mediacongo.net - Actualités - Meurtre de Moise Kabagambe au Brésil : deux personnes se rendent à la justice



Retour Diaspora

Meurtre de Moise Kabagambe au Brésil : deux personnes se rendent à la justice

Meurtre de Moise Kabagambe au Brésil : deux personnes se rendent à la justice 2022-02-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/02-fevr/01-06/kabagambe-moise-brsil.jpeg -

Moise Kabagambe, jeune congolais tué au Brésil

Le meurtre d’une rare brutalité d’un jeune homme originaire de la République démocratique du Congo battu à mort sur une plage à Rio de Janeiro a suscité une vague d’indignation au Brésil, où des célébrités lui ont rendu hommage. Moïse Kabagambe, 24 ans, a été tué le 24 janvier près d’un kiosque de la plage de Barra da Tijuca où il travaillait.

Roué de coups

Selon des témoignages de sa famille, il aurait été roué de coups après avoir réclamé le versement de deux journées de salaires impayés. « Il voulait son argent avant de rentrer chez lui et le gérant du kiosque n’a pas voulu le payer. Ils se sont disputés, le gérant a pris un bâton pour le frapper et Moïse s’est saisi d’une chaise pour se défendre », a raconté à l’AFP son frère Sammy Kabagambe, 28 ans, qui vit également à Rio. Selon lui, le gérant a ensuite appelé en renfort d’autres individus qui l’ont frappé durant de nombreuses minutes avec des bâtons et une batte de baseball.

De nombreuses personnalités ont condamné ce crime

Pour neutraliser Moïse, ses agresseurs ont également attaché ses poignets et ses chevilles à l’aide d’une corde. Des images d’une violence insoutenable filmées par une caméra de surveillance diffusées mardi par le journal O Globo montrent le jeune homme à terre, pendant qu’au moins trois hommes s’acharnent sur lui. La fin de la vidéo, un montage de presque quatre minutes, montre un des agresseurs tentant de le réanimer, en vain, après l’avoir tabassé.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités ont condamné ce crime. « J’ai pleuré aujourd’hui en lisant le récit du meurtre de Moïse Mujenyi Kabagambe […] Le fait que le kiosque se nomme Tropicalia ne fait qu’accentuer ma douleur », a tweeté le chanteur Caetano Veloso, un des chantres du tropicalisme, mouvement culturel qui a révolutionné la musique brésilienne dans les années 1960.
« Ce n’est pas le Rio que j’ai appris à aimer et qui m’a reçu à bras ouverts », a déploré pour sa part Gabigol, attaquant de Flamengo, club de football le plus populaire de la ville.

Trois personnes placées en détention

Selon des médias locaux, trois personnes se trouvent actuellement en détention dont deux se sont présentées d’elles-mêmes à la police et ont avoué avoir participé au meurtre. « Une expertise a été menée sur place et les images des caméras de sécurité seront analysées », a précisé la police de Rio dans un courriel envoyé à l’AFP.

Moïse Kabagambe est arrivé au Brésil avec une partie de sa famille en 2011, fuyant le conflit armé qui sévit depuis des décennies en République Démocratique du Congo. « Nous avons fui la RDC pour ne pas qu’on nous tue, mais on a tué mon fils ici, comme on tue les gens dans mon pays, […] comme un animal », a déclaré pour sa part sa mère, dans un témoignage recueilli par O Globo.Au Brésil, vive émotion après le meurtre d’un jeune Congolais à Rio

 

Ouest France/AFP/MEDIACONGO
8463 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

madjic | JQVGLBZ - posté le 03.02.2022 à 18:43

Paix a ton âme l'etrr humain est devenu une peste dans cette planete

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 03.02.2022 à 18:11

Ces hommes (et leurs femmes)de ces tribus, un Leopold II les a tué en masse, 10 millions d'entre eux, on les a exposé dabs le froid de l'hiver à Turvuren certain y sont morts et enterrés à une centaine du lieu de leur village d'exposition par un prêtre belge par acte de charité. Un autre, Oto Benga a été kidnappé de son kasai/Sankuru et emmené aux USA par un certain Dr Samuel P Verner et exposé aux milieu des chimpanzés dans le Bronx Zoo à New York durant la tenure du Congo par le même Leopold II, roi des belges. Et la série continue avec l'Afdl, les ADF etc, etc. Incroyable Bantu!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 03.02.2022 à 18:01

450 tribus au Congo, faîtes des hommes aussi à part les femmes. Ces hommes, on dirait depuis plus d'un siècle incapable de se défendre même chez eux dabs les villages, incapables de défendre leurs femmes, et ils fuient même et s'exilent dans les lointains Inde et Brésil etc où on continue à les tabasser et humilier et...toujours, ils savent pas se défendre. Oyo 'pleuple' ya ndenge nini, paraphrasant leur diaspora ?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Moïse Katumbi communie avec la population zambienne
left
ARTICLE Précédent : Plus de 15000 volontaires congolais réfugiés en Angola seront bientôt rapatriés au Kasaï