Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Politique

Coup de force manqué, les zones d’ombre

2024-05-24
24.05.2024
2024-05-24
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/05-mai/20-26/palais_de_la_nation_attaque.jpg -

Kinshasa, le siège des institutions qui a été secouée par le coup de force mené par Christian Malanga @Photo Droits tiers.

Des assaillants lourdement armés avaient ciblé la résidence de Vital Kamerhe élu mercredi président de l’Assemblée nationale et le Palais de la Nation, le bureau du président Tshisekedi.

Si l’armée a parlé d’une tentative de coup d’État déjouée suivie de nombreuses condamnations nationales comme internationales, de nombreuses questions subsistent encore notamment sur l’identité ainsi que sur les motivations réelles des assaillants. Le porte-parole de l’armée a affirmé qu’il s’agissait d’une tentative de coup d’État. À l’heure du bilan, le général Sylvain Ekenge confirme que les auteurs de ce « coup d’État étouffé dans l’œuf » étaient une cinquantaine au total, dont plusieurs Américains – Malanga, son fils et « deux Blancs » – et un Congolais « naturalisé britannique ».

 Zones d’ombre 

Des informations officielles qui interrogent. La question de la facilité avec laquelle les hommes armés ont pu accéder au Palais de la Nation, au cœur du pouvoir, revient dans les discussions et les médias. Des interrogations demeurent également sur la véritable cible de cette attaque. Pourquoi le domicile de Vital Kamerhe a-t-il été attaqué ? Y a-t-il eu défaillance des services de renseignements ? Que voulaient ces hommes, cinq mois après la réélection du président Félix Tshisekedi, à la tête de ce vaste pays au sous-sol immensément riche ? Aucune réponse jusque-là.

 Le profil douteux de Christian Malanga 

Au-delà de ces ambitions de diriger le Congo, au vu du fiasco qu’a été cette tentative de coup d’Etat, il y a lieu de s’interroger sur le profil militaire des hommes qui étaient avec Christian Malanga. Au micro de la radio publique allemande, l’analyste politique Boniface Musavuli certifie que ces personnes n’étaient pas des militaires de carrière, ce ne sont pas des officiers ou des hauts gradés de l’armée connus pour leur fait d’arme dans les différentes guerres qu’a connues la RDC.

Ce sont des amateurs qui sont plus connus comme étant des militants sur les réseaux sociaux et dans les manifestations publiques dans les rues d’Europe ou d’Amérique, assure-t-il.

Depuis l’Angleterre, Barthe Ngoma, président de la société civile congolaise de la diaspora parlé du pur amateurisme. Il affirme qu’à l’époque où il a rencontré Christian Malanga, il était président des Congolais du Royaume-Uni. D’ailleurs, il se souvient l’avoir croisé en octobre 2015. C’était un jeune homme pétri d’ambition qui venait recruter des jeunes de la diaspora congolaise pour rejoindre son mouvement : “Nous avons connu Christian Malanga, il est passé ici à Londres, en Angleterre. Les premières impressions pour moi n’ont pas été bonnes. Ce qui m’a un peu découragé dans sa démarche, c’est que c’était un monsieur qui pensait pouvoir aller libérer le pays des mains du tyran, Joseph Kabila, mais j’étais surpris que lui qui avait le soutien de l’étranger, tel qu’il le disait, des Américains et autres, demandait aux gens de faire des cotisations pour son séjour en Angleterre. Pour moi, c’était suffisant pour me dire que ce n’était pas vrai ce qu’il faisait, c’était de l’amateurisme.”

 La question de la provenance des armes 

Alors, comment des hommes qui semblent si peu préparés ont pu tout de même pénétrer à Kinshasa et tenter ce coup d’Etat ? Un ancien officier de l’armée belge qui connaît bien la RDC interrogé par la Deutsche Welle pour savoir comment Christian Malanga et ceux qui l’accompagnaient ont pu arriver en RDC avec des armes, sans être inquiétés ? L’officier sous couvert d’anonymat est catégorique : “Ils ne sont pas entrés avec des armes, ils se les sont procurées sur place”.

Pour lui, les armes qu’ils possédaient sont des modèles conventionnels qui existent à Kinshasa et n’ont rien de sophistiqué. Selon lui, cette tentative prouve aussi qu’il n’y a aucune sécurité dans le pays, “car si ces personnes ont pu aller aussi loin, qu’ils aient bénéficié d’aide en interne ou non, cela devrait inquiéter l’ensemble de l’appareil sécuritaire congolais”.

Interrogés dans les rues de Kinshasa, certains Kinois semblent également douter de la version officielle. Selon Kalambay, habitant Yolo, “si c’est un coup d’État, c’est le coup d’État le plus idiot au monde. Je ne vois pas un putschiste aller faire un coup d’État au Palais de la nation. C’est fabriqué de toutes pièces.” Un autre habitant estime que “le chef de l’État doit être vigilant et savoir qui l’entoure”. Il déplore “l’incertitude” dans laquelle sont désormais plongés les Congolais.

Il faut savoir que Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du président, a été élu mercredi président de l’Assemblée nationale. Fin avril, il avait été désigné par l’Union sacrée de la nation, la majorité parlementaire en RDC, pour occuper ce poste.

Depuis la réélection du président Félix Tshisekedi, en janvier dernier, pour un deuxième mandat, le géant d’Afrique centrale est confronté dans plusieurs régions à une grave crise, une rébellion (le M23), soutenue par le Rwanda, occupant de vastes pans de la province du Nord-Kivu.


OURAGAN / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
2538 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Merlin Massamba Amba @Y7P79AW   Message  - Publié le 24.05.2024 à 13:06
A VOUS LE CLAVIER BA ZOBA YA BANYA RWANDA NA BA CONGOLAIS DE SERVICES

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 24.05.2024 à 11:24
Nous pensons que le général Ekanga doit être un malheureux. Parceque, allait lire à la TV les bêtises des politiciens, il faut une force surhumaine.

Réagir

4
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
KALUMBA @TR57OBY   Message  - Publié le 24.05.2024 à 08:29
Pourquoi les soit disant assaillants ont ete' tue' et jette' dans le fleuve ????? Qu'est ce qu'on cache ??? CPI, voila votre client, nous n'avons pas oublie' le massacre des Wazalendo Quand le QI (Quotien Intellectuel) est trop bas ou trop faible, tous ce qu'on fait est proche A l'idiotie.

Réagir

11
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Le Président Tshisekedi reçoit les lettres de créances de trois ambassadeurs
left
Article précédent « La sortie du gouvernement Suminwa est imminente » (Tina Salama)

Les plus commentés

Politique Assemblée nationale : les députés ont 30.000$ à chacun pour investir le gouvernement Suminwa (Crefdl)

11.06.2024, 15 commentaires

Afrique RDC-Rwanda : la feuille de route franco-américaine privilégie une solution négociée

11.06.2024, 10 commentaires

Politique FELIX TSHISEKEDI : ENTRE ÉTERNITÉ AU POUVOIR ET MAINTIEN DE L’ETAT NATION

11.06.2024, 8 commentaires

Provinces Tuerie à Beni : pour Fayulu, le pays est « victime de l’impuissance et de l’irresponsabilité d’un pouvoir illégitime à Kinshasa »

11.06.2024, 7 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance