mediacongo.net - Actualités - Comment la victoire de Tshisekedi en RDC s'explique-t-elle ?



Retour Politique

Comment la victoire de Tshisekedi en RDC s'explique-t-elle ?

Comment la victoire de Tshisekedi en RDC s'explique-t-elle ? 2019-01-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/01-janvier/07-13/tshisekedi_felix_president_18_0000.jpg -

Félix Tshisekedi a été provisoirement déclaré vainqueur de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, une victoire historique pour l'opposition congolaise.

Mais son élection suscite des interrogations sur l'exactitude des résultats, avec des accusations de connivence avec Joseph Kabila, le président sortant, sur un partage du pouvoir.

La Commission électorale nationale congolaise (Céni) déclare que M. Tshisekedi a obtenu 38,5 % des voix, contre 34,7 % pour Martin Fayulu, un autre candidat de l'opposition. Emmanuel Shadary, le candidat de la coalition au pouvoir, a obtenu 23,8 %.

Parmi ceux qui doutent des résultats, on peut citer les gouvernements français et belge, mais aussi l'influente Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), qui représente l'Eglise catholique romaine en RDC.

Quelles sont leurs preuves ?

La Cenco déclare que les résultats annoncés aux premières heures du jeudi 10 janvier ne correspondaient pas à ses conclusions. Mais la Cenco, qui affirme avoir déployé 40.000 observateurs électoraux dans les 75.000 bureaux de vote, n'a pas publié ses résultats.

Trois diplomates ont déclaré à l'agence de presse Reuters, sous couvert de l'anonymat, que les statistiques de la Cenco donnaient Martin Fayulu vainqueur.

Les sondages d'opinion doivent toujours être traités avec prudence, surtout dans un pays où le climat politique est instable. Mais l'expert en politique africaine Pierre Englebert affirme que les sondages d'opinion réalisés en prélude aux élections du 30 décembre en RDC montrent que les résultats officiels étaient "très peu crédibles".

"La probabilité que Tshisekedi aurait pu obtenir 38 % lors d'une élection libre est inférieure à 0,000000", écrit-il dans un article publié sur le site Internet du magazine "African Arguments", citant les résultats d'un sondage réalisé par Berci-Ipsos pour le Congo Research Group.

Selon lui, les données étaient le suivantes:

95% de chances que M. Tshisekedi obtienne entre 21,3% et 25% des voix
M. Fayulu devrait obtenir entre 39% et 43% des voix
M. Shadary serait entre 14% et 17,4 %.
M. Englebert reconnaît qu'il est possible de se tromper avec les sondages d'opinion, affirmant que les résultats officiels pourraient être corrects si le taux de participation avait atteint 90 % dans les bastions de M. Tshisekedi et était vraiment bas, autour de 30%, dans ceux de M. Fayulu. Mais il a fait valoir que cela était extrêmement improbable.

Les conséquences "discordantes" de la victoire de Tshisekedi
Alors, comment une fraude serait-elle possible ?

Pour la première fois, la RDC a utilisé des machines de vote électronique, dans la discorde.
Copyright de l’image Getty Images Image caption Pour la première fois, la RDC a utilisé des machines de vote électronique, dans la discorde.

Il y a plusieurs façons de truquer une élection.

L'universitaire Nic Cheeseman, qui a écrit un livre sur le sujet, a dit à la BBC que si l'élection est truquée, cela a probablement eu lieu lors de la collecte des résultats.

Selon lui, très peu de gens seraient impliqués dans cette opération.

"C'est très facile. Vous pouvez avoir un petit nombre de personnes qui se chargent de la publication des résultats dans un bureau central. Vous pouvez demander à une personne d'ajouter 1.000 votes à un candidat et d'en soustraire 1.000 à un autre, sur une feuille de calcul Excel", affirme Nic Cheeseman.

Il a dit que le risque de fraude pouvait normalement être évité avec une tabulation des résultats… C'est ce qui s'est produit, mais nous n'avons pas les données.

Tout au long de la campagne électorale, l'utilisation des machines de vote électroniques a été une source majeure de conflits. Les électeurs ont utilisé des appareils ressemblant à des tablettes pour choisir leur candidat. Les machines devaient également servir à faire un décompte électronique, pour aider à vérifier les résultats.

Mais M. Englebert dit que dans les jours qui ont suivi le vote, des observateurs électoraux ont signalé la disparition de certaines machines.

En RDC, la loi interdit aux observateurs électoraux de publier leurs conclusions avant que la commission électorale n'ait annoncé les résultats officiels. Il n'est pas clair que cette loi ait été appliquée après l'annonce officielle des résultats.

Mais l'Eglise catholique sait, à la lumière des mesures de répression prises par le passé, que les manifestations de rue peuvent avoir des conséquences tragiques - et la coalition au pouvoir a mis en garde contre les appels à "l'insurrection".

Séverine Autesserre, auteur du livre "The Trouble with the Congo", affirme que la police congolaise a été brutale dans ses rapports avec les manifestants, par le passé.

Elle a dit à la BBC que si l'Eglise, dont les fidèles représentent environ 40 % des 80 millions d'habitants du pays, annonçait que M. Fayulu avait gagné, les conséquences pourraient être terribles.

La police anti-émeutes est fortement présente dans certains bastions de l'opposition, à Kinshasa, la capitale.
Copyright de l’image AFP Image caption La police anti-émeutes est fortement présente dans certains bastions de l'opposition, à Kinshasa, la capitale.


"Il y aurait eu de grandes et violentes protestations. Il y aurait eu des émeutes. La police allait réprimer les manifestants, ce qui ferait beaucoup de morts", soutient-elle.

Vendredi, les membres de la Cenco ont exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à faire pression sur la Céni pour qu'elle publie tous les résultats, bureau de vote par bureau de vote.

Le "million manquant" fera-t-il la différence ?

Oui, répond M. Englebert.

L'élection a été reportée au mois de mars dans trois localités: Beni et Butembo, dans la province du Nord-Kivu (nord-est), et Yumbi (ouest). L'épidémie d'Ebola et l'insécurité ont été invoquées pour justifier ce report.

Ces trois localités concentrent plus de 1,7 million d'électeurs, plus que l'écart qu'il y a entre les principaux candidats en termes de voix.

Certains des électeurs privés de leurs droits de vote se trouveraient dans les fiefs de M. Fayulu, selon Englebert.

Quoi d'autre ?

M. Fayulu jure qu'il va contester les résultats devant la Cour constitutionnelle.

Les candidats doivent déposer les recours dans les 48 heures suivant l'annonce des résultats provisoires. Les juges ont alors sept jours pour délibérer.

L'expert en droit constitutionnel Jacques Ndjoli a dit à la BBC qu'il y a trois issues possibles:

La Cour constitutionnelle peut confirmer la victoire de M. Tshisekedi
Elle peut ordonner un nouveau décompte des voix
Elle peut annuler complètement les résultats et appeler à l'organisation d'un nouveau scrutin.
La pression internationale peut aider à résoudre le différend, mais les membres du Conseil de sécurité de l'ONU sont divisés sur la question. Des pays comme la Belgique et la France pensent qu'il y a eu fraude, mais les diplomates chinois et russes estiment que la souveraineté de la RDC et l'autorité de la commission électorale doivent être respectées.

Corneille Nangaa, le président de la commission électorale, défend les résultats proclamés et accuse la Cenco de partialité.

Il a fait part au Conseil de sécurité des difficultés rencontrées par la Céni pour inscrire 40 millions d'électeurs sur les listes électorales… et il a souligné "l'énorme succès" de ceux qui résistent aux tentatives visant à permettre à M. Kabila de se présenter pour un troisième mandat.

Il a exhorté la communauté internationale à soutenir le nouveau dirigeant du pays. Il a dit à l'ONU qu'il y aura maintenant, pour la première fois en près de 60 ans, un transfert du pouvoir par les urnes en RDC.

Un bilan exhaustif des votes sera publié si la Cour constitutionnelle le demande, dit-il.

La Cour n'a jamais rejeté les résultats d'une élection, et certains pensent que la plupart de ses juges sont proches du parti au pouvoir.

M. Tshisekedi, le chef du plus grand parti d'opposition, nie les accusations de fraude.

Si sa victoire est confirmée, il devrait prêter serment dans une dizaine de jours.


BBC / MCP, via mediacongo.net
6009 suivent la conversation
29 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Tshisekediste | LMIUYJK - posté le 14.01.2019 à 15:38

Chers membres de LAMUKA vous perdez le temps pour rien. Votre (président) sait bien qu'il n'est pas élu. Il n'a rien comme preuves. En outre, je serai content et prendrai MAFA au sérieux, s'il refuse de siéger. Or, en refusant de siéger, il sait qu'il va se faire disparaitre.

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
HELLO | MR3X97X - posté le 14.01.2019 à 14:10

La CENI n'a pas de soubassement des résultats qu'elle a publiés le 10/01/2019, ce sont des chiffres imaginaires. La CENI connaissant qu'elle a triché, elle n'acceptera pas le recomptage des voix.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mosakoli | 8HPLQJY - posté le 14.01.2019 à 11:41

ouragan | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 19:04, Fayulu est 'expression du ras-le-bol du peuple, et non pas celle d'une popularité fondée sur une structure. Du reste, il a Bemba et Katumbi derrière, deux géants populaires comme tout. Quant à Lamuka, c'est comme FCC aussi, des structures de circonstance. En quoi tu trouves que l'une est valable et l'autre non ? Ici, ce n'est pas "l'encadrement des masses" de Minaku pour masquer le mot corruption. C'est une réaction sincère et souveraine du peuple congolais. Parlons résultats des élections, mais contester la popularité de Fayulu c'est être aveugle de conscience.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Patriote Congolais | GBBRJT2 - posté le 14.01.2019 à 10:50

NANGAA s'est trompé en donnant rapidement les deux possibles! il devrait être plutôt neutre! il devrait expliquer brièvement comment il est arrivé aux résultats qu'il a publiés! mais comme certains éléments de la tricherie lui échappent voilà ...

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JC. L | KLQKV6A - posté le 14.01.2019 à 08:56

Pourquoi notre Corneille Nangaa n'a présenté que deux options aux Nations Unies lors de la vidéo conférence dont'' soit on accepte ces résultats , soit on les annule''? Une troisième option du recomptage n'a pas été mise en avant? C'ad qu'il s'est passé quelque chose. Wait and see.

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 14.01.2019 à 08:24

FAYULU dit qu'il a tous les PV des résultats issus des urnes et avait accrédité 220 mille témoins, alors qu'il demandait à la CENCO de publier le nom du VAINQUEUR. La CENI inscrira en faux par rapport au nombre des témoins accrédités pour le compte de LAMUKA c'est de là que commencera le mensonge de FAYULU qui occasionnera l’irrecevabilité du recours ou la non prise en compte de leurs revendications par la CC. Donc cette dernière sera obligée de confirmer FELIX.

Non 5
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' | MYBMKJD - posté le 14.01.2019 à 06:37

VICTOIRE ???? Ce nouveaux membre de fcc a ete' nomme' comme shadary etait nomme' par kanambe.

Non 7
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Tigre | HL5FVA5 - posté le 14.01.2019 à 06:22

C'est parmi les pires des élections dans l'histoire. Les organisateurs et les soit disant financeurs ont baclé sciemment le processus de vote en foutant la merde, pour venir procéder à une nomination honteuse à la fin. Et pour finir, ils ne veulent pas faire la lumière sur tout en refusant de procéder à un recomptage devant témoin. Un véritable vol à ciel ouvert

Non 4
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
A Concerned Citizen (CC) | 5MMWL26 - posté le 13.01.2019 à 21:51

Comment appliquer des calculs statistiques et sondages (echantillions) pendant que tous les results de PVs (la population) sont dans un domain public? Vous voulez tromper les gens avec des termes scientifiques sans vergogne pour perpetuer des doutes? Qu'est ce qui vous manquent pour ne pas prendre les elements affiches sur les bureaux de votes?

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 19:23

Mafa 61% alors ces obsvateurs de la Cinco qui ont bourrer leurs pv pour fayulu

Non 50
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 19:22

Mafa 61% alors ces les observateurs de la Cenco qui ont bourrer ou trafiquer leurs pv pour fayulu personne ne detient la verite implaccable meme pas la cenco

Non 27
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 19:17

Mafa 61% alors ces obsvateurs de la Cinco qui ont bourrer leurs pv pour fayulu

Non 35
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 19:09

Mafa 61% alors ces obsvateurs de la Cinco qui ont bourrer leurs pv pour fayulu

Non 23
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 19:04

61 % un homme inconnu sana aucune structure dans le pays lamuka n'existe pas comme un part politique une force politique mais une coalition de circonstance avec plusieurs leaders dont fayulu n'est fai meme pas partie Mafa 61 % une aberration c'est que meme dans les 2 kassais il est largement en tete qui peut croire cela ?

Non 31
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 13.01.2019 à 15:10

ABBE Nshole a des PV des RESULTATS. Les resultats de la presidentielle c'etait Martin Fayulu qui a gagne' les elections avec 61% selon les informations de la CENCO.

Non 8
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 13.01.2019 à 15:04

A WIVINE MOLEKA: tu as été votée massivement mais éliminée à la demande de VITAL KAMERE et cela, en récompensede de son infiltration chez Félix Tshilombo pour le noyauter de l'intérieur.Dans cet accord, KAMERE a demandé au FCC ton exclusion, Wivine. La raison : en privé KAMERE dit " pour que cette peste de Wivine Moleka n'ait plus les finances pour m'emerder avec son procès en diffamation quand je l'avais dénoncé en 2011 de bourrage des urn

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 13.01.2019 à 13:47

A OURAGAN: contrairement à l'incorrigible FAUSSAIRE Tshilombo,FAYULU, bénéficiant d'une réelle légitimité populaire,il n'aura aucun mal à tenir en laisse et domestiquer la frauduleuse "majorité" parlementaire du FCC.

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 13.01.2019 à 13:41

(suite et fin)pas de question sur le ras-de-maree FCC,le non sens d'un vote sanction,sur les plis des résultats non encore dépouillés, l'origine des chiffres des provinciales...La Ceni est indépendante,vous êtes de mauvaises foi,parole d'escrocs pur tenter de masquer l'embarras politique.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 13.01.2019 à 13:32

L'élection est totalement biaisée.La stratégie de la tricherie repose sur un double discours.La Ceni refuse de publier le détail des chiffres sauf si la Cour lui demande ,dit Nangaa,conformément à la loi!!?Et si la Cour ne l'exige pas?? On demande de reconnaître Félix,comme l'UA,on évite le problème de fond:la vérité des urnes.(La Cenco,le comité civil,sondage Bercy/Ipsos,Human Right,le Grec,les observateurs nationaux,tous se seraient trompés et viseraient la balkanisation du Congo avec l'Onu et le Conseil de sécurité dont c'est pourtant la mission qui ne doivent pas se mêler des affaires d'un État membre!!Ainsi,pas de question sur le rez-de-marée FCC,les plis de...

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Passy | E1IISY6 - posté le 13.01.2019 à 12:25

Felix moyibi, on te reconnait pas come president de LA RDC.

Non 9
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 13.01.2019 à 11:35

Ne parlons pas victoire de Fatshi,parce qu'il n'y a pas. Les dépouillements n'ont pas encore commencé à Goma par exemple. Où est ce qu'on a trouvé les résultats attribues a goma? Aucun centre local de compilation n'a publié de résultats. C'est très dommage pour notre pays. Pourquoi précipiter les résultats des législatives? Une façon pour le FCC de communiquer qu'il y a un président protocolaire, et que le reste pourra se poursuivre normalement. Congolais, tous debout pour réclamer les résultats des urnes, seul gage qui permettra a Félix de mètre en application sa politique de développement du pays. J'ai juste l'impression que le FCC veut prouver aux congolais...

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 11:26

FAYULU sait dejas il n'as pas de majorité au parlement,si il dénonce le fait que FELIX vas travailler avec le FCC pourquoi lui ne jette pas l'éponge parce que il ne vas pas travailler avec le FCC majoritaire au parlement qui selon la constitution auras la primature a quoi sert encore son combat si il est démocrate ?

Non 29
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
FEZ1ZI7 | FEZ1ZI7 - posté le 13.01.2019 à 10:53

On n oublie aussi vite que lors du debut de la campagne LAMUKA ne voulais pas de la machine et les consignes par rapport a l utilisation de la machine n etait pas clair , LAMUKA n a pas forme des temoins comme les autres ont fait , alors comprenez deja que LAMUKA preparait deja son terrain de constestation .

Non 11
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 13.01.2019 à 10:38

certains regrette dejas la dictature ,la démocratie c'est les compromis entre plusieurs acteurs politique meme ennemies c'est pas avec la haine et la vengeance qu'on peut faire avancer un état ,Bravo FELIX il a compris cela,personne ne détient a lui tout seul la vérité absolue, qu'on nous expliquent comment MAFA aller faire contre le FCC sans majorité,passer en force mais comment ? il y a la cour suprême,cour constitutionnelle, un gouvernement ,la CENI, a lui tout seul il aller organiser les élections comment avec qui ? en plus sans l’approbation des autres c'est une aberration démocratique

Non 44
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | X6TWO2P - posté le 13.01.2019 à 09:04

Par lalibre afrique. Entretien avec Marie-France Cros. La Libre Afrique a interrogé le politologue Jean Omasombo, professeur à l’Université de Kinshasa et chercheur à l’Africa Museum de Tervuren (Belgique), sur les élections présidentielle et législatives nationale et provinciale, qui se sont tenues – dans un grand désordre – le 30 décembre en République démocratique du Congo. C’est Félix Tshisekedi, issu de l’opposition, qui a été déclaré vainqueur par la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), un résultat dont l’Eglise a souligné qu’il ne correspond « pas aux données collectées par notre mission d’observation à partir des...

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ARSEN MUNGANGA | IWRL5DH - posté le 13.01.2019 à 08:30

UN CHEF TRIBAL. LES BALUBA DISENT DEJA QU'ILS VONT PUNIR LES AUTRES TRIBUTS COMME LES BAKONGO, LES BASWAHILI ET LES BANGALA. ILS DISENT QU'ILS VONT NOUS FAIRE CHIER DU SANG. CA COMMENCE BIEN ET ON VERRA CAR ILS SONT MINORITAIRES. LEVONS-NOUS CAR LA VRAIE GUERRE COMMENCE

Non 34
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 13.01.2019 à 08:20

C'est clair comme l'eau de roche: Fatshi est un produit d'un complot ourdi contre la République, un contrefacteur, un tricheur.

Non 21
Oui 23
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
In God We Trust | DXQNBPE - posté le 13.01.2019 à 04:23

L'Union Européenne savait très bien à quel jeu elle jouait en maintenant ses sanctions contre un des candidats présidentiels. À mon avis, c'était pour influencer les résultats des élections en diabolisant un candidat aux yeux des électeurs. That was not fair!

Non 46
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
In God We Trust | DXQNBPE - posté le 13.01.2019 à 03:49

Est-il vraiment légal à l'ONU et aux missions diplomatiques étrangères de demander des explications sur un processus électoral d'un pays souverain? Je me pose cette question car, ici aux USA, il y a une enquête sur une influence qu'aurait eu la Russie sur les élections de 2016...et les gens iront en prison s' ils sont trouvés coupables d'avoir collaboré avec les Russes pour influencer les résultats électoraux. La même règle devrait être appliquée en RDC.

Non 25
Oui 26
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

2 millions de signatures pour la tenue des élections locales

Société ..,

Elections 2018 : la Ceni prépare son rapport

Politique ..,

Élection du bureau du Sénat : Modeste Bahati resterait le grand gagnant

Politique ..,

Election présidentielle américaine de 2020 : les attaques contre Obama font des remous chez les...

Monde ..,