mediacongo.net - Actualités - Marches des Laïcs catholiques : un collectif de victimes interpelle la justice

Retour Société

Marches des Laïcs catholiques : un collectif de victimes interpelle la justice

Marches des Laïcs catholiques : un collectif de victimes interpelle la justice 2018-04-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/16-22/marche_21_janvier_manifestant_repression_force_ordre_kinshasa.jpg -

Un collectif d’avocats dénonce la « léthargie » de la justice congolaise. Le 6 mars dernier, ce collectif, qui représente 13 victimes présumées des marches du 31 décembre et du 21 janvier dernier, a déposé auprès de la Cour constitutionnelle une plainte pour « crimes contre l’humanité » visant une quinzaine d’autorités politiques, militaires et policières et en premier chef le Premier ministre. Le collectif assure que depuis, cette plainte est restée lettre morte.

Il a du mal à contenir sa colère. Lievin Kandolo a perdu l’un de ses frères lors de la marche du 31 décembre. Depuis, sa famille n’a obtenu ni justice, ni vérité, ni la moindre assistance. Il dénonce un abandon de l’Etat.

« La justice ne fait rien. Jusqu’à présent, nous ne savons pas qui a tué nos parents, s'indigne-t-il. Qu’ont-ils fait pour être tués ? Nous voulons le savoir ! Le gouvernement ne nous dit rien. On ne peut pas nous abandonner comme ça, avec nos familles, comme si nous étions des animaux. Nous n’avons pas de maison, pas à manger… Mon grand frère m’a laissé huit enfants dont je dois m’occuper, plus 11 petits-enfants. Et je n’ai pas de quoi les nourrir ».

A ses côtés, un jeune homme en béquilles dit, lui, avoir reçu une balle dans la jambe le 31 décembre. Les deux hommes ont été entendus par la commission d’enquête mise sur pied par la ministre des Droits humains, mais sans suite.

Quant à la plainte déposée le 6 mars dernier par leur collectif d’avocats, elle est restée lettre morte, selon maître Nixon Kambale. « La plainte n’a jamais quitté le bureau du procureur général de la République. Qu’est-ce qui se passe ? Où est le problème ? Si l’action n’est pas engagée, il y a de fortes craintes que les preuves puissent disparaître ».

Le collectif d’avocats dit avoir fait parvenir une copie de la plainte à la Cour pénale internationale, avec l’espoir qu’elle s’en saisisse, si au Congo la procédure n’avançait pas.

Mercredi soir, ni le ministre de la Justice ni la ministre des Droits de l’homme n’étaient joignables pour réagir à cette interpellation.


RFI / MCN, via mediacongo.net
1819 suivent la conversation
9 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
florent - 20.04.2018 15:15

jckmzlo fils de batard, un médiocre

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 20.04.2018 15:01

On ne se moque pas de DIEU, ce qu'un homme aura seme', il le moissonera.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vérité - 20.04.2018 14:57

Jckmzlo NOUS SAVONS QUE TU ES UN SUJET RWANDAIS, POURQUOI TU T'OCCUPES DES AFFAIRES DES CONGOLAIS. TAIS TOI psychopathe.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bila123 - 20.04.2018 11:35

ah ah je ne pense pas que votre requête eko simba par ce que; dans la liste des vos accusé il y'à le premier ministre Bruno Thsibala bo bosani qu'il est déjà dans la majorités avec son UPPRD ? ces gens là bakeyi ofele botika na bino

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DBC - 20.04.2018 11:03

un pays dirigé par les médiocres qoui de bons obtenir de leur part , du calme mon frere, les élections dans quelques jours ce dossier va trouver une issue favorable, leur chef sera aux arrets

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
deboutcongolais@yahoo.fr - 20.04.2018 09:51

Un gouvernement qui fonde son pouvoir sur la constitution, refuse d'appliquer la meme constitution.Continuer à géler ce dossier, après le depart de Kabila, vous nous direz pourquoi avez refuse de render justice à son temps. Tous les dossiers attendant le moment .

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 20.04.2018 09:00

C'est la mal profond du Congo. L'Etat abandonne son peuple sans la moindre assistance. Parel pour ceux qui ont invité les gens à manifester, ils ont gardé leurs enfants a la maison mais ceux d'autrui à la rue. C'est le moment de nous prouver que vous aimez ce pays. Aimez cette famille, d'abord et venez leur en aide.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 20.04.2018 08:59

Mais ça m'étonne l'opposition de la RDC n'a jamais eu confiance en la justice de notre pays, il serait souhaitable à mon humble avis de saisir directement le bureau de droit de l'homme de nations unies et la CPI, ces deux instances trouveront des solutions rapides pour toutes les inquiétudes. Quand on vous disait qu'il faut revendiquer ses droits d'une manière pacifique, n'est-ce pas vous refusiez? Et aujourd'hui qui sont les PERDANTS? Est-ce la république? non!! ce sont vos familles qui peines maintenant.

Non 12
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Trop c'est trop - 20.04.2018 08:54

c'est ça le Congo. quand on est plus legitime, on cherche par tous les moyens pour se maintenir au pouvoir

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Obsèques de Rossy Mukendi près de 3 mois après son assassinat à Kinshasa

Société ..,

Le renseignant considère Kabamba Kalehu comme l’auteur matériel de l’assasinat de l’AG du...

Société ..,

Procès Kamwina Nsapu aile Kinshasa : l'assassin de l'AG du marché central à la barre

Société ..,

Le prix du cuivre, de l’or, de l’argent et du zinc en baisse sur le marché international

Economie ..,