mediacongo.net - Publireportage - 677, le numéro vert SOS violences sexuelles.



Retour PUBLIREPORTAGE : Initiatives

677, le numéro vert SOS violences sexuelles.

677, le numéro vert SOS violences sexuelles. 2008-04-07
Initiatives
La Ministre du Genre, Famille et Enfant, Philomène Omatuku a procédé ce samedi 05 avril 2008 à 14h00 au lancement de la ligne verte violences sexuelles au cercle de Kinshasa.

Le 677 est le numéro " vert " à appeler d'un poste Vodacom à Vodacom, pour une facturation de 0,05 cent la minute. Cette ligne verte permettra aux victimes de violences sexuelles de recevoir des informations sur les structures de prise en charge existantes et d'être guidées vers ces dites structures pour recevoir les premiers soins médicaux et psychologiques. Elle permettra aussi aux populations d'avoir accès à toutes les informations sur l'Initiative conjointe de lutte contre les violences sexuelles, les abonnés des autres réseaux téléphoniques, devront composer le 0815565690, étant entendu que le tarif préférentiel n'est pas appliqué pour ces autres réseaux. " Cette ligne permettra à toutes personnes quelque soit son rang social, à recevoir gratuitement des informations nécessaires, pour obtenir une assistance en cas de violences sexuelles " a déclaré Philomène Omatuku, lors de son mot de circonstance.
La ministre de Genre, Famille et Enfant, n'a pas manqué dans son discours de remercier les partenaires de l'initiative conjointe de lutte contre les violences à savoir : l'ambassade de Belgique en RDC, l'UNFPA, et d'autres partenaires.
Lors de son allocution, Docteur Margaret Agama, Représentante de l'UNFPA, réaffirmé se soutien total de son organisation des initiatives du gouvernement congolais pour la lutte contre les violences sexuelles.

Pour rappel, cet événement s'inscrit dans le cadre de la campagne nationale d'informations, de sensibilisation et de plaidoyer sur les violences sexuelles, lancée le 18 mars 2008 à N'sele (Kinshasa) dont le thème est Violences Sexuelles : Ensemble, disons non au silence coupable pour la dignité des congolais.


A propos de l'UNPA

UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la Population est présent en République Démocratique du Congo depuis 1978. Son premier programme d'assistance a été mis en œuvre entre 1986 et 1990. Le second programme couvrant la période 2002 -2006 a été prolongé jusqu'en en 2007 du fait de l'harmonisation des cycles. De 1991 à 2001l'UNFPA a dû se contenter de financer des projets ponctuels et transitoires.
Le 2ème Programme de Coopération entre l'UNFPA et la RDC tire sa pertinence d'un contexte politique de sortie de crise, de reconstruction nationale et d'unification du pays. Mais aussi d'une précarité des conditions de vie et de la situation socio-sanitaires, y compris la santé de la reproduction, les violences sexuelles, les déplacés internes, etc. Dans sa conception, le programme devait faire face particulièrement à 5 défis majeurs relevés dans le domaine Population, santé de la reproduction et développement, en l'occurrence :

- l'absence de données pour la planification du développement dans différents domaines (le dernier recensement général de la population date de 1984) et faible prise de conscience des enjeux Population et Développement
- le taux élevé de mortalité maternelle et infantile
- la problématique de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes caractérisée par un fort taux d'avortements provoqués clandestins, des grossesses précoces et non désirées, les IST
- la prévalence élevée du VIH/SIDA (près de 5%) avec une tendance plus jeune et féminine
- les questions de genre y compris celles liées aux violences sexuelles

C'est en réponse à ces défis que l'UNFPA a conclu avec le Gouvernement de la RDC son second programme d'assistance qui couvre la période 2002-2006.
L'UNFPA qui est présent dans les 11 provinces apporte, conformément à son mandat, son appui au pays pour la résolution de ses problèmes. D'un montant global de 30 Millions de dollars US dont 18, réguliers, le Programme s'articule autour de deux sous-programmes : le sous-programme Santé de la Reproduction et le sous-programme Population et Développement. Il a aussi développé et co-exécuté un projet conjoint de prévention et de réponse aux violences sexuelles faites aux femmes, aux jeunes et aux enfants.

Des actions de plaidoyer menées en partenariat avec le Réseau des Femmes Ministres et Parlementaires (REFAMP) et le Réseau des Journalistes et Communicateurs en Population (RCP) ont contribué à l'adhésion des plus hautes autorités du pays y compris le Chef de l'Etat à la lutte contre l'impunité, les violences à l'égard des femmes, les violences sexuelles en particulier. Une autre importante réalisation dans le domaine du Genre a été l'inscription du principe de la parité et de la lutte contre les violences sexuelles dans la constitution du pays.
Partie prenante de toutes les grandes actions entreprises dans le domaine du VIH/SIDA conformément à son mandat. L'UNFPA s'est non seulement engagé dans la promotion et la vulgarisation du préservatif masculin et féminin, mais également à tisser des partenariats au niveau local pour servir de canal d'approvisionnement aux autres structures.

Le 18 mars 2008, l'UNFPA, a lancé, en collaboration avec le ministère du Genre, Famille et Enfant , et les membres de l'Initiative Conjointe de lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes, aux jeunes, aux enfants et aux hommes, la campagne nationale d'information, de sensibilisation et de plaidoyer sur les violences sexuelles.

Contact:
Sylvie SONA
Assistante au Plaidoyer UNFPA
E-mail: sylvie.sona@undp.org
Tel:+243 (0) 99 9942620.




L'événement en images


Mme Philomène Omatuku, Ministre du Genre, Famille et Enfant


Dr Margaret Agama , Représentante de l'Unfpa, lors de son allocution


(min du genre, famille, enfants) et .JPG


Thérèse Olenga (représentante du gouverneur de la ville de Kinshasa),Gilbert Nkuli (Vodacom Congo),
Philomène Omatuku (min Genre, Famille, Enfant), Margaret Agana (Unfpa).


Sylvie Sona , Assistante au Plaidoyer (Unfpa),
explicant le fonctionnement de numéro vert.


right
ARTICLE SUIVANT : EDUCON: n’attendons pas que les enfants soient dans la rue pour les aider
left
ARTICLE Précédent : Le Fonds mondial, un partenaire actif dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.