mediacongo.net - Actualités - Travaux de 100 jours du Chef de l’Etat: ces interpellations qui poussent à l’« action »



Retour Société

Travaux de 100 jours du Chef de l’Etat: ces interpellations qui poussent à l’« action »

Travaux de 100 jours du Chef de l’Etat: ces interpellations qui poussent à l’« action » 2020-02-27
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/24-29/fatshisautmouton.png -

Souvent dans la vie, il faut sévir pour obtenir des gens le changement de comportement. L’année 2020, année de l’action telle que décrétée par le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ceci ne doit pas être un paradoxe, ni un prétexte gratuit. Ainsi, la justice doit faire son travail et ce, après avoir constaté l’échec occasionné par certains chefs d’entreprises soumises à l’exécution de ces travaux qui ont enregistrées un dépassement dans leur comptabilité. Il s’agit notamment de la construction des sautsde-mouton, des logements sociaux, la réhabilitation de certaines routes et écoles…

Des interpellations ont commencé, car le Vice-Premier ministre, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Célestin Tunda ya Kasende avait parlé d’une démarche sans passion, ni complaisance. Le premier à subir la rigueur de la loi, c’est le Directeur général de Safricas Congo, David Blatner. Ce dernier qui a signé un contrat avec l’Office des Voiries et Drainages (OVD), maître d’ouvrage délégué, estimé à 13.397.026 de dollars USD pour la construction de 4 sauts-de-mouton à Kinshasa.

Interpellé et entendu au Parquet général près la Cour d’Appel de Gombe sur ce dossier des sauts-de-mouton, David Blatner a été ensuite transféré à la Prison Centrale de Makala. Ses avocats sollicitent une liberté provisoire, mais dans l’entretemps, son entreprise signe un acte d’engagement pour livrer les ouvrages le 31 mai 2020. Il s’agit entre autre des sautsde-mouton de SOCIMAT, de la RTNC, de Pont Cabu au croisement Triomphal-Sendwe et de l’UPN.

Donc, quatre ouvrages au total. Mais pour les sautsde-mouton de Pont Cabu et de l’Upn, les travaux n’ont pas encore commencé. Sur 24 et Socimat, les travaux ont pris une allure remarquable après le passage du Chef de l’Etat dans le cadre de sa tournée d’inspection dans tous les chantiers, et à l’Université de Kinshasa. Safricas soutient que les travaux avaient déjà démarré sur les sites Rtnc et Socimat, et dans son acte d’engagement signé le 15 février devant l’Exécutif national, David Blatner a promis de livrer les 2 sauts-demouton, sauf cas de force majeur, le 31 mai 2020, à condition que le gouvernement de la République, Maitre d’ouvrage, assure les paiements futures des travaux exécutés, dans les 8 jours suivant leur présentation au maitre d’ouvrage délégué.

 

Pour ce, SAFRICAS prend en compte l’article 124 du CCCL 3, tel que modifié à ce jour. Au cas contraire, elle fera appel aux clauses de responsabilités tel que stipulées dans les contrats. Ainsi, l’on pense que l’interpellation du Directeur général de Safricas pousse à l’action, car les vérités sont là, et le peuple qui s’impatiente s’attend à la concrétisation des engagements pris, et à la fin des travaux pour mettre fin à ce calvaire dans la circulation routière. Il faille même aller plus loin, car les détourneurs de l’argent du contribuable congolais sont légions, et la Justice en sait quelque chose.

Pour ce qui est du Président de la Communauté libanaise et patron des entreprises Samibo Congo et Husmal, Jammal Samih, lui aussi a été transféré ce mardi 25 février au centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK). Ce, après sa détention lundi 24 février au parquet de Matete. Il lui est reproché d’être impliqué dans le détournement des fonds alloués pour la construction de logements sociaux par son entreprise Samibo Congo. D’après certaines sources proches du dossier, les fonds alloués pour la construction des logements sociaux par l’entreprise Samibo Congo s’élèvent à 57 millions de dollars américains. Ces maisons préfabriquées au nombre de 1500 sont destinées aux militaires sur 5 provinces de la RDC. Espérons que son interpellation lui poussera à l’action, et les congolais verront clairs sur ce dossier.

A l’Unikin, il faut aussi du sérieux

A l’Unikin, l’entreprise qui exécute les travaux veut faire une fuite en avant pour évoquer le Coronavirus, comme principale cause qui pourra retarder les travaux de rénovation des homes de la colline inspirée dont le go a été donné le 10 février dernier. Il craint que l’importation des matériels en provenance de Chine, ne puisse connaitre un retard en raison de coronavirus qui sévit actuellement dans ce pays.

« La durée des travaux est estimée à 8 mois hors intempéries. Nous avons quelques inquiétudes en ce qui concerne le coronavirus qui sévit en Chine, parce que nul n’est besoin de vous rappeler que la plupart de nos matériaux proviennent de la Chine et il y aura certainement des difficultés d’importation dû à ce problème de coronavirus. Je ne dis pas que cela a déjà d’impact sur nos travaux de réhabilitation mais gouverner c’est prévoir dit-on. Nous sommes en train de voir la difficulté de loin et ça risque de nous prendre encore quelque temps mais cela est encore hypothétique. Officiellement, retenez la durée de 8 mois comme prévue », a dit un des responsables des entreprises qui exécutent les travaux.

En réalité, deux entreprises dont EGECOK et W.G Contractor sont chargées d’exécuter ces travaux qui ont débuté par le nettoyage du site, car l’idée est de revêtir les homes de leurs robes de 1953, année de leur construction par les colons. Ainsi, le retard dans l’exécution de ces travaux risquerait de révolter les étudiants dont plusieurs vivent dans des conditions difficiles après leur déguerpissement de ces homes. D’après une source, des étudiants se cotisent de l’argent en groupe de cinq (5), voir même dix (10) pour trouver des maisons de location dans des quartiers environnants de l’Université de Kinshasa.



 

Bernetel Makambo
L'Avenir / MCP ,via mediacongo.net
8316 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Lubumbashi : Les mécontentements des peuples autochtones au menu des échanges entre Augustin Kibassa et des chefs coutumiers du Grand Katanga