Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Politique

Présidentielle 2023 : vers une candidature du Dr Denis Mukwege ?

2023-09-26
26.09.2023
2023-09-26
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/9-septembre/25-30/mukwege_denis11_22.jpg -

Denis Mukwege

Il reste moins de deux semaines aux potentiels candidats pour la présidentielle de la fin de l’année 2023 pour le faire savoir. En effet, le bureau d’enregistrement des candidatures ouvert le 9 septembre par la Commission électorale (Céni) doit fermer le 8 octobre. Parmi les candidatures attendues, il y a celle du docteur Denis Mukwege, mais le prix Nobel de la paix 2018 laisse encore planer le doute.

S’il n’a pas encore dit « oui », il n’a pas tranché pour le « non » pour autant. Dans l’entourage du docteur Mukwege, on a encore envie d’y croire. La preuve, selon eux, ce sont ces 100 000 dollars récoltés pour cette cause et dont les contributeurs sont des citoyens ordinaires qui ont parfois donné le peu qu’ils avaient. Venus jusqu’à son hôpital de Bukavu, des membres de la société civile ont effectivement remis, il y a une dizaine de jours, à Denis Mukwege, le montant de la caution nécessaire pour se présenter à la présidentielle.

« On ne peut pas recevoir la caution des gens si c’est pour ne pas y aller », confiait à nos confrères de TV5 Monde le professeur Alphonse Maindo, proche de Mukwege.

Pour lui, c’est clair, il y a des signaux positifs. En coulisses, mais aussi dans les médias, ses soutiens s’activent. Ils étaient notamment en Europe ces derniers jours pour mobiliser autour de cette candidature. Le docteur Mukwege est, quant à lui, désormais aux États-Unis.

Il y a aussi des primaires au niveau d’une partie de la société civile en RDC pour désigner un candidat commun à la présidentielle, au sein du regroupement Alliance des Congolais pour la refondation de la nation (ACRN). Plusieurs sources nous disent que cette personne pourrait se rallier à Mukwege en cas de candidature.

Une plateforme de la société civile qui a aussi présenté des candidats aux députations nationales et locales. La présidentielle ne fait pas tout, en cas de victoire, il faut s’assurer d’une représentation au Parlement.

Une candidature autour de 12 piliers

Ce que disent aussi ses soutiens, c’est qu’il y a des problématiques à prendre en compte avant d’annoncer une candidature. Ils évoquent la sécurité du Dr Mukwege qu’il va falloir assurer lors de la campagne. Actuellement, c’est la Monusco, la Mission des Nations unies en RDC, qui s’en charge. Est-ce que cela sera encore possible s’il entre dans l’arène politique ?

Quant à son programme, il n’a pas été publié dans le délai, mais il existe et s’articule autour de 12 piliers. Les principaux sont d'une part la paix, la sécurité et la défense. Il veut lutter contre la balkanisation du pays et s’en prend régulièrement aux pays voisins : Rwanda, Burundi, Ouganda.

D’autre part, les autres piliers sont la justice et l’État de droit. C’est assez cohérent quand on regarde les combats, les prises de position du docteur Mukwege. Ça fait des années et des années qu’il demande la fin de l’impunité.

L’homme de l’Occident ?

Quant à ses détracteurs, ils évoquent une image qui revient souvent quand on évoque le docteur Mukwege : c’est l’homme de l’Occident. Il a des soutiens en Europe et aux États-Unis où il est reconnu grâce à son prix Nobel. Des livres et des films lui ont été consacrés, qui ont aussi renforcé une certaine aura.

Son hôpital reçoit des financements venus de l’étranger. Et d’ailleurs, quand une personnalité occidentale vient en RDC, c’est devenu presque un passage obligé : le roi belge est allé à Panzi, François Hollande, l’ancien président français y était en septembre de l’année dernière. En 2023, le procureur de la Cour pénale internationale s’y est rendu, tout comme le président suisse. Le président français en mars n’a pas été à Bukavu, mais il a rencontré le docteur à Kinshasa.

Enfin, des observateurs disent qu’il est plus connu à l’extérieur du pays qu’à l’intérieur, mais en réalité, il y a peu de données fiables pour pouvoir l’affirmer. Le meilleur test, ce sera finalement de voir son score à la présidentielle, s’il se portait candidat. Premier élément de réponse dès le 8 octobre : date limite pour les dépôts des candidatures.

 


RFI / MCN, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
1774 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Okolela @V73Q7NS   Message  - Publié le 26.09.2023 à 09:14
La RDC est un pays continent ; le sondage d'aujourd'hui peut changer lors des elections proprement dites, au point que pour etre ELU President de la Republique, cela ne depend pas d'etre connu a l'Exterieur, ou avoir plus des Diplomes Universitaires, mais plutot avoir une legitimite aupres de sa population.

Réagir

23
14
13
2
Répondre
@
Insérez un émoji
Tchiang @LK82XP4   Message  - Publié le 26.09.2023 à 07:34
Il va se salir car cette fonction du president est maudite en RD Congo. Wait & see.

Réagir

11
7
6
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @IPRHNVP   Message  - Publié le 26.09.2023 à 04:01
Allez-y Docta! Les Congolaises et les Congolais vous attendent pour vous voter massivement!

Réagir

22
6
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Fayulu à Tshisekedi : "Le moment est venu de regarder en face la vraie nature des souffrances que vous infligez au peuple"
left
Article précédent À New-York : Samy Badibanga, l’ombre d’un joker

Les plus commentés

Afrique Mini-sommet d’Addis-Abeba : "Félix Tshisekedi et Paul Kagame n’ont pas le choix, ils doivent coopérer" (Azali Assoumani)

18.02.2024, 17 commentaires

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 16 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance