Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Provinces

Ituri: 58 morts en une semaine dans des massacres attribués à la milice CODECO

2020-09-11
11.09.2020
2020-09-11
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/09-septembre/07-13/Ituri-violences.jpg -

Cinquante-huit personnes ont été tuées dans deux massacres cette semaine dans la province d'Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), où une délégation de haut niveau est attendue vendredi sur les questions sécuritaires.

Au total, 23 personnes ont été tuées mardi puis 35 jeudi, en territoire d'Irumu dans le sud de cette province, a indiqué le ministre provincial de l'Intérieur, Adjio Gidi.

Le ministre a accusé le groupe armé d'origine ougandaise des Forces démocratiques alliées (ADF) d'être à l'origine de ces deux massacres qui ont provoqué "un mouvement important de population".

Les auteurs "sont des ADF qui fuient la pression militaire du côté de la province du Nord-Kivu, précisément de Beni", a-t-il précisé.

L'armée congolaise affirme en effet mener depuis novembre dernier des "opérations d'envergure" contre les ADF dans la province du Nord-Kivu, voisine de l'Ituri. Ces miliciens, qui vivent en brousse, attaquent depuis les civils en Ituri face aux offensives de l'armée.

A l'origine des rebelles ougandais musulmans, les ADF ont tué 890 personnes depuis avril 2017, d'après les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST), qui ont commencé leur décompte à cette date.

Les ADF constituent de ce fait l'un des trois groupes armés les plus violents parmi ceux qui sont encore en activité dans l'Est de la RDC, soit plus d'une centaine, de même source.

"Nos éléments sont déjà sur les lieux" face à "l'ennemi", a affirmé le ministre de l'Intérieur de l'Ituri.

Les attaques ont eu lieu dans une région forestière appelée Tshabi.

"Les personnes ont été tuées par tous types d’armes, des armes blanches et des armes à feu", a déclaré à l'AFP un responsable de la communauté Nyali de Tshabi, Richard Balengilyao.

Cette même source fait état de 17 personnes disparues et sans doute enlevées. "La zone de Tshabi est une zone forestière, donc les recherches sont très difficiles. Actuellement l'armée congolaise aidée de la population est en train de chercher encore des victimes dans la forêt", a-t-elle ajouté.

Frontalière du Soudan du Sud et de l'Ouganda, riche en or, la province de l'Ituri est le théâtre d'autres massacres de civils dans sa partie nord, en territoire de Djugu, depuis décembre 2017.

A Djugu et ses environs, la milice Coopérative pour le développement du Congo (Codeco) est accusée d'avoir tué des centaines de civils, prétendant défendre l'une des communautés de l'Ituri, les Lendu.

- "Crimes contre l'humanité" -

Au total, plus d'un millier de civils ont été massacrés depuis décembre 2017 en Ituri, selon l'ONU. La plupart des victimes appartiennent à la communauté Hema.

La haute-commissaire aux droits de l'Homme des Nations unies Michelle Bachelet a dénoncé des "crimes contre l'humanité" après une visite en Ituri en janvier.

La Codeco s'est divisée depuis plusieurs mois en plusieurs groupes dont certains ont signé un "acte d'engagement unilatéral" pour rendre les armes.

Vendredi, des hommes armés identifiés comme des combattants Codeco, ont fait une descente sur le chef-lieu provincial Bunia, pour protester contre leur absence de prise en charge par les autorités, d'après des sources locales.

Un accord de paix a été signé en début d'année avec un autre groupe armé de la province, le FRPI, autrefois actif au sud en territoire d'Irumu.

Une délégation officielle de haut niveau doit arriver vendredi à Bunia chef-lieu de l'Ituri pour aborder les questions sécuritaires de la province.

Les ministre de l'Intérieur et de la Défense du gouvernement central sont annoncés, de même que le chef d'Etat-major de l'armée et le patron du renseignement intérieur, a indiqué une source du gouvernorat à des journalistes de l'AFP présents sur place.

D'anciens chefs de guerre ont été également envoyés en Ituri par le président Félix Tshisekedi pour une mission de paix.

La région avait été déchirée par un conflit communautaire entre Lendu et Hema entre 1999 et 2003, qui avait fait des dizaines de milliers de morts jusqu'à l'intervention d'une force de l'Union européenne (UE).


TV5 / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites :
8450 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Goma : ouverture imminente d’un sommet des chefs d’Etat des Grands Lacs
left
Article précédent Aru: double incursion des SPLA et CODECO, le député Jean Claude Draza interpelle les autorités

Les plus commentés

Politique Kabuya indéboulonnable, des aigris chapeaux à plumes confondus

12.07.2024, 9 commentaires

Politique Guerre à l’Est de la RDC : le silence de Kinshasa sur l’implication de l’Ouganda

12.07.2024, 6 commentaires

Société Justice : Koffi Olomide invité à la Cour de cassation ce lundi 15 juillet

12.07.2024, 6 commentaires

Politique L'Ouganda : allié des FARDC ou du M23 ?

11.07.2024, 5 commentaires


Ils nous font confiance