Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Economie

Code minier révisé : un calme apparent avant la tempête ?

2018-02-23
23.02.2018
2018-02-23
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/mine_phosphate_17_004.jpg -

La promulgation de la loi est toujours attendue, même si le président de la République, Joseph Kabila, reste très discret sur sa décision finale plus d’un mois après la remise du texte. Le délai légal pour promulguer un texte est en principe de quinze jours.

Aucune rencontre entre les parties n’est en vue entre le chef de l’État et le monde minier après la transmission, le 8 février, d’une correspondance reprenant les principales préoccupations des patrons d’entreprises sur le processus de révision du Code de 2002 et bien entendu une demande d’audience. Du côté des autorités minières, c’est également le silence radio jusqu’à la promulgation du texte controversé.

Depuis fin janvier, date de la transmission du projet de loi à la présidence de la République, toutes les parties restent prudentes sur le dénouement du bras de fer après le clash d’Afrique du Sud, à l’occasion du Forum d’Indaba, qui a révélé des positions irréconciliables. La réforme minière congolaise tire sa complexité justement de la prudence des choix à opérer, car il s’agit de ne pas anéantir le bilan relativement positif des années d’application du Code de 2002 arrêté, il faut le rappeler, après une sortie de guerre meurtrière.

Et puis, la RDC qui projette déjà une croissance économique en hausse à fin 2018 ne peut se permettre d’envoyer un mauvais signal à l’extérieur. Une tentative de révision initiée en 2013, 10 ans après l’entrée en vigueur du Code minier, n’a pas abouti à la suite des points de vue divergents.

Mais déjà, à cette époque, l’État congolais affichait une détermination de plus en plus ferme, avec l’appui de ses partenaires au développement, de redynamiser le secteur en apportant quelques innovations majeures, dont la révision de la part sociale de l’État, la plus value de la cession, le régime douanier et fiscal, la participation de la communauté de base (locale) dans le social et la prise en compte de la décentralisation. Tout convergeait ainsi vers un durcissement de l’octroi ou des formalités de la délivrance des titres miniers.

Cinq ans après, la question reste préoccupante d’autant que des voix s’élèvent parmi les experts pour relever que les accusations d’opacité ne font que démontrer davantage l’échec de l’État qui n’a pas usé des moyens ordinaires et extraordinaires en sa possession pour assurer un contrôle a priori et a postériori des informations.

Tout le défi actuel pour l’État, en cet instant précis, est d’arriver à revoir l’ensemble de sa politique minière pour permettre au pays de tirer réellement profit de l’exploitation de ses ressources naturelles au lieu de baser l’enjeu autour des seules recettes minières à augmenter. Au risque de violer ses propres lois et règlements, l’État devrait plutôt sanctionner les investisseurs responsables des cas de fraudes. Ainsi, il ne redouterait pas toute confrontation devant une instance judiciaire internationale.

Dans ce combat, sept grandes entreprises minières prennent les devants : Randgold ressources, Anglogold ashanti, CMOC international, Glencore internatinal AG, Invanhoe Mines, Gold moutain international et MMG limited. Elles souhaitent informer le président Kabila des effets néfastes de l’instauration d’une redevance sur les métaux stratégiques avec un taux de 10 % et une taxe de 50 % sur les superprofits. Selon elles, un Code minier incohérent aurait des implications négatives. Avec les belles perspectives devant le pays, il est important de maintenir les mesures incitatives.


Adiac-Congo
C’est vous qui le dites : 6 commentaires
8535 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


jean amunzile @5HO5I9E   Message  - Publié le 23.02.2018 à 15:23
pourquoi on utilise pas d'autres reglement munier ici a kgm reglement

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Ntshiakala @STKU9P3   Message  - Publié le 23.02.2018 à 15:11
Celui qui doit promulguer cette loi est l'un de grands prédateurs. Les minerais ne sont pas une source renouvelable,que gagnera notre pays pour son développement durable?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Notre Congo_Rdc @D354S4K   Message  - Publié le 23.02.2018 à 15:10
JKK travaille encore là déçu, un peu de patience le code minier réviser sera promulguer et l'entreprise minière qui ne l'appliquera pas se verra ravi de son permis d’exploitation par l'Etat Congolais

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Salima @TTYVYQL   Message  - Publié le 23.02.2018 à 13:59
Il faut juste arrêter tout cela comme ça cause le malheur au peuple. Il faut nationaliser toutes ces entreprises et laisser les terres aux populations autochtones pour leur agriculture vivrière jusqu'à ce que l'état devient organisé et démocratique.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
DBB @F3N8FCQ   Message  - Publié le 23.02.2018 à 10:20
AVEC MUGABE, C' ETAIT CA,EN ZAMBIE AUSSI ET LES VOICI EN RDC C EST EPUISABLE,BOYOKELA PEUPLE CONGOLAIS ATA MWA MAWA CAPITALISME QUAND TU NOUS PRENDS

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Muanda : la société civile veut voir clair sur le nouveau contrat d’exploitation du pétrole par Perenco
left
Article précédent Elections : l’irréalisme du plan de décaissement exige un réajustement !

Les plus commentés

Afrique A l’UA, Kagame appelle Tshisekedi à répondre aux doléances des « Tutsi congolais »

17.02.2024, 26 commentaires

Politique Le Président angolais propose un dialogue direct entre le Rwanda et la RDC

17.02.2024, 21 commentaires

Afrique Mini sommet d’Addis-Abeba sur la RDC : "on ne va jamais négocier avec le M23. je veux la paix mais pas à n’importe quel prix", Félix Tshisekedi face à Paul Kagame

17.02.2024, 18 commentaires

Afrique Mini-sommet d’Addis-Abeba : "Félix Tshisekedi et Paul Kagame n’ont pas le choix, ils doivent coopérer" (Azali Assoumani)

18.02.2024, 16 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance