 20.02.2018 10:43

Felicitations les princes de l'eglise! C'est ceci que nous appelons les Une EGLISE AU MILIE DU VILLAGE ET soucieuse de l'avenir de notre pays. Vous avez notre soutien total jusqu'a`ce que le Congo se libere des mediocres et agitateurs gourmands.

Non 2
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo Hope - 20.02.2018 10:24

Qui avait dit que Mgr Monsengwo ne représentait par l'Eglise catholique, et que seule la CENCO la représentait. Et maintenant? Votre combat ce n’est même pas contre l’Eglise, c’est contre le peuple; et vous y laisserez vos plumes.

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 20.02.2018 10:08

De rendre crédible et effective l’autorité de l’Etat..Oui bien dit.Une autorité pas crédible: Médiocre

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
gis - 20.02.2018 10:05

Chers évêques, n'agissez pas en aval car les conséquences seront fâcheuses si jamais il y a utilisation de la machine à voler qui peut être manipulée à n'importe quel moment. Tout est mis en oeuvre pour cette dernière stratégie de la MP et Kabila soit utilisée. Attention, Attention. Pas de machine à tricher.

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 20.02.2018 08:03

CHERS OPPOSANTS DE LA CENCO, depuis la nuit de temps jour pour jour entant qu'opposants vous êtes toujours dans les déclarations et recommandations aux autorités, mais il s'agit de quelle autorité où ces déclarations sont-elles adressées? Ou à quel gouvernement ou encore quelle CENI? PEINE PERDUE. Retournez dans vos officines occultes et laissez les politiques faire leur politique sans ingérence vous verrez que les choses marcheront très bien. Après l’Échec de votre plan B, il vous reste le plan C. Entre temps votre collègue KATUMBI croupit en exile car l'espoir s'est envolé. LA MACHINE A voter sera utilisée vous a répondu CN.FIMBO NA FIMBO

Non 31
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Wazabanga - 20.02.2018 07:55

Nous, nous soumettrons aux recommandations des nos pères évêques puisque, nous sommes un peuple de roi appelé à militer pour un état de droit où tout le monde jouie de la richesse que le créateur nous a donné.

Non 5
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Nguma - 20.02.2018 07:50

Qu'on soit affamé, qu'on manque d'argent, mais entendre les parole qui viennent de la véritable autorité Morale de notre pays la CENCO, nous fait du bien au cœur, au moins il y a des gens qui se soucient du congolais réellement.Des gens qui n'abandonneront jamais la population.Que DIEU soit avec vous.

Non 4
Oui 32
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Kongo Central : contribution de l’Assemblée provinciale à l’érection du musée de l’église Kimbanguiste à Nkamba
AUTOUR DU SUJET

Banderoles arrachées : l’église compte intensifier sa campagne contre un 3ème mandat de Kabila

Politique ..,

Banderoles du CALCC arrachées au Centre interdiocesain : la CENCO crie à la violation des...

Société ..,

L'hypothèse d'un 3e mandat du Président Kabila échauffe les esprits

Politique ..,

Le bourgmestre de la Gombe arrache des banderoles du CALCC rappelant l'interdiction du trosième...

Société ..,